Mille livres en tête

Mille livres en tête

Holidays / Magali INGUIMBERT

De premier abord, en regardant la couverture, on pourrait penser que ce nouveau roman de Magali INGUIMBERT pourrait être une banale histoire d’amourette de vacances. Et au vu du nombre de pages et du résumé, ça peut conforter une première idée dans ce sens. Et bien que nenni….. ; détrompez-vous ! Alors non, ce n’est pas un roman mais une nouvelle de 110 pages seulement ; court, bien trop court pour moi. Mais quel bon moment passé !

 

Dès les premières pages, je me suis incrustée dans la vie de Mia, jeune femme de 26 ans, déterminée dans son travail mais trop souvent hésitante dans sa vie personnelle. Sa fraîcheur m’a plu tout de suite ; sa façon de parler aussi. Je suis volontiers partie avec elle au Bahamas et suis moi aussi tombée sous le charme de Vince, animateur sexy en diable. Je me mettrais bien au sport, au beach-volley plus précisément, rien que pour son charme dévastateur, sans défaut apparent.

 

« Il doit bien avoir un défaut »

 

Alors contrairement à ce que le titre laisse présager, la partie « vacances » est vraiment très courte pour laisser place à un thème bien de notre époque et parfaitement dans l’air du temps : les relations virtuelles via les réseaux sociaux. Et la façon dont on s’en sert et à quelles fins. Et personnellement, j’adore ça.

 

« Je poste discrètement notre cliché sur Facebook avec la légende : On est prêts »

 

La particularité de cette histoire, c’est l’évolution des sentiments des personnages sans qu’ils soient en contact physique. Et ça, ça m’apporte plus de sensations qu’une histoire où les personnages sont constamment collés l’un à l’autre. Bon, je suis une romantique dans l’âme donc j’aime toutes les belles histoires ; mais certaines me font vibrer plus que d’autres. Et je peux vous dire que Vince m’a réellement chamboulée par ses messages tellement attendrissants, par sa personnalité qui se dévoile au fil des pages et au fil des mots.

 

« Sans même te voir, je peux sentir cette lumière qui émane de toi. Mia, n’aie pas peur de briller »

 

Lui, en qui tout le monde ne voit que sa beauté, aimerait, qu’au moins une fois, quelqu’un le voit autrement que seulement un beau gosse ; que quelqu’un voit celui qu’il est intérieurement. Quelqu’un qui fera céder sa carapace.  

 

Mia, le cœur en émoi, pourrait-elle être cette personne ?

Mais à des milliers de kilomètres l’un de l’autre quelle issue possible à une telle histoire ?

 

Cette histoire qui se lit avec une facilité déconcertante, m’a particulièrement touchée pour une raison bien personnelle ; comme une situation déjà vécue de manière un peu similaire.

 

J’aime les mots, j’aime les phrases construites avec des mots bien choisis et assemblés les uns aux autres. Et je pense qu’il ne faut pas sous-estimer le pouvoir des mots: ils sont un baume puissant et une formidable source de bonheur et d’espoir. Et ça, l’auteure l’a parfaitement illustré dans cette nouvelle rafraîchissante, pleine de pep’s mais attachante et attendrissante également.

 

« Depuis que tu es entré dans ma vie, je me sens revivre, je souris à la vie.

En réalité, mon parfum de liberté, c’est toi.

Alors, s’il te plaît, ne m’en prive pas »

 

Les personnages sont peu nombreux mais je n’ai pu que m’attacher à eux. Une mention spéciale pour Béli, la sœur de Mia ; son total contraire. J’ai adoré ce personnage, sa désinvolture et ses réparties. Un bon moment que cette rencontre-là.

 

« Ca prend la poussière tout ça ! Encore un peu, et tu vas servir de cobaye pour savoir au bout de combien de temps sans coucher on peut redevenir vierge »

 

Alors si vous voulez lire une petite histoire, toute simple et sans prise de tête, c’est cette histoire qu’il vous faut. Pas forcément une lecture d’été ; mais sans conteste un excellent moment de détente.

 

La plume de Magali INGUIMBERT a une signature bien particulière ; un petit truc en plus qui la différencie des autres. Et c’est ce petit truc en plus qui fait que j’aime la lire ; j’aime à retrouver ces répliques qui vont me faire sourire ou rire franchement, les petites références qu’elle glisse dans chacun de ses livres. Et ça, c’est un critère important pour que j’adhère à une histoire.

 

Aurons-nous le plaisir de retrouver Mia et Vince dans une prochaine nouvelle ? Je l’aimerai vraiment car la séparation a été trop brutale à mon goût et je déteste ça. Magali, tu ne peux pas faire un coup pareil à tes lectrices. Ca n’est pas possible. Mais je te pardonne car j’ai vraiment passé un excellent moment.

 

« On ne gagne jamais le respect d’autrui tant qu’on ne se respecte pas soi-même »

 



27/08/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres