Mille livres en tête

Mille livres en tête

C.S QUILL

Lumière sur .......... C.S QUILL

 

Bonjour Cami,

 

Merci beaucoup d’accepter de répondre à quelques questions pour que les lectrices de « Mille Livres En Tête » puissent mieux te connaître. Maintenant que tu es nationalement connue pour tes deux romans Burning Dance et Burning Games J Bientôt l’international, qui sait !

 

1 – Peux-tu te présenter en quelques mots aux lectrices qui ne te connaitraient pas encore ? Es-tu écrivain à temps plein ?

Je suis CS, Cami ou encore Camille, appelez-moi comme vous voulez ! Je vis dans le Sud avec mes enfants et mon presque pas mari et je travaille dans le social…. Non, je n’écris pas à temps complet, j’ai un boulot comme tout le monde ! D’ailleurs, je ne suis même pas sûre que j’aimerais écrire toute la journée sans bosser à côté. J’ai trop besoin de voir du monde, de faire d’autres choses pour avoir une inspiration réelle et riche. Et de parler surtout !!!!!!

 

2 – Comment en es-tu venue à écrire ? Toute petite, remplissais-tu déjà des cahiers d’histoires de princes et de princesses ?

Je sais que petite, j’écrivais de courtes histoires illustrées que ma mère me reliait. Je me souviens aussi que j’écrivais de la poésie (je faisais des rimes quoi) quand j’avais huit ou neuf ans. Ensuite j’ai surtout beaucoup lu et je me suis mise à écrire sérieusement du fantastique aux alentours de 17 ans, puis à nouveau vers 19 ans. Je suis tombée dans la New Romance par le plus grand des hasards, en achetant un livre au hasard et j’ai eu envie d’essayer. C’est comme ça que j’ai atterri sur Fyctia en 2016. Burning Dance est le premier livre que j’ai pu terminer grâce à Fyctia et sa communauté. Simple curiosité : Quel était ce livre acheté par hasard ?

 

3 – As-tu toujours beaucoup lu ? Te décrirais-tu comme une lectrice boulimique ou raisonnable ?

Oui j’ai toujours lu énormément. A l’école, à la maison avec les « J’aime Lire » et autres collections pour enfants. Les Chairs de Poule, les livres tirés de mes séries préférées… Et aujourd’hui, je lis entre 2 et 4 livres par semaine (fantastique et romance). Je suis totalement boulimique, j’achète en numérique, en papier, mon compte en banque en a la nausée rien que d’y penser. Si ton futur mari est banquier, tout va bien !

 

4 – Quel est le Top 3 de tes styles littéraires ?

1/ New Romance

2/ Romance fantastique

3/ Young Adult

 

5 – As-tu des auteures incontournables, dont tu as lu tous les livres et dont tu es une fan inconditionnelle ?

1/ Darynda JONES, auteure de Charley Davidson : mon gourou ultime !

2/ Jennifer L. ARMENTROUT, auteure de LUX (entre autres) : Daemon quoi !

 

6 – Peux-tu nous raconter un peu ton parcours depuis tes débuts sur la plateforme FYCTIA jusqu’à la publication de Burning Dance ? Parcours du combattant ?

 

Pas du tout ! Ce que j’adore dans cette aventure, c’est qu’il n’y a pas eu de moment désagréable. Je me suis inscrite sur Fyctia un soir de semaine en me disant « Hey, quelle journée de merde, et si j’allais m’amuser un peu sur cette nouvelle plateforme ! ». J’ai posté un premier chapitre, sans me soucier du concours qui avait déjà démarré depuis un mois. J’ai pris mon pied jours après jours, j’ai découvert une communauté fabuleuse, des lectrices dont certaines sont devenues mes meilleures amies aujourd’hui… Et puis un jour j’ai compris que je devais envoyer mon manuscrit, j’ai flippé, j’ai failli ne rien envoyer du tout. Après ça mon éditrice m’a contactée, je crois que je l’ai ignorée pendant une bonne semaine tellement j’étais à l’ouest. De fil en aiguille Burning Dance est devenu un vrai livre et là encore, j’ai mis du temps à le réaliser. Depuis j’ai écrit Burning Games qui est paru cet été et je viens de terminer Prude à frange pour une publication dès février… Je trouve ça toujours aussi dingue héhé ! J'ai vraiment hâte de redécouvrir Prude à frange que j'ai commencé à lire sur Fyctia !

 

7 – Pour les personnes qui hésitent à se lancer et avec ton expérience, quels conseils donnerais-tu ?

Je crois vraiment que l’écriture participative est le meilleur moyen de se lancer ! Mon premier conseil est de ne pas se poser mille questions. Quand j’ai commencé à écrire Burning Dance sur Fyctia, je ne me suis préoccupée que du sort de mes personnages et j’ai laissé le reste de côté. Je me suis mise à fond dans mon histoire et rien d’autre n’a compté. J’ai échangé pendant des mois avec mes lectrices, avec pour seul objectif de leur offrir des chapitres tout en m’éclatant dans mon écriture. Ca donne un sentiment de liberté incroyable !

 

Autre conseil, il ne faut pas trop regarder autour de soi, se comparer, essayer d’écrire dans une mouvance particulière. Chacun son style, c’est quand on l’assume qu’il prend en valeur.

 

8 – As-tu un rituel d’écriture et quel est, pour toi, le moment le plus propice pour écrire ?

La journée du vendredi est celle que je dédie principalement à l’écriture. Je suis seule, les enfants sont à l’école, le « presque pas mari » au travail… un luxe rare ! Je ne crois pas avoir de rituel particulier, hormis que j’aime bien écrire à l’extérieur, dans mon jardin, chez des amies…. Je reste difficilement 8h d’affilées dans mon bureau, alors qu’à l’extérieur, je peux écrire non stop du matin au soir.

 

9 – Que représente l’écriture pour toi ? As-tu peur de la panne de l’écrivain ?

J’ai mis du temps à comprendre que l’écriture était pour moi un moyen de communication plus facile que la parole. Aujourd’hui, tout ce que je ressens, tout ce dont je suis témoin se retrouve dans mes livres. C’est un mélange de confidences, de partage, de témoignages, d’émotions, d’espoir…. C’est difficile à expliquer, mais j’ai besoin d’écrire pour me sentir pleinement exister.

 

Maintenant parlons un peu de tes deux livres Burning Dance (sorti en 2016) et Burning Games (sorti récemment).

 

10 – Comment t’es venue l’idée de l’univers de la danse pour Burning Dance ? Es-tu toi-même danseuse, ce qui aurait été plus facile ?

Moi, danseuse ? Pas du tout ! Je sais que je dois casser des mythes en avouant cela, mais les seuls cours de danses que j’ai suivi remontent au CE2, ou j’étais déguisée en cow-boy et je tirais en l’air en sautant sur mes pieds (photos à l’appui c’est véridique !).

Cette question est difficile, encore maintenant je ne sais toujours pas pourquoi j’ai écrit sur l’univers de la danse. J’avais Sin en tête, elle s’est pointée dans mon crâne le jour où j’ai débuté sur Fyctia et vu son caractère, la danse lui collait tellement bien ! Sin était sauvage, muette, particulière…et il n’y avait que la danse pour la libérer de ses maux. C’était évident, je n’ai pas eu le choix, elle me l’a imposée elle-même. Aors à quand la fameuse photo ? Je demande à voir !

 

11 – Si non, Burning Dance est très complet et tellement détaillé. As-tu fait beaucoup de recherches ou es-tu une fan de films de danse ?

J’ai fait quelques recherches pour certains termes, mais très peu, car ça peut vite devenir chiant. C’est la musique qui m’a portée, je fermais les yeux et j’imaginais un spectacle devant moi. Le plus dur c’était de réussir à décrire ce que mon cerveau créait tout seul. Quand je vous dit que Sin et Jolan étaient dans ma tête !

Je ne suis pas une « fan » de film de danse mais j’en ai déjà vu certains.

 

12 – Concernant Burning Games, il se déroule à Las Vegas. Y es-tu déjà allée ou est-ce un rêve ?

Pas particulièrement, j’ai choisi Vegas simplement parce que j’en parlais déjà dans Burning Dance. Donc dans la continuité c’était logique que l’action se déroule là-bas.

  

 13 – Entre ces deux romans, as-tu vu évoluer ton écriture ? As-tu écris différemment le second ?

J’ai écrit ce second livre seule, sans Fyctia, sans la communauté que j’aime tellement. Et franchement, ça m’a vraiment manqué. Je ne crois pas pouvoir aimer écrire seule devant mon PC.

D’ailleurs, pour Prude à frange que je termine en ce moment, j’ai voulu l’écrire sur Fyctia et Wattpad parce que j’avais besoin de retrouver mes repères du début.

Mon écriture a forcément évoluée. Aujourd’hui je suis fière de pouvoir dire que je sais orthographiée « connasse ». Plus sérieusement, mine de rien, les attentes sont différentes, j’ai du plusieurs fois me mettre une gifle en me disant « OOOh tu écris ce que tu veux ok ! Ne te perds pas en chemin !» . Ah le fameux mot tant difficile à orthographier. Tu peux le mettre de partout maintenant !

 

14 – Comment as-tu vécu l’accueil du public pour Burning Dance qui est le plus ancien ? Imaginais-tu ne serait-ce qu’un tout petit peu un tel engouement ?

