Mille livres en tête

Mille livres en tête

Notre année trouble / Sarina BOWEN

Premier tome de la saga Ivy Years, ce roman est longtemps resté dans ma PAL pour une raison inconnue (ou une PAL très très longue peut-être ?). Pourtant le résumé et le contexte  m'attiraient ; la couverture moins.  A l’annonce de la présence de l’auteure Sarina BOWEN au prochain Festival New Romance, je me suis lancée à la découverte de cette histoire qui m’a ouvert les portes de l'université d'Harkness.

 

On y fait la connaissance de Corey, jeune femme qui a fait le choix de partir étudier très loin de son environnement familial très (voire trop) protecteur depuis un grave accident qui l'a privée de l'usage de ses jambes et de sa passion pour le hockey. Et qui a anéanti ses rêves d’amour.

 

« Avant j’aurais adoré sortir avec un joueur de hockey. Mais je ne ressemble plus à celle que j’étais. Je ne me sens plus la même »

 

Là, elle va faire la connaissance d'Adam, joueur de hockey en pleine convalescence, souffrant lui aussi d'un handicap mais seulement temporaire. Une amitié va se construire peu à peu entre eux. Envisager plus est difficilement concevable : Adam ayant une petite amie.

 

Lorsque tout lui semble inaccessible, que va-t-il rester à Corey ?

 

Vous en dire plus, ce serait prendre le risque de spoiler cette belle histoire  un peu atypique dans le genre New Romance, qui traite d'un sujet vraiment profond : le handicap et les manières de l'appréhender.

 

Il soulève beaucoup de thèmes touchants comme les préjugés face au handicap, le regard de l'autre, l'estime de soi, le droit au bonheur lorsqu'on pense avoir perdu toute dignité et la renaissance possible par l'acceptation. Mais toujours dans la légèreté pour ne pas tomber dans le côté larmoyant et risquer de passer à côté à la beauté des personnages.

 

« Personne ne m’avait jamais appris à affronter les regards gênés que je croisais quand les gens apercevaient mon fauteuil roulant.

Parfois, ils exprimaient une authentique pitié »

 

 

Ces personnages que l'auteure a su construire vrais et sincères. Même si leur quotidien est loin d'être facile, aucun d'entre eux ne s'apitoie sur son sort ; ce sont de vrais battants.

 

Corey en est l'illustration même de par son handicap qui est irréversible. Malgré la souffrance psychologique qu’on ne peut ignorer, elle est la force et le pilier de cette histoire.

 

« Difficile de savoir quel mot tendre me torturait le plus. Personne ne m’avait jamais appelée ni par l’un, ni par l’autre »

 

Adam, lui, est authentique, d'une gentillesse peu commune chez un personnage masculin et dont j'ai eu plaisir à découvrir l'histoire personnelle poignante à sa façon.

 

L’alchimie entre eux est magnifique et indéniable ; j’irai même jusqu’à dire qu’elle était évidente. Ca, ça ne se lit pas ; ça se ressent au fil des pages qui se tournent d’elles-mêmes sans qu’on s’en rende compte.

 

« Un rire mourut sur mes lèvres lorsque nos regards se rencontrèrent »

 

L'alternance de narration entre Corey et Adam est importante ; je dirais même qu’elle était indispensable. Elle facilite l’immersion dans l’histoire et nous permet de mieux les comprendre, de mieux cerner leurs souffrances et leurs doutes mais surtout de prendre pleinement conscience de l'importance de leur amitié et de la manière dont chacun la vit.

 

« Ne cherchons plus à être parfaits, Callahan. Contentons-nous d’être sacrément bons »

 

La plume de l'auteure est intéressante car fluide et en toute simplicité. Elle n'aborde pas le thème du handicap tel qu'on pourrait le craindre. Certaines scènes sont bien imaginées et merveilleusement décrites ; il y en a une que j'ai particulièrement vécue comme si j'y étais. Et surtout, le sport n’occupe pas une place  comme qu’on pourrait le craindre ; ce qui pourrait alourdir l’histoire et nous perdre en chemin.

 

Mais malgré tous ces points positifs, la magie menant au coup de cœur n'a pas opérée sur moi. C’est vrai que j'ai passé un excellent moment de lecture mais je n'ai pas ressenti le côté addictif qui aurait pu me faire passer par toute une palette d'émotions.

 

Ca n’enlève rien au fait que, même si ce n’est qu’un roman, cette histoire est une très belle leçon de vie. Et cela ne signifie pas que je ne découvrirais pas l'auteure une nouvelle fois, dans le second tome de cette saga qui met la lumière sur Bridger, ami d'Adam.

 



04/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres