Mille livres en tête

Mille livres en tête

T'as qu'à maigrir - T.3 / Mo GADARR

T'as qu'à maigrir T.3 Montage.jpg
Ayant eu le grand bonheur de découvrir les 2 premiers tomes de cette trilogie en partenariat avec l'auteure, je ne pouvais faire autrement que de vouloir connaître la fin de l'histoire de Slima et Ulrich. Merci à Mo Gadarr pour m'avoir associé, une fois encore, à ses partenaires pour ce titre paru en auto-édition.

 

C'est dans une situation délicate et dans un environnement peu enviable que j'ai retrouvée Slima. A la fin du T2, je l'avais quittée en me disant "Non, mais ce n'est pas possible..." et en commençant ce 3ème et dernier tome, une agréable sensation m'a envahie : le bonheur de retrouver cette histoire pour en connaitre enfin la fin.


Dans l'Avant-Propos, les mots de l'auteure m'ont interpellée car je ne suis pas du genre à chercher à imaginer ce que pourrait contenir cette suite et fin. En général, je me laisse porter ; l'imagination n'étant pas une de mes qualités. Et ces quelques mots m'ont encore plus donné envie de me plonger dans cette lecture. Comme quoi, chaque partie d'un livre à son importance.


De manière logique, je ne vais pas vous révéler la suite de l'histoire de Slima et Ulrich car au bout de 3 tomes, le spoiler serait inévitable. Vous n’aurez que mon ressenti, bien entendu ! Et qui, pour une fois, sera court car ce n'est pas un one-shot donc...


Il m'a fallu un certain temps d'adaptation pour me replonger dans cette histoire, surtout pour re-situer les personnages. Mais une chose est sûre : j'ai été touchée de retrouver Slim qui semble avoir perdu tout contrôle sur sa vie. L'insouciance a laissé place aux obligations ;  la résignation a remplacé cette jovialité qui la caractérisait. Elle va contre sa nature.


Ce tome permet de voir certains personnages autrement, de les voir avoir évolué depuis les 2 précédents  notamment la mère de Slim qu’on se surprendrait même à finalement apprécier. Ouf, il était temps !

 
Lire cette suite et fin, c'est un peu comme essayé de trouver une réponse à l'éternelle question : après une rupture, l'amitié homme/femme peut-elle exister ?

                       
Ce dernier volet est encore plus travaillé dans la profondeur de l'histoire, des personnages et de leurs sentiments. Et en parallèle, l'auteure a su ne pas retirer cette belle part d'humour propre à Slim, au travers de certaines réflexions ou certains événements. Même s’il y a toujours des moments poignants la concernant et qui la rendent si touchante.

 

« Je ne peux m’empêcher de rougir en me rendant compte que je suis en culotte et soutif en coton blanc Petit Bateau. Pour un mannequin, je suis aussi sexy qu’un fer à repasser »


Ulrich, ah Ulrich, ou Rick pour les intimes ! Il apparaît sous un angle différent : son côté protecteur est agréablement mis en avant surtout en ce qui concerne son meilleur ami Ethan mais aussi poursuivant sur sa lancée avec Slim. Reste à savoir si on a vraiment envie de croire à  la finalité sous-entendue. Surtout avec le personnage de Liz qui s'est invité dans l'équation et qui perturbe notre réflexion. C'est un autre pan du passé d'Ulrich qui se dévoile, passé commun avec Stan ; non moins douloureux que celui précédemment découvert. Mais qui éclaircit certaines zones sur lesquelles nous étions restés. Et malgré certains travers, ça le rend vraiment humain. Une chose que j’ai adoré (pour les personnes qui ont lu les 2 premiers volets), c’est une précision qui est apportée sur le tatouage de Ulrich et par conséquent, sur les titres des chapitres. Bravo l’auteure car là, je n’aurais jamais imaginé ça !

 

« Ma vie, c’est un peu comme ce miroir. Je sais que tout peut être clair, seulement il y a cette putain de buée qui déforme tout et qui masque tout… »


T'as qu'à maigrir T.3 Montage citation.jpg
Ce 3ème tome est plein de ces vérités en lesquelles, toute personne en surpoids, peut se reconnaître comme un reflet dans un miroir. L'auteure a su éviter l’écueil des clichés. Dans la fidèle continuité des précédents tomes, elle a suivi une direction qui m'a, cette fois, un peu effrayée et laissée sur ma faim un bon nombre de pages en maintenant ses héros sur le fil d'une tension hautement palpable. Autant dire qu’elle sait mener son écriture de telle façon qu’on ne peut pas décrocher.

 

Mo Gadarr fait partie de ces auteures dont je suis sûre qu’elle m’embarquera dans chacune de ses histoires. La qualité de ses écrits ne faiblit pas et sa plume est assurée et soignée. Rien n’avait jamais perturbé la lecture de ses romans mais ce 3ème tome m’a laissé un peu songeuse quant à certaines choses que j’ai pu relever et qui soyons honnête, ont un peu gêné ce moment dès lors que ça me sautait trop aux yeux.. Eh oui ! Certaines sont dérangées par tout un tas de chose ; moi, ce sont les petits détails liés à l’orthographe. Je ne me referais pas et clairement, oui ça peut me perturber lorsque je lis. Il doit y avoir une raison logique à cela mais ma sincérité fait que j’arrive difficilement à passer outre ce genre de coquille.

 

Hormis cette dernière déconvenue, il faut reconnaître que Mo GADARR signe une fin, pour cette saga, telle qu’on était en droit de l’attendre. Elle a su parfaitement doser les évènements, les émotions et toutes ces petites choses qui finalisent cette histoire prenante et touchante. A sujet fort, émotions fortes !  Et c’est bien pour ça que cette trilogie doit être lue. Alors, c’est à vous !



22/03/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres