Mille livres en tête

Mille livres en tête

J


Je chanterai sur tes lèvres / Anna BRIAC

www.kizoa.plcollage_2020-10-11_18-30-30.jpg
Lorsque j'ai vu passer la promotion faite par Anne Briac pour son dernier titre dans la série "Au coeur de Skye", j'ai trouvé cette couverture tellement belle – qui me fait penser au style de certains romans de N. SPARKS - et le résumé si attrayant que je me suis laissée tenter par une découverte sous Service Presse pour ce roman en auto-édition.Un immense merci pour cette confiance accordée !

 

S'agissant d'une seconde histoire dans une série, je savais qu'elle pouvait se lire indépendamment de la précédente. Et je m'y suis plongée avec tellement de plaisir. Je me suis retrouvée aux premières loges de ce qui sonne comme les adieux d'un musicien à son groupe pour rejoindre une vie bien plus réelle, loin des strass et des paillettes. Mais une vie où les douleurs du passé décideront de refaire surface.

 

"Catriona adore sa vie : co-gérante d'un pub le jour, elle sillonne la nuit les routes écossaises à moto, à tombeau ouvert. Une existence idéale, à deux exceptions près. La première est trop lourde pour qu’elle ait seulement envie d’y penser. La seconde s’appelle Logan Hunter.

 

Logan, le charismatique chanteur de Bloody Kelpie, ne vit que pour la musique. Jamais il ne se sent aussi vivant que lorsque ses chansons sont reprises par des milliers de fans. Pourtant, depuis quelques mois, même le succès ne parvient plus à remplir le vide qui grandit en lui.

 

Quand une urgence familiale ramène Logan à Skye, Cat explose. Car rien de bon ne peut renaître des cendres d’un si grand amour dévasté... N’est-ce pas ?"

 

Roman écrit à la 3ème personne, j'avais un peu peur mais pas du tout. J'ai tellement aimé le début de l'histoire, la manière dont l'auteure l'a amenée, que je n'ai ressenti aucune gêne.

 

C'est dans un pays que j'affectionne, l’Ecosse, qu’Anna BRIAC a posé son décor. Ce pays qui voit le retour d’un de ses enfants qui, à la suite d’une tragédie affective, a perdu le goût à l’aventure qu’il partageait avec ses amis : partager sa musique au plus haut niveau. Cet enfant, devenu un homme, c’est Logan, à présent trentenaire pour qui, on le comprend tout de suite, la musique est toute sa vie. Mais ayant perdu l’inspiration, il ne souhaite plus l’exercer de la même façon, en revenant sur les terres de son enfance pour mettre son art à la portée des autres, de manière plus humble.

 

Mais il sait que ce retour risque de rencontrer certains obstacles si le passé décide de jouer les troubles-fêtes. Car le passé, c’est Catriona, celle qui faisait battre son cœur lorsqu’il avait 16 ans, qui n’a jamais quitté son île et qui y a parfaitement réussi sa vie malgré leur rupture déchirante. Et sur une petite île comme Skye tout se sait très vite.

 

Lorsque Catriona va apprendre la nouvelle, ses sentiments profondément enfouis vont ressurgir et il est hors de question, pour elle, que Logan revienne dans sa vie, de quelque manière que ce soit. Le passé doit rester dans le passé et les erreurs commises ne doivent pas se répéter. Mais tout le monde sait que, dans la vie rien ne se passe jamais comme on le souhaiterait !

 

Quoi que souhaite Catriona, a-t-elle vraiment tournée la page de cette histoire si forte et si belle qui l’unissait à Logan ?

Lorsque le passé refait surface, Logan obtiendra-t-il les réponses qui apaiseront les blessures laissées par son amour perdu ?

 

Je ne connaissais pas Anna BRIAC et je découvre donc la qualité de sa plume à la lecture de cette très belle histoire où passé et présent vont s’affronter sur fond de romance. Et où l’authenticité des personnages et de l’environnement dans lequel ils évoluent, est indéniable. Malgré tout, ça restera juste une très belle lecture pour moi, que je ne regrette absolument pas d’avoir découverte.

 

Dès le début de l’histoire, je me suis fortement attachée à Logan. Peut-être de par la perte qu’il a subit et les conséquences que ça a eut sur sa décision de revenir à de vraies valeurs. Hormis le fait qu’il est beau et musicien, j’ai aimé son caractère et cette force tranquille qui émane de lui. Il est animé par un projet qui lui tient vraiment à cœur ; certainement plus en adéquation avec ce qu’il est vraiment intérieurement.

 

« Il commença à chanter et se noya dans la musique, les yeux fermés. Il jouait en collant presque son oreille sur le bois doux et tiède, dans sa bulle. Il n’y avait plus que cette sensation unique, celle de ne faire qu’un avec l’univers »

 

www.kizoa.plcollage_2020-10-11_18-58-47.jpg
Contrairement à lui, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Catriona qui est pourtant un très beau personnage, ça c’est incontestable. Mais il y a un détail que je ne saurais expliquer, qui fait que j’ai eu plus de mal avec ses interventions, ses paroles et ses actes. Elle a souffert par le passé – l’histoire avec Logan n’est qu’une partie visible de son vécu – et je crois que malgré tout, j’ai eu du mal à comprendre le pourquoi de son comportement. Il y a quelque chose qui est allé trop vite à mon goût ; là où je me serai attendue à ce qu’elle riposte plus. Je suis la première à le regretter mais je n’ai pas été à l’aise avec l’approche de son personnage. Elle est forte malgré ses failles et ses faiblesses et elle a le cœur sur la main ; seul point commun que j’ai su lui trouvé avec Logan. Je me demande si finalement il n’aurait pas été plus judicieux, pour moi, de lire la première histoire avant de découvrir celle-ci.

 

« Nos rêves coïncident et on peut les rendre plus beaux en s’entraidant »

 

Malgré ce point négatif qui n’engage que moi, l’auteure a vraiment une facilité à nous emmener dans son histoire et dans l’univers de ses personnages, chargé en émotions et sur fond musical qui apporte son petit plus. L’alternance passé/présent apporte énormément à l’histoire ; permettant de s’imprégner pleinement de ce qui fut par le passé et de ce qui est dans le présent.

 

Son style d’écriture est vraiment de qualité, on voit qu’elle maîtrise bien cet art.  Les évènements s’enchaînent de manière cohérente et malgré une fin qui m’a laissé sur ma faim,  j’ai adoré l’authenticité des lieux et des personnages principaux et secondaires qui symbolisent parfaitement les notions de famille et d’amitié.

 

Son histoire offre des moments inattendus et des révélations qui, forcément, ne peuvent que nous toucher. Des beaux moments de sourire ou de rire avec les amies de Catriona, Elsie et Mina surtout.

 

« Deux ans ! Tu appelles ça une amourette ? Purée, moi quand je tiens plus de dix jours, j’ai l’impression qu’on a dépassé les noces de diamant ! »

 

L’écrit est dans son ensemble parfaitement abouti ; si ce n’est ce problème que j’ai eu avec Catriona, qui je le précise à nouveau, n’est propre qu’à moi. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

 

Malgré le fait que cette histoire ne sera pas un coup de cœur pour moi, je vous conseille de la découvrir – surtout si vous connaissez déjà Anna BRIAC - et de vous faire votre propre idée sur Logan et Catriona. Qui sait, vous n’aurez peut-être plus envie de repartir de l’île de Skye ! Très belle lecture !


11/10/2020
0 Poster un commentaire

Je veux un homme qui..... / Tamara BALLIANA

www.kizoa.plcollage_2020-05-31_19-04-19.jpg
J'ai découvert Tamara BALLIANA il y a peu de temps, au milieu du confinement, lorsque je suis revenue sur Instagram. J'ai tout de suite été séduite par ses couvertures et par le contenu que semblaient promettre les résumés. J'ai repris très vite le boulot et ces titres ont donc rejoint ma PAL.


Abonnée à la newsletter de l'auteure et à son Insta, j'ai postulé pour un SP pour son dernier titre, à paraître le 23 juin 2020, "Je veux un homme qui....". Craquage total sur une couverture aux couleurs flashy et provençales. Et oh, belle surprise, je l'ai reçu alors que je ne m'y attendais pas vraiment. Merci Tamara !


Troisième histoire de la saga "Le domaine des Manons", j'ai attaqué ce livre en sachant qu'il pouvait être lu indépendamment des 2 autres. Et j'ai tout de suite accroché au style de l'auteure.


C'est au Café de la Place à Cadenel, dans le Sud de la France, que je rencontre Oriane, jeune policière de 25 ans, qui se trouve là pour un énième rendez-vous galant dans l'espoir de trouver l'homme idéal qui saura lui faire enfin vivre l'histoire d'amour qu'elle désespère tant de connaître un jour.