C’est ce que j’aime avec Burning Dance, du début à la fin, je ne me suis jamais posée de questions. Je n’ai rien attendu, rien imaginé, rien décortiqué. J’ai vécu le truc à fond parce que c’est juste une passion que je suis heureuse de partager.

 

15 – Comment expliques-tu un tel succès ?

Je n’aime pas le mot succès. Ca ne veut rien dire pour moi. Ce qui compte, ce sont les messages que je reçois dans lesquels je vois que mes mots ont été compris. Les rencontres pendant lesquelles les lectrices me confient pourquoi ça les a touchées. C’est le succès humain qui compte et je suis ravie d’avoir pu rencontrer de magnifiques personnes grâce à Burning. Ah ben moi aussi je suis ravie de t'avoir rencontrée ! La rencontre d'une vie de lectrice !

 

16 – Comment vis-tu la pré-sortie d’une de tes histoires ?

J’ai toujours hâte de faire découvrir une nouvelle histoire. C’est comme se retenir d’annoncer une bonne nouvelle à sa famille, comme préparer une surprise… On s’impatiente, on a peur un peu aussi… Je mets beaucoup de cœur à l’ouvrage, beaucoup de sentiments, d’états d’âmes, de messages…. Alors il y a forcément de l’appréhension quand on s’ouvre aux autres.

 

17 – Es-tu sensible à la critique littéraire (bonne ou mauvaise) ?

La première critique négative fait toujours mal bien sûr. Les critiques positives sont forcément agréables. Mais quand je lis une chronique, au-delà du j’aime ou du j’aime pas, je cherche à voir si ce que j’ai voulu faire passer à la lectrice a atteint son but. Le travail d'une chroniqueuse c'est justement ça : transmettre au mieux ce que l'auteure a voulu partager !

 

Au dernier Festival New Romance organisé par la maison d’édition Hugo et Cie, tu as eu le privilège de monter les marches du Palais des Festivals de Cannes et de dédicacer tes livres.

18 – Quelques mots de cette incroyable expérience ? Epuisante, enrichissante, etc… ?

Ah cette montée des marches… Le premier jour je les ai montées deux par deux, le souffle court et la cheville branlante. Ca résume bien aussi ce que j’ai ressenti en m’installant à mon stand de dédicaces à l’ouverture du festival. J’avais envie de rire, de prendre mes affaires et de faire la queue avec les autres parce que je suis une lectrice. Une lectrice qui écrit certes, mais c’était trop bizarre de se trouver là.

 

Le deuxième jour, j’ai monté les marches avec le sourire parce que j’ai retrouvé toutes celles que je croise dans d’autres événements, toutes celles avec qui j’échange virtuellement. Je me suis rappelée qu’au-delà de l’étiquette auteure, lectrice… c’est la communauté qui prime et avoir la chance de faire partie de ça n’a pas de prix.

 

C’était un weekend fabuleux, fracassant à tous les niveaux. J’y pense encore très souvent et il me tarde de recommencer l’année prochaine ! A l'année prochaine peut-être !

 

19 - Quel a été ton ressenti de te savoir reconnue de la sorte ? Et de voir défiler autant de lectrices ?

Je t’avoue que j’en sais rien ahahah, je ne me suis pas posée la question. J’aime bien parler, tout ce que j’ai retenu c’est que j’ai pu tchatcher à ma guise pendant 3 jours ! Et on adore parler avec toi ; ça n'a pas empêché les lectrices de rentrer dans ta LONGUE file d'attente au F.N.R !

 

 

20 – Pour terminer, peux-tu nous confier en quelques mots (sans en trop en dévoiler) si tu travailles sur un prochain projet ? Aurons-nous le plaisir de te retrouver prochainement avec un nouveau titre : Prude à frange peut-être ?

 

 

Mentalement, je travaille sur une dizaine de projets…. Mon cerveau est indépendant de ma volonté…

 

Concernant Prude à Frange, je suis en train de le corriger avec ma fabuleuse éditrice et il sortira en deux tomes en 2018 ! J’ai à nouveau la chance de pouvoir le publier chez Hugo Poche et La Condamine et j’en suis plus qu’heureuse.

TOME 1 : Ebook le 1er février 2018 – Papier le 8 mars 2018

TOME 2 : Ebook le 15 mars 2018 – Papier le 12 avril 2018

J'ai vraiment hâte d'être en Février ! Je serais donc au rendez-vous !

 

Merci énormément Cami d’avoir eu la gentillesse de m’accorder un peu de ton précieux temps. Je te souhaite le meilleur à venir et pour  avoir chroniqué tes deux livres, je ne peux que conseiller aux lectrices qui ne te connaissent pas encore, de découvrir ta belle plume.

 

Photo C.S QUILL / Montée des marches au Festival New Romance - Cannes 2017 : Crédits Photos : Daniel Meunier Diem

 



25/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres