Mille livres en tête

Mille livres en tête

I


Instant / Ludivine DELEAUNE

"On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les heures, les jours, les années... Mais personne ne nous explique la valeur d'un instant"

 

www.kizoa.plcollage_2020-09-26_21-04-47.jpg

 


A quel instant est-ce que cette histoire a conquis mon cœur ? Certainement dès que mon regard a croisé cette couverture magnifique. Comme une évidence. Une chose est sûre c'est que c'est un très beau coup de pour ce dernier roman de Ludivine DELEAUNE aux Editions BMR qui m’a fait passer un inoubliable instant de lecture. Merci à l'auteure pour sa confiance.

 

 

 

"L’amour est un condensé d’instants inoubliables

 

La vie est faite d’instants imprévisibles qui marquent à jamais.

ll y a cet instant qui a changé leur vie…

 

Celui où Julia a décidé de voler de ses propres ailes…

Où Paul a perdu la femme qu’il aimait…

Où Marguerite a retrouvé son Joseph après la guerre…

Où Jade a enfin eu ce qu’elle voulait…

Où Jessica s’est réconciliée avec son corps…

Cet instant qui a révélé à Grégoire qui il était vraiment et celui où Rose a chassé les démons du passé.

                                                                                                  

Et le seul qu’il n’est jamais trop tard pour vivre : l’instant présent.

 

Avant de vous laisser emporter par le quotidien de Julia et de ses proches, faits de petits bonheurs, de doutes et de sentiments, soyez prévenus : rien ne sera plus comme avant cet instant."

 

Lorsque j'ai postulé pour ce Service Presse, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre ; j'étais intriguée tout simplement. Et quand j'ai commencé à découvrir l'histoire, je n'arrivais pas à voir où m'emmenait l'auteure. Mais ça n'a pas duré bien longtemps.

 

En effet, Ludivine a fait le choix de scinder cette histoire en plusieurs parties. Ce qui est assez judicieux dans ce style d'univers pour alterner passé et présent sur plusieurs décennies et pour nous emmener de la France jusqu'au sommet de l'Everest.

 

"Les instants perdus ne se rachètent pas, mais ceux à venir n'en seront

que plus appréciés"

 

Au travers d'instants en tous genres, c'est dans la vie et les destins de plusieurs personnes, qu'elle nous emmène. Ces vies et ces destins qui ont été bouleversés par un seul instant qui a changé leur cours.

 

La première partie nous présente ces hommes et ces femmes, avec leurs qualités et leurs défauts, leurs peines et leurs bonheurs, leurs rêves et leurs désillusions. C'est un peu la base, parfaitement construite, qui va nous mener au cœur du roman et de ses autres parties.

 

Il y a une femme, cette jeune femme, Julia, qui voit son avenir et sa vie changer de direction, une nuit de juin, au bord d'une falaise d'Etretat le jour où elle a choisi de reprendre sa vie en main. Et celui qui va en être un des acteurs c'est Paul et sa passion pour les sports extrêmes qui lui permettent de provoquer la vie en défiant la mort pour se sentir vivant. Chacun vit avec ses secrets, avec ses blessures dans une vie parfaitement imparfaite qui leur permettra de commencer une nouvelle histoire même s'ils n'ont aucun pouvoir sur ce que le destin leur réserve.

 

"Nous ne pouvons pas refaire notre passé, mais nous pouvons créer notre avenir. Et il se joue à chaque instant"

 

Dans cette histoire, il y a tous ces autres personnages que l'on se plaît à croire parfaits comme Marguerite, à la vie riche mais dont chaque instant est suspendu à un bout de ficelle en attendant de retrouver son grand amour. Attachante et toujours pleine de sagesse dans la voix, elle est un des éléments forts de ce roman, pour laquelle seuls les mots tendresse et admiration me viennent à l’esprit.

 

"Chacun a sa propre manière de chérir son autre. Le plus difficile est sûrement de le laisser nous trouver et d'être suffisamment prêt pour le vivre... Et pour y survivre..."

 

Il y a ceux vraiment imparfaits et tellement superficiels, qui ne font rien pour qu'on ait envie de les aimer dont l'égocentrisme et la prétention ont été poussé à leur maximum par l'auteure qui a exploré là une des facettes détestable de l'être humain. Mais rien ne dit qu'à un instant précis on ne change pas d'avis (ou pas). Jade et Grégoire représentent tout ce que je déteste et forcément ma rencontre avec eux n'a pas été des plus tendres. Mais sans eux, l'histoire n'aurait probablement pas eu le même impact.

 

"Ma mère aurait dû m'apprendre à apprécier la valeur des gens, la valeur d'un instant passé avec eux. J'aurais peut-être su avant qu'il n'existait pas que la valeur financière"

 

Il y a ces personnages, comme Annabelle et Rose, qui sont vraiment le symbole de la vie qui bascule en un instant : un geste et un regard aussi rapide qu'un instant et leur vie n'aura plus été la même. A travers elles, l'auteure aborde des sujets difficiles (surtout Rose) et elle les a traité avec beaucoup de justesse et sans surenchère émotionnelle même si Annabelle n'est pas une personne vers qui j'irai spontanément de par la froideur et la dureté qu'elle montre. Et Rose, est celle pour qui je n'ai pu avoir que de la tendresse au fil de nos rencontres successives. Très beau personnage !

 

"Prisonnière de la folie des hommes. À jamais. Tout cela ne sera qu'un éternel recommencement"

 

Et il y a Jessica, cousine de Julia et Jade, à laquelle on s'attache forcément, celle que personne ne voit autrement que par son surpoids mais que la vie ne va malgré tout pas oublier et lui faire prendre conscience qu'elle peut être aimée pour ce qu'elle est. C'est un personnage que je pourrais qualifier de joviale, apportant son lot d'humour à cette histoire. Un des personnages auquel n'importe qui pourrait s'identifier.

 

"Ce corps est bosselé, cabossé. Un peu comme mon esprit, en fait... mon visage est la seule chose que j'aime chez moi"

 

L'auteure nous fait prendre conscience que finalement, la vie n'est qu'une succession d'instants fugaces et éphémères, à côté desquels on passe souvent sans s'arrêter, que l'on ne peut jamais rattraper un fois perdus et qu'elle nous présente telle une palette mêlant nuances sombres et coloris lumineux.

 

Même s'il est question d'amour dans cette magnifique histoire, ce roman va au-delà de la romance. C'est une leçon de vie authentique qui met en lumière certaines futilités qui nous font passer à côté de l’essentiel.

 

www.kizoa.plcollage_2020-09-26_21-38-58.jpg
C’est un roman qui n’a pas pour vocation de nous faire croire à un monde tout beau, tout rose ; c’est dans la vraie vie, vue sous différents regards et différentes sensibilités, qu’on entre. Et au fil des pages, j’ai ressenti beaucoup de sentiments mais  jamais aucune lassitude. Je me suis laissée porter par les vents qu’aiment tant Julia et Paul, tout simplement. Et même si ce n’est pas un livre triste – c'est avant tout une romance contemporaine -, l’auteure est arrivée à me faire pleurer par un simple passage qui résonne tellement en moi (et qui pourra toucher d’autres personnes aussi).

 

« Parce que la mort a son propre bruit. C’est la voix que l’on n’entend plus, les pas qui ne résonnent plus sur le sol, le rire qui ne s’élève plus dans l’air. La mort a une senteur aussi, celle de l’odeur de la peau qu’on ne sent plus »

 

Si on lit entre les lignes et si on voit au-delà des mots, cette histoire cache de nombreux sujets sensibles mais tellement vrais. Et sous la plume de Ludivine, s’en est encore plus qu’agréable à lire et à découvrir. Ses mots associés aux thèmes résonnent un peu comme une poésie ou une douce musique. C’est apaisant. La seule tristesse que je peux retirer en écrivant mon ressenti, c’est que je ne pourrais jamais partager la multitude d’extraits que j’ai relevé au fil de ma lecture ; si nombreux et si beaux.