 

"Fille diplômée en échecs amoureux, option relation à sens unique,

mention très bien"


L'amour, ah l'amour ! Ce sentiment qui a déserté, depuis un certain temps déjà, la vie d'Oriane qui ne tourne qu'autour de ses amies Romy et Elena, de son travail, de son grand-père Papi Gus qui vit à présent en maison de retraite.


Mais aussi des régulières soirées pour célibataires organisées par Jules, le propriétaire du Café de la Place, réputé restaurant de cette jolie bourgade.  Mais où aucun homme ne trouve jamais grâce aux yeux d'Oriane. Et pour cause : son esprit est déjà occupé, depuis fort longtemps, par l'indisponible et donc inaccessible Jules. La barre est haute et qui tentera sa chance avec Oriane risque de ramer dur.


Jules, en couple depuis 6 ans, est sur le point de franchir le cap de la demande en mariage. Mais lorsque les choses ne se passent pas tout à fait comme il le voudrait - mais du style vraiment pas -, se pourrait bien être un coup du destin pour lui faire ouvrir les yeux.


"C'est le moment fatidique. Les prochaines secondes sont celles qui vont faire basculer toute ma vie"


Lorsqu'il est à l'origine d'une idée qui pourrait bien changer le cours de l'histoire, voilà comment une amitié se développe, change de tournure et comment Jules va en venir à vouloir aider Oriane à trouver l'amour. Mais jusqu'à quel point sera-t-il aveugle face à l'évidence ? !


Une soirée et une anodine liste suffiront-elles à changer le cours de deux vies ?

Oriane arrivera-t-elle à réunir, en un seul homme, tous les critères auxquels elle aspire ?


Autant aller droit au but : cette histoire est un énorme coup de coeur. Même si la fatigue a eu raison de moi certains soirs, dès que je me suis replongée dedans, je l'ai lu d'une traite.


Oriane est un personnage qui n'est pas coulé dans le moule de l'héroïne classique et banale. Et c'est vraiment agréable à lire. Elle domine à 1m80, chausse du 42, elle n'est pas laide mais n'est pas un canon de beauté non plus avec un nez très loin de la perfection, c'est une bonne vivante qui aime manger et surtout elle exerce un métier qui peut effrayer les hommes mais pour lequel elle est reconnue de ses concitoyens.


"Mon nez n'est pas cassé. Je l'ai juste gagné à la grande loterie de la génétique"


En dehors de son boulot, elle est la fidèle amie toujours célibataire ; et pourtant, c'est pas faute d'essayer de forcer le destin. Ses ami(e)s sont quasiment tous/toutes casé(e)s et la solitude du célibat commence à lui peser sérieusement. D'autant plus que les visites à Papi Gus, atteint de pertes de mémoire, deviennent de plus en plus difficiles à gérer émotionnellement parlant. Mais le côté financier, de l'absence de ce papi avec qui elle a toujours vécu, n'est pas négligeable non plus au point de songer à prendre une colocataire . Si seulement elle ne se dévalorisait pas autant et n'avait pas de sentiments, voués à l'échec, pour Jules, objet de tous ses fantasmes ; sa vie serait peut-être toute autre et elle pourrait avancer.


"Je ne peux pas changer mon visage, mais peut-être, à un moment, un homme verra autre chose que la fille moche en moi"


Car Jules est le personnage masculin qui pourrait être parfait s'il n'avait pas des œillères sur son beau regard "couleur d'un ciel d'hiver lors d'une journée de mistral". Tout le village est au courant des sentiments d'Oriane pour lui, sauf lui. Et pourtant il tient un commerce où tout le monde se retrouve et se connait ; un peu le poumon du village.

 

Dès qu'on le rencontre vraiment, on ne peut que craquer. "La virilité incarnée à portée de main', il est beau et taillé comme un dieu, une voix à faire fondre n'importe quel iceberg, il n'est pas riche, il cuisine comme un vrai chef - vous ne verrez plus les crêpes de la même manière -, il est un poil romantique au point de mettre le genou à terre pour sa douce moitié et, s'il faisait un petit effort, il pourrait même être classé dans la catégorie homme sensible. Ça ce n'est pas gagné mais rien n'est impossible. Il intervient de temps en temps, en alternance narrative avec Oriane et on profite donc plus de lui pour entrer dans ses pensées et ses sentiments.


"Tout le monde n'a pas la chance de faire tomber les membres du sexe opposé d'un battement de cils comme toi. Figure-toi que pour certaines personnes, c'est un peu plus compliqué que ça"


www.kizoa.plcollage_2020-05-31_20-10-16.jpg
Dans cette romance tout en simplicité mais tellement efficace, Tamara nous offre un très bon moment de lecture détente ; elle dépollue notre esprit pour que seuls ses personnages l'occupent. Elle décortique parfaitement leurs sentiments et leur associe des situations légères ou touchantes selon la facette qu'elle choisit de nous montrer.

