Mille livres en tête

Mille livres en tête

T'atteindre / Elle SEVENO

www.kizoa.plcollage_2020-09-17_01-57-10.jpg
Un résumé entouré d'une impression de mystère et une couverture sublime n'ont pas mis longtemps à me convaincre que je devais découvrir cette histoire. Pourtant, l'univers de la danse n'est pas ce qui m'attire vraiment mais l'originalité de ce début d'histoire m'a fait passer au-delà de mes à-pŕiori.

 

Lorsque Aidan, 12 ans, voit évoluer sur son écran un ange blond, c'est le chaos au fond de lui ;  jusqu'à devenir obsession. Cet ange, c'est Maya, 12 ans également. Et pour l'approcher, il doit faire de la danse sa priorité pour pouvoir intégrer la School of Manhattan Center Ballet.

 

"Je le sens dans mes tripes. Il faut que je la voie encore. C'est plus fort que moi"

 

Lorsqu'il va parvenir à  son but, les désillusions pourraient être au rendez-vous et ce qui était une obsession restera une obsession endormie au fond de lui. Jusqu'au jour où... !

 

Qu’est-ce que 5mn dans une vie, surtout dans celle d’Aïdan ?

Sous ses airs d’enfant froide et hautaine, que cache réellement Maya, danseuse prodige ?

 

J'avoue que je suis la première surprise à dire que le dernier roman d'Elle SEVENO est un très beau coup de . Il a quelques imperfections, selon moi, mais 3 fois rien, rien qui ne puisse empêcher que cette histoire m’ait fait vibrer.

 

J'ai tout de suite accroché à l'idée de l'enfant de 12 ans qui voit sa vie bouleversée en à peine 5mn et à cause d'une vidéo de danse classique. C'est assez peu commun et le concept est accrocheur. Après, dans ce type de thème atypique, tout dépend comment l'auteure s'en sort pour que ça fonctionne jusqu'au bout. Je reconnais que l'approche utilisée ici est intéressante.

 

Ce roman est scindé en 3 parties ; ce qui est assez peu commun. La 1ère partie concerne Aïdan, la 2nde partie concerne Maya et la 3ème partie est celle de leur réunion. Et pour chaque chapitre de chaque partie, un titre de chanson lui est attribué. Nous offrant ainsi une belle playlist musicale telle que j’aime à trouver dans les livres. Et là, elle se dévoile au fil de la lecture et non pas comme habituellement en fin de livre ; donc très bon point qui apporte ce petit plus qui va donner une autre saveur à la lecture.

 

On évolue au travers de l’histoire en alternant présent et passé ce qui nous permet de voir grandir les personnages que l’on rencontre assez jeunes vers 11/12  ans pour les voir évoluer jusqu’à l’âge adulte. J’ai tout de suite accroché au personnage d’Aïdan qui s’avère être un personnage plus expressif que Maya, enfant star de la danse que j’ai trouvé froide et très dure, dans ses propos et son comportement envers les autres mais aussi envers elle-même.

 

"Je ne suis pas jalouse. Je n'espère rien et ce n'est pas ce pincement dans mon cœur qui prendra le pouvoir sur le reste. Pétasse au cœur de glace. Combien de fois me suis-je répété cette insulte pour tenir le coup ? Est-ce qu'un cœur de glace peut autant aimer danser ?"

 

Aïdan est un jeune garçon puis un jeune homme forcément attachant au caractère assez fort. Tant de détermination à aller au bout de ce qu’il s’est fixé, c’est incroyable. En général, on pense que ce que les enfants choisissent vers 10/11 ans ne verra que rarement  le jour ; mais là, c’est vraiment tout le contraire. Il va se lancer dans une discipline exigeante, blessante et impitoyable. Et la danse va devenir aussi vitale à Aidan, pour se sentir vivant, que l'air pour respirer.

 

Blessée, ça fait déjà bien longtemps que Maya l’est. Mais pour la passionnée de danse qu’elle est, montrer ses émotions n’est pas du tout envisageable, ce serait une manière de laisser les autres venir à elle et risquer de percer à jour ses fêlures ; donc elle garde la face sous un comportement que j’espérais juste de composition. Car sincèrement, de premier abord, je n’aurais pas été vers elle. Jusqu’à…. Ça je ne vous le dirais pas !

 

"J'ai beaucoup de mal à interpréter les sentiments des gens. Peut-être parce que les miens ont été court-circuités lorsque j'étais petite et que je suis devenue une solitaire qui a peur de dévoiler ses failles. Comment parvenir à comprendre les autres alors que je ne me comprends pas toujours ?"