 

Parce que la vie ne tient pas à un fil mais à un instant, ce livre est vraiment celui qu’il faut découvrir pour en sortir changé et grandit avec un autre regard sur ce qu’on ne voit pas mais qui a toute son importance malgré tout. Si vous voulez une histoire totalement différente, qui vous fera vous sentir bien une fois la dernière page tournée, je ne peux que vous conseiller « Instant ». Et pour ma part, j’espère vraiment que le format papier pourra rejoindre un jour ma bibliothèque comme un de ses romans qui aura laissé une trace indélébile dans ma vie de lectrice et de femme.

 

"Bouffe la vie avant que ce soit elle qui te dévore, qui avale tes belles années, tes rêves et tes sourires"


26/09/2020
0 Poster un commentaire

Italian Pursuit (Riviera Security T.2) / T. BALLIANA & O. RIGAL

www.kizoa.plcollage_2020-08-21_17-10-58.jpg
J'ai eu le grand plaisir de découvrir "French Escapade", 1er tome de la nouvelle saga « Riviera Security » de T. BALLIANA et O. RIGAL. Même si ça n'avait pas été un coup de cœur, cette lecture avait été à la hauteur de ce que j'attendais pour le genre romantic-suspens qui n'est pas mon genre de prédilection.

 

J'avais vraiment bien accroché sur le personnage de Jimmy et j'attendais avec impatience la sortie d'Italian Pursuit dont il est le héros principal. Et voilà chose faite, après avoir eu le bonheur que Tamara me l'envoie, à nouveau, sous S.P. Merci à elles deux pour leur confiance renouvelée.

 

Je me suis donc replongé dans cet univers pour retrouver Jimmy qui a fait une promesse qu'il est bien décidé à tenir. Il n'est pas homme à lancer des paroles en l'air : une promesse et une promesse. Surtout lorsqu'il l'a faite à une jeune femme brièvement rencontrée lors de sa dernière mission. Mais qui a laissé en lui comme une impression d'évidence tellement forte. Elle, c'est Tiffany.

 

« J’ai promis à une jolie blonde aux yeux clairs qu’elle pourrait rentrer chez elle, qu’elle serrerait à nouveau dans ses bras ceux qui lui sont chers. Je tiens toujours mes promesses »

 

Tiffany, c'est une vie bouleversée sur la French Riviera et des rêves de gloires envolés, étouffés sous de belles paroles et des chimères d’hommes peu scrupuleux. Elle a échappé à l'un d'eux pour se retrouver aux mains d'un autre qui ne vaut pas mieux.

 

Retenue prisonnière par ce qui se fait de pire en matière de personne peu recommandable, Vincenzo GAMBONI dit Il Santo, heureusement, elle n'est pas une écervelée et est assez lucide pour se rendre compte que sa situation est plus que compliquée. Et que sortir seule de cette plus que mauvaise passe va être difficile.Ca ne l'empêchera pas d'essayer, vous vous en doutez bien !

 

Mais c'est sans compter sur la ténacité de notre équipe de choc de la Riviera Security, qui est déjà parvenue à sauver Madison et qui ne va pas hésiter à repartir à la poursuite du méchant. Dans la vie, rien n'est facile mais qui ne tente rien, n'a rien. Et surtout, on ne change pas une équipe qui gagne.

 

Bienvenue en Italie, pour une Italian pursuit comme vous n'en n'avez jamais vu !

 

L’amour sera-t-il encore le plus fort face au mal et à l’adversité ?

La solide réputation de la Riviera Security sera-t-elle mise en péril ?

 

Avec Italian Pursuit, on rentre directement dans le vif du sujet puisqu’il est la continuité parfaite de French Escapade. Mais attention, ce n’est pas une suite telle qu’on l’entend habituellement. Les personnages principaux étant différents.

 

C’est avec un thème de base peu commun qu’on retrouve cette plume à 4 mains parfaitement complémentaires. Le sujet, sous-entendu, de trafic de femmes est suffisamment sérieux pour ne pas être traité n’importe comment. Et les auteures n’ont pas fait l’erreur de se concentrer dessus ; c’est vraiment juste une base pour que l’intrigue se développe.

 

La même ambiance va se dégager de ce roman car on retrouve l’amitié sans faille de Jimmy et de Ken. Sans peurs et sans reproches, ils ne sont pas décidés à céder quoi que ce soit à leur adversaire qui est plus que futé et réactif et qui les devancera très souvent pour mettre en échec leur mission.

 

Tiffany va se révéler être un personnage fort tout au long de l’histoire bien qu’elle sera malmenée et que rien ne lui sera épargné. Même dans l'épreuve elle a cette empathie et ce sens de l’entraide qui n’est pas toujours évident chez les femmes, entre elles. Mais attention à ce que ce trait de caractère qui l’honore ne soit pas à double tranchant, au risque de faire capoter sa tentative de s’en sortir.

 

« Je ne suis pas une poupée de porcelaine »

 

Face à elle, les auteures ont créé un personnage qu’on n’a pas vraiment envie de croiser un jour : Il Santo. Hormis le surnom, il n’a rien d’un saint ; bien au contraire. Il semble connaître toutes les ficelles pour déjouer même les plus fins limiers mais gare, Il Santo, à ne pas être trop sûr de soi. Même les meilleurs peuvent commettre ne serait-ce que la plus petite erreur.

 

« La vie c’est comme ces savants assemblages de dominos. Lorsqu’on fait tomber le premier, on ne sait jamais véritablement ce qu’on déclenche ! »

 

www.kizoa.plcollage_2020-08-21_17-29-49.jpg
Tous les ingrédients sont réunis dans cette deuxième histoire : rebondissements, courses poursuites, suspens et amour. Et surtout il n’y a aucun temps mort pour ces retrouvailles avec les personnages de la 1ère histoire. Et ça fait du bien de constater cette unité qui les lie tous, encore et toujours.

 

Car la Riviera Security ce sont des hommes surentraînés et rompus à toutes les situations mais ils ne sont pas infaillibles. Surtout lorsqu’ils ont face à eux un adversaire de taille. C’est sur cette perpétuelle confrontation et à ce jeu du chat et de la souris que repose solidement l’intrigue qui est ficelé de manière vraiment bien imaginée. Rien n’est précipité, tout est bien réfléchi ; autant du côté des auteures que de nos héros. Et si au final l’amour peut l’emporter, le pari est gagné. Mais compte tenu du contexte et du déroulement de l’histoire, la romance n’est pas évidente et le happy end n’est pas forcément garanti.

 

Italian Pursuit, comme son titre le laisse deviner, c’est aussi une invitation au voyage sans avoir à quitter son canapé ; même si reconnaissons-le, le contexte ne se prête pas au tourisme et l’immersion totale dans l’histoire non plus. Mais c’est un petit plus non négligeable que les auteures ont réussi a parfaitement intégrer à l’intrigue pour en faire un ensemble qui fonctionne très bien. .

 

Si vous avez aimé French Escapade, vous aimerez sans nul doute possible Italian Pursuit. C’est un peu le principe de « on prend les mêmes et on en redemande » et ça fonctionne très bien. Et si vous n’avez pas encore découvert cette saga, n’hésitez pas à vous immerger dans cet univers et à rejoindre l’équipe de choc et de charme de la Riviera Security.


21/08/2020
0 Poster un commentaire

Ice Baby / Valérie J. CHESNAY

"A tous ceux qui, un jour, se retrouvent à l'instant précis

où ils rêvaient d'être..."


www.kizoa.plcollage_2020-03-25_19-57-07.jpg
Ice Baby fait partie de ces histoires pour lesquelles il est difficile d'expliquer pourquoi elles ont croisé, un jour, notre route. Celles dont ce n'est pas forcément notre genre mais dans lesquelles on se plonge tout de même. A première vue, on se dit "Bon ok, une dernière année de lycée, des étudiants, des problèmes d'amourette d'ados qui n'ont que pour seules préoccupations, leur popularité, l'université qu'ils veulent intégrer, le solde de leur carte bancaire, etc...., je vais vite en faire le tour". Qu'est-ce que celle-ci a de plus que les autres pour que je m'y sois intéressée ?