 
De manière tout à fait justifiée, on pourrait penser qu'Oriane est un personnage fort physiquement et mentalement. Mais au fil des pages, on la découvre sous différents aspects. On rit avec son gang des "célibataires malgré elles", haut en couleurs et en mots, on sourit de ses réactions telle une ado qui perd ses moyens au contact de Jules et on s'émeut lors de ses visites à Papi Gus. Oriane n'est pas une wonder woman des sentiments. Elle a, comme tout le monde, ses forces et ses faiblesses, des peurs et des doutes. Et heureusement que Tamara n'en n'a pas fait une héroïne à toute épreuve. Toute l'histoire n'aurait pas eu la même saveur.


"Depuis qu'il ne vit plus avec moi, je ressens comme un grand vide"


Idem pour Jules qui pourrait être l'homme de toutes les situations, qu'aucune épreuve ne saurait atteindre. Il est beau certes mais il n'est pas à l'abri de se prendre un "rateau" de toute beauté. De mémoire, je n'ai jamais eu à découvrir un homme qui joue d'autant de malchance en si peu de temps. Ce que je pourrais lui reprocher c'est ce que j'appellerais "l'affaire Alan" - quelle idée ! ". Et ce que je pourrais lui envier, c'est sa force mentale face aux critiques et aux coups bas de la vie.


"Tu trouveras toujours des gens pour te juger. Soit tu leur accordes du crédit et ça te bouffe la vie, soit tu les laisses parler et tu seras bien plus heureux. J'ai choisi la seconde solution"


Tamara aurait pu partir sur une romance qui se construit selon un schéma classique mais elle n'en a rien fait. Elle n'a pas utilisée la facilité, elle agrémente son histoire de situations cocasses, de quiproquos croustillants - petite pensée pour Ethan Boyle - ou de répliques parfois hilarantes notamment grâce à la pétillante Romy. J'ai adoré ce personnage !


"Il y a un Dieu dans ce monde ! Il m'envoie un homme magnifique, un Irlandais en plus ! Moi qui adore justement la Saint-Patrick et U2"


L'auteure sème le doute sur le devenir de l'histoire et on se laisse piéger avec un consentement assumé. Mais elle s'en sort brillamment pour ne pas attirer les foudres de ses lectrices avec une fin so ......... - à vous de découvrir -.


Même si le décor de cette histoire est purement fictif, j'ai aimé l'ambiance, bien loin des grandes villes habituelles, qui s'en dégage. On se surprendrait presque à imaginer une place ombragée, s'arrêter pour assister à une partie de pétanque entre passionnés, écouter les brèves de comptoirs ou potins attrayants au détour des conversations aux accents chantants qui sentent bon le soleil de la Provence. C'est très particulier comme sensation et ça ajoute un petit plus à l'attachement qu'on peut avoir envers cette histoire.


Bel amalgame de rires, de sourires, d'humour, d'émotions vraies, de bons sentiments, d'écriture fraîche et légère pleine de pep's, de situations dont on attend toujours plus et encore, ce roman est une belle dose de vitamines à lui tout seul ; véritable remède anti-morosité. Si je devais lui trouver un défaut : il est beaucoup trop court.

 

"Ça ne sert à rien d'avoir des tonnes de gens autour de soi. Une ou deux personnes de confiance, c'est largement suffisant"


Je n'avais pas lu les précédents tomes et ça ne m'a pas inquiété. Les pages se sont tournées très facilement, trop même ; mon esprit n'a pas du tout été parasité par ce rendez-vous manqué avec les 2 premières histoires. Peut-être que ça apporte des éléments supplémentaires mais finalement, ça ne gêne en rien la lecture.


Alors pas besoin de réfléchir trop longtemps, c'est vraiment une lecture qui fait du bien par sa simplicité. Et il faut foncer la découvrir pour tout le positif qu'elle renferme et pour le sourire qu'elle mettra sur votre visage pour un bon moment.


31/05/2020
0 Poster un commentaire

Je rêve ma vie / Magali INGUIMBERT

Voilà le 2ème roman paru sous la plume de Magali INGUIMBERT. Une couverture qui attire l'œil, un univers que j'affectionne vraiment, un titre parfaitement choisi et une auteure dont j'ai découvert et apprécié l'écriture dans son premier roman "Si seulement".