Il y a certainement de nombreuses lectrices friandes de ce genre Young Adult et je respecte les goûts de chacune. 25 ans plus tôt, ça aurait peut-être été mon cas mais là, ce n'est, malheureusement pas mon univers de prédilection. Et pourtant..... ! Sur les réseaux sociaux, j'avais pu découvrir que de nombreuses lectrices avaient été conquises par cette histoire publiée sur Fyctia. Le charme ayant tellement bien opéré que ce roman est sorti en "Stories by Fyctia", il y a quelques semaines. Mea culpa : je n'ai pas le temps de flâner sur cette plateforme de lecture Incertain

L'auteure ne m'était pas inconnue puisque nous nous sommes rencontrées lors des FNR de la Maison d'édition Hugo Roman et que nous avions bien sympathisé (du moins, je crois !). Même si je ne fais pas partie de l'élite des chroniqueuses, je tenais à lui offrir mon avis car c'est toujours important de reconnaître le temps passé par les auteures et pour les aider à progresser.


Oh my God, lorsque j'ai chargé le fichier sur ma liseuse, j'ai été surprise par le nombre de pages : un joli bébé, bien dodu Surpris

Et puis me voilà partie à Calgary (Canada) pour rencontrer David, étudiant en dernière année à la Calgary West High School et accessoirement star montante de l'équipe de hockey sur glace. Autant dire que la patinoire est sa 2ème maison et son équipe, sa 2ème famille. Accompagné de ses 2 meilleurs amis, sa popularité n'est plus à faire. Pourtant, rien ne dit que cela suffise à son bonheur de jeune adulte en devenir.

 

« Je peux tout perdre. En un claquement de doigts. Il me restera les amis, la famille. Comme après lui »


Il a grandi auprès d'une mère aimante, d'un père trop tôt disparu et de sa petite sœur Solveig, jeune patineuse, qui, malgré son jeune âge, est un personnage important. A ce tableau s'ajoute, depuis un an, Sam son beau-père, à qui David a du mal à accorder une place. David poursuit un rêve d'enfant : intégrer l'équipe des Flames.


Lors d'une séance d'entraînement de Solveig, une silhouette évoluant sur la glace, va attirer son attention. Celle de la très discrète Eliza, également élève à la C.W.H.S et entraîneuse pour les apprenties patineuses. Le patinage était son rêve ; celui-ci a été brisé il y a quelques années. Elle évolue dans un univers familial complexe et seuls ses patins lui permettent de faire le vide, ne serait-ce que le temps de quelques heures. Son histoire est touchante et on ne peut que l'admirer au fil de la lecture ou lui dire « Non, non tu ne peux pas faire ça ! ».

 

« Une tenue étincelante. Un jury. Un public. Et moi, au centre. Une musique qui retentirait. Moi qui m’élancerais. Mais ce n’est qu’un rêve. Un rêve inaccessible désormais »


Les rêves doivent-ils seulement rester à l'état de rêves ?

David et Eliza sauront-ils trouver les ressources pour s’imposer et pour que la chance de voir plus loin soit au bout de leur histoire ?


Antoine de St Exupéry a écrit "Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité". Les vies de David et Eliza sont semblables de par le fait qu'elles ne sont pas un rêve, elles ne sont pas parfaites, loin de là. Par contre, elles différent dès lors qu'il s'agit de leur avenir et de leur rêve. L'un est prêt à se battre pour y parvenir, l'autre s'est résignée à le laisser s'éloigner.


Valérie J.CHESNAY accomplit, avec ce roman, une sacrée entrée dans le monde de la littérature Young Adult en offrant à ses lectrices une histoire ô combien complète qui véhicule un grand nombre de messages et de valeurs - l'amitié, l'esprit d'équipe, la famille, l'alcool, la manipulation, l'acceptation de soi en tant que soi, le dépassement de soi, de ses peurs ou ses doutes, etc... - . Habituellement, la romance occupe les 3/4 de l'histoire avec quelques petites choses pour éviter la morosité du "Je t'aime, je ne t'aime plus, etc...." ; là, c'est plusieurs histoires cimentées entre elles, pour ne faire qu’une.

 

« Dans une famille, on ne peut rien se cacher et tout se dire »

 
Dans Ice Baby, chaque personnage peut revendiquer sa légitimité qui donne à l'histoire cette construction narrative et cette cohérence qui évite qu'on lâche avant la fin. Chacun a son histoire propre qu'on aime découvrir au fil des chapitres ; les bons comme les mauvais, chacun a sa chance auprès des lectrices. L'attention n'est pas seulement portée sur ce qu'on estime être les personnages principaux. Que ce soit James, Antoine, Nicole, Georgia et les autres, ils n'ont de secondaires que l'appellation.

www.kizoa.plcollage_2020-03-25_20-05-25.jpg
En majorité, les personnages sont jeunes, bien évidemment. Mais ce qui est frappant, c'est que malgré ses 17 ans, Eliza a une sacrée maturité. Lorsqu'elle parle, lorsqu'elle patine, lorsqu'elle entraîne ses petites protégées et lorsqu'elle est toujours là pour aider les autres. Elle n'a rien à voir avec le cliché habituel de la lycéenne qui ne réfléchit pas. Elle va faire des erreurs de jugement et des choix motivés par de mauvaises raisons ; mais qui n'en a jamais fait ! D'un autre côté, elle va se révéler être très responsable face à certains événements. Elle n'est pas parfaite et ne prétend pas l'être.

 

« Tout nous opposait alors qu’en réalité, nous avions tant en commun »


Face à elle, David est plus impulsif et un peu « naïf », ne réfléchissant pas toujours aux conséquences de ses actes. Avec lui, c'est un peu "donner le bâton pour se faire battre". Ça ne donne pas pour autant raison à l'image du sportif "Tout dans les muscles, rien dans le cerveau". Une partie de son histoire qui se dévoile doucement, tout au long de la lecture, apporte cette tendresse qui s'oppose à la brutalité de son sport. A côté de ça, il a des sentiments profonds autant en amour qu'en amitié. Et cette unité qu'il forme avec James et Antoine, est une des forces qui porte cette histoire. J’ai vraiment apprécié cet aspect de l’histoire qui apporte une petite touche de légèreté masculine avec de bons moments de sourire ou de tendresse dans lesquels ces jeunes hommes pourraient bien avoir un cœur d’artichaut.

 

« Une seule personne peut nous forcer à voir la vérité en face, mais c’est elle qui sait aussi nous blesser là où on est le plus vulnérable »


Au travers des scènes sportives et des compétitions (de deux disciplines différentes en plus), l'auteure s'est essayée à un exercice qui me semble difficile à maîtriser : éviter l'ennui qui, dans ce genre de contexte, pourrait s'installer. Lorsque le sport prend le dessus sur l'histoire, personnellement il y a de grandes chances de me perdre.


Les atmosphères, les mentalités, l'ambiance dans les gradins avec l'engouement des spectateurs, tout est parfaitement dosé et bien retranscrit pour que la part sportive reste raisonnable. Et c'est très agréable à lire.

 
Le patinage est une discipline difficile mais tellement pleine de pureté, de beauté et de légèreté, qu'elle a un pouvoir d'apaisement. Et les scènes décrites dans Ice Baby, apportent comme un sentiment de plénitude, le froid de la glace qui s'entremêle avec la chaleur intérieure que le spectacle nous procure. Il suffit juste d'écouter le silence à peine perturbé par le crissement des patins qui effleurent la glace, pour se croire spectatrice. J'adore !

Lorsque des rivalités s'en mêlent (là l'auteure a mis la dose), que les sentiments sont à fleur, que certaines scènes sont poignantes, que le meilleur - ou le plus mauvais - ressort de tout ce beau monde, que les amis sont soudés tels les 3 mousquetaires « Un pour tous et tous pour un »,  que les pages se tournent et que les chapitres défilent au son d'une belle playlist (*), je dis "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis".