 

L'auteure nous entraîne dans le monde impitoyable de la danse avec Magdy, 23 ans, fan de séries et de comédies romantiques américaines, qui se prépare depuis un an à partir vivre son rêve américain : danser à Broadway. Le grand jour est enfin là ! Rien ne peut l’arrêter ; elle veut tout faire pour arriver à son but. Mais comme elle s'en doutait ça ne va pas être des plus faciles malgré toutes les belles rencontres qu'elle va très vite faire. Des embûches il y en aura mais des victoires aussi, aussi infimes puissent-elles êtres.

 

Et bien sûr, il y a LA rencontre à laquelle nulle ne peut résister (moi la première) : le beau et sexy Landon, chanteur du groupe Eagles Eyes. Bad boy, à première vue mais qui cache un cœur tendre. Il va se révéler étonnant et surprenant.

 

Leur histoire va démarrer très vite, va être passionnelle mais pas simple. De très beaux moments comme de plus douloureux vont la jalonner. De vraies montagnes russes émotionnelles ; l’auteure ne nous épargne rien.

 

"Vous pouvez cacher beaucoup de chose derrière un sourire"

 

Pour Magdy, terrifiée par le regard des autres lorsqu'elle doit monter sur scène, qui se dévalorise énormément, qui n'est pas en accord avec son physique et son corps, les moments de doute et de déception vont revenir régulièrement malgré les efforts que va tenter de faire Landon (non sans certaines maladresses). Cette relation a quelque chose de toxique : un réel poison qui aurait besoin de trouver son antidote. De séparations douloureuses et parfois inattendues en retrouvailles tendres ou torrides, l'affaire est quelque peu compliquée.

 

Heureusement, l'amitié à une belle place dans cette histoire qui m'a fait craquer par la simplicité et la fluidité de l'écriture. Tel un baume, elle soigne les plaies parfois profondes et elle atténue les peines pour se relever et repartir.

 

Les personnages sont tous touchants, chacun à leur manière. Ou détestables à souhait pour d'autres (eh oui, Lindsay et Nicole je pense à vous ; surtout toi Nicole !).

 

Magdy, même si ses hésitations peuvent faire râler parfois, a profondément souffert d'une relation passée. Son meilleur moyen d'expression est la danse ; la maîtrise de son art fait passer tous ses sentiments et émotions. Son évolution au fil des épreuves est intéressante. Elle saura gagner en maturité bien que rien ne lui sera épargné. C'est justement dans les épreuves qu'elle trouvera toujours sa force.

 

"C'est trop tard, chaque mot m'a touchée en plein cœur, je lui appartiens"

 

Landon, tour à tour sûr de lui ou comme pris de timidité, peut sembler difficile à cerner. Les choix qu'il fait, les décisions qu'il prend m'ont un peu fait enrager. Ses longues périodes de silence m'ont déstabilisée. Mais qu'est-ce que j’aime ce type de personnage surtout quand il se dévoile au travers de merveilleux textes ou actes ! J'aurais aimé en apprendre un peu plus sur lui, sur ses pensées et son ressenti. Une narration à deux pensées aurait pu renforcer l'histoire et permettre de mieux le cerner.

 

 Et puis il y a les amis Sophia et Andy, personnages importants ; le visage même d'une amitié solide, sincère et indéfectible. J'ai adoré le personnage d'Andy même si j'ai trouvé un peu long le passage concernant sa famille.

 

Ce roman est une vraie mine à rebondissement. Invitation au voyage de par la richesse des références géographiques, il est impossible de s'ennuyer et très difficile à  lâcher. Gare à la frustration. Et cerise sur le gâteau, comme très souvent avec Magali, une playlist impressionnante par la diversité musicale qu'elle nous propose. Sacré travail de recherche qui a dû être effectué pour écrire cette histoire.

 

Bien sûr, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le rapprochement entre Magdy et Alex dans FLADHDANCE qui est le film culte pour moi (devant Dirty Dancing). Leurs parcours sont différents mais leurs rêves et leur mode d'expression sont les mêmes.

 

Totalement sous le charme de l'histoire et de son contexte. De la manière dont l'auteure a malmené mon coeur et mon esprit sans que je puisse lui en vouloir. De la richesse des rebondissements, bons ou moins bons, qui a joué avec mes nerfs et mes émotions. Et de l'écriture prenante et addictive qui a gagné en assurance et en maturité.

 

A découvrir sans hésiter pour qui aime les univers de la musique et de la danse pour passer un excellent moment de détente et d'évasion.

 

 

 


27/08/2017
0 Poster un commentaire