 

Le mélange aboutit à un tout, agréablement réussi malgré, selon moi, quelques petites choses à revoir, petites faiblesses qui n’enlèvent rien à la beauté de cette histoire mais qui pourrait la renforcer encore plus. Je ne suis pas une professionnelle donc à chacune de se faire son opinion. En tout cas, c’est une très belle découverte dans le genre Young Adult qui saura trouver, et ravir, son lectorat à coup sûr :-)

 

(*) Ma playlist  SPOTIFY ICE BABY


26/03/2020
1 Poster un commentaire

Is it love ? Ryan / Eva DE KERLAN

www.kizoa.plcollage_2019-12-01_17-20-51.jpg
Pour un retour à un univers New Romance tel que je l'ai connu au départ, j'ai choisi le cadre de la Carter Corp. qui m'a été proposé par Eva de KERLAN et son attaché de presse Emmanuelle SCORDEL-ANTHONIOZ. Un grand merci à elles pour cette confiance.


J'avoue que j'ai mis quelques jours avant de me plonger dans cette découverte car je ne savais pas trop à quoi m'attendre et surtout comment appréhender un concept qui m'est totalement étranger : l'adaptation d'un jeu vidéo sous forme de texte New Romance. Un peu comme un produit dérivé. J'avais peur de ne pas être à la hauteur de la confiance qui m'était accordée.


Heureusement, la lectrice que je suis n'a pas été laissée dans le doute longtemps, grâce à l'intervention de Claire ZAMORA qui a signé la préface (avec un beau clin d'oeil à son mari). Et de toute manière, j'avais fait le choix d'occulter le concept "jeu vidéo" pour lire ce roman comme un livre lambda, de peur de passer totalement à côté de ce qu'il renferme.

 
C'est une jeune femme, June dépassée par un horaire tardif que je rencontre au détour d'un couloir du 42ème étage de la Carter Corp., influente entreprise new-yorkaise dirigée par l'énigmatique Ryan CARTER – Monsieur Regard Intense - , dans laquelle elle travaille depuis quelques mois en tant qu'assistante de communication. Se rendant à une soirée au sein de son entreprise, c'est dans l'espace confiné d'un ascenseur, arrêté en pleine ascension, qu'elle va vivre une expérience torride et sensuelle peu commune et désarmante. Mais hallucination ou réalité ?


"Son doigt se pose sur mes lèvres, rappelant sa demande de me taire. La pression persiste un instant avant de devenir caresse. Totalement désarmant. Je ne cherche même pas à protester. Ce simple geste est bien trop délicieux pour être repoussé"


Ce début d'histoire m'a un peu "déstabilisée" car effectivement je ne savais pas si June avait imaginé cette fameuse scène ; tellement il me semblait improbable qu'une telle situation survienne.


"Un instant de mon existence tellement improbable, à la limite de l'érotisme et de l'indécence, que je viens à me demander si ça n'était pas un pur fantasme refoulé de ma part"


Reprenant le cours de son existence, mais ne pouvant oublier cet épisode incompréhensible, eĺle va être amenée à vivre une autre situation avec celui dont tout le monde parle mais que peu connaissent : Ryan CARTER, the Big Boss en personne. Et lorsqu’elle est promue comme son assistante personnelle, la tâche va se compliquer autant émotionnellement parlant que professionnellement.


Et là débute vraiment l'histoire qui semble, de premier abord, un peu déjà vue. J'avoue que je n'ai pu m'empêcher de faire le rapprochement, pour certains points, avec une autre célèbre histoire.

 
Un jeune homme d'affaires,  beau, charismatique et plein d'assurance Avisé, intraitable et intransigeant en affaire, tout lui réussit et il réussit tout ce qu'entreprend. Avec une enfance pas du tout dorée et un brin d'autorité, il est parti de rien pour arriver tout en haut d'une tour de verre. Sa brillante réussite dans un domaine d'aide aux démunis lui vaut quelques ennemis et les conséquences qui peuvent en découler. Et exigeant autant en affaires qu'en amour, il est célibataire. Les milliardaires de romance sont-ils tous voués à ressembler à ce même portrait ?

 

« Un boss qui m’attire autant qu’un paquet de bonbons ! Vivement déconseillé, voire interdit de toucher, et pourtant on meurt d’envie de goûter ! »


Je suis quand même arrivée à passer outre ces similitudes, heureusement. Et j'ai vraiment aimé ma lecture. Je n'irai pas jusqu'à dire que je pourrais en lire plusieurs d'affilée mais de temps en temps ça change un peu.

 

June est une jeune femme spontanée, bosseuse, qui n’a pas peur de s’investir. Avec un certain caractère, elle ne craint pas de dire ce qu’elle pense, même au grand patron. Elle est pleine de pep’s ; j’ai beaucoup aimé ce côté-là de son personnage. Autant de dire que des femmes comme elle ne font pas légion dans l’univers de Ryan. Et l’attirance réciproque va être immédiate dans deux mondes bien différents.

 

"Une rose piquante de fraicheur et de spontanéité sur mon chemin, qui m’a transpercé le cœur de la plus étrange des manières"

 

Lui, Ryan il est ce qu’il est. Il a de nombreux traits de caractères assez forts mais au contact de celle qui va croiser sa route, sans se laisser impressionner, ses barrières pourraient bien se fragiliser. Et remettre en cause toutes ses certitudes bien ancrées dans son style de vie.

 

Comment un simple intermède et une succession de coïncidences pas tout à fait anodines vont bouleverser le quotidien et l’avenir de June ?

 

Quand le dialogue semble être à sens unique, Ryan sera-t-il prêt à accepter de perdre un bonheur qui sonne comme une évidence ?


Eva DE KERLAN signe une histoire où tous les ingrédients fonctionnent parfaitement pour une lecture agréable et fluide. Dans un monde des affaires où tous les coups sont permis, impossible de lâcher ce roman avant le mot fin. Strass, paillettes, glamour, amour, complots, rivalités, jalousie, espoirs, doutes et désillusions ; tout est là. Rien de compliqué avec un schéma classique mais oh combien efficace. Surtout, je suppose, pour les amatrices du jeu du même nom.

 

Vous ajoutez à cela, une bonne dose de sensualité pour des scènes très bien écrites et agréables à découvrir, c’est un très bon moment de lecture qui s’annonce.

www.kizoa.plcollage_2019-12-01_17-36-59.jpg

Quelques petites choses m’ont toutefois échappé notamment concernant les menaces de rivaux en affaire. Comme une impression que le sujet a été survolé sans être vraiment approfondi. Je n’ai pas saisi les tenants et les aboutissants de ce côté intrigue de l’histoire. J’ai aussi été un peu perturbée par le personnage de Jake – le chauffeur de Ryan - et de ses sentiments. Là aussi, la perplexité m’a accompagné jusqu’à la fin. Je me demande vraiment si ma lecture n’aurait pas été différente si je m’étais trouvée du côté « joueuse » avant d’être « lectrice » ?

 

A mon sens, le côté romance a été vraiment exploité comme il le fallait ; mais les autres aspects de l’histoire ont été un peu survolés. Quand je suis arrivée à la fin, je me suis dit « ah mince, c’est déjà fini ». Et suis restée avec quelques questions sans réponse. C’est dommage mais il n’empêche que j’ai bien aimé me fondre dans cet univers. Je reste convaincue que si j’avais ignoré, dès le départ, le côté « jeu vidéo » de l’histoire, ma lecture aurait pu être différente. Un peu comme un grain de sable qui vient enrailler le mécanisme.


La belle surprise reste le chapitre bonus écrit par Claire ZAMORA qui m’a presque réconciliée avec ce personnage de l’histoire qui m’agaçait un peu. Vous ne saurez pas qui bien sûr. Le passé n’excuse pas certains comportements ou actes mais en connaître les dessous facilite la compréhension. Et ce chapitre était parfaitement légitime et nécessaire pour clore cette histoire à découvrir pour les amatrices du genre et fidèles du jeu.


01/12/2019
0 Poster un commentaire