 

Le choix d’écriture de l’auteure est vraiment approprié à ce type d’histoire ; il nous permet de prendre le temps d’apprécier les personnages séparément, de s’approprier leurs défauts et leurs qualités ; pour ressentir pleinement, dans la dernière partie, le plaisir de vivre cette histoire intense qui les réunit.

 

Dans cette histoire, la plume d’Elle SEVENO a réussi avec beaucoup de talent, à m’emmener dans un univers qui ne me correspond pas forcément et à m’y maintenir captive d’un bout à l’autre. J’avais peur que ce roman soit trop axé sur la danse classique qui est la base tout de même ; il n’en n’a rien été, bien au contraire. J’ai découvert d’autres univers que comporte cet art et je me suis laissée  prendre au jeu en étant pleinement spectatrice de cette passion qui unit Aïdan et Maya ; qui nous fait vibrer entre poésie et sensualité électrique. Je n’ai ressenti aucune longueur, ni lourdeur dans cette découverte ; bien au contraire.

 

"Ses pointes donnent l'impression qu'elle vole. Ses mouvements s'accordent parfaitement au rythme de la musique, comme si la danse avait été créée pour elle. Comme si elles ne pouvaient pas exister l'une sans l'autre "

www.kizoa.plcollage_2020-08-31_19-16-28.jpg
Ce que j’ai vraiment apprécié c’est le contraste entre les deux personnages principaux ; tant dans leur comportement que dans leur environnement. Ne dit-on pas que les opposés s’attirent ? C’est exactement ça. Et ça apporte une douce tension qui entretient le rythme de l’histoire et la fait évoluer  juste comme il se doit. Ce n’est pas une histoire à l’eau de rose ; c’est quelque chose de juste incroyable tant l’intensité qui se dégage de cette passion nous maintient à la limite de l’apnée.

 

"C'est comme si mon avenir se jouait en une fraction de seconde. Pour une fille que je veux contempler tous les jours. À qui je veux parler. Que je veux toucher. Caresser. Embrasser. Mes désirs ne ressemblent plus à ceux du gamin rêveur de 12 ans, ni à ceux de l'ado un peu flambeur qui cherchait à se faire remarquer. Je ne veux plus juste danser avec elle, je refuse qu'un autre le fasse..."

 

Au-delà de l’aspect « danse », il y a une vraie histoire : celle d’un jeune homme, un peu bagarreur, qui a eu la chance de naître dans la bonne famille et de faire les bonnes rencontres pour grandir et devenir un homme et un danseur d’exception ; face à une jeune fille, danseuse d’exception depuis toute jeune, qui est enfermée dans un climat malsain, méprisant et d’exigence, entretenu par une mère égoïste et égocentrique qui la tient sous sa coupe pour vivre, en quelque sorte, une gloire par procuration.

 

« J’aimerais bien sourire comme eux… Je les envie. Non, à ce moment-là je les déteste. Ils ont ce que je n’aurai jamais. Mais moi je serai la meilleure. Je me sermonne en éloignant la tristesse. On me verra partout… »

 

Tout dans le cheminement de l’histoire est vraiment bien structuré ; même les séparations et les affrontements corporels ou verbaux sont une évidente nécessité à la force de ce roman et à la cohérence de l’ensemble. Le monde d’Aïdan, qui offre des personnages secondaires  - mention spéciale à Marco - de belle qualité morale et émotionnelle, entre en collision avec celui de Maya qui n’est caractérisé que par les brimades et la solitude. C’est un des points forts de ce roman qui arrive à mettre en lumière une passion torturée sur des chemins tortueux et à qui toutes les chances d’aboutir sont offertes. Et qui peut retourner une situation et un ressenti en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

 

"Je me souviens de son prénom, de son caractère, de sa première audition, de son message. Et de ces deux fois-là, entre ses bras. De son corps puissant contre le mien, des battements affolés de mon cœur, de l'impression d'invincibilité que j'ai ressentie. Comment aurais-je pu oublier ?"

 

Au travers de « T’atteindre », je découvre une autre facette de la plume d’Elle SEVENO qui est plus en adéquation avec mes attentes : plus touchante, plus captivante et plus mature. Elle a su aborder un thème innovant en y associant tous les codes de la New Romance tels qu’ils se doivent.  Et s’il y a bien un livre, sur ce thème, à découvrir, c’est celui-là ; car il se démarque de par son originalité, sa qualité d’écriture, sa profondeur et son contenu qui fait passer par une palette tellement variée d’émotions qu’on aime ressentir et dont on redemande, bien entendu. Alors, où dois-je signer pour le prochain roman d’Elle SEVENO ?

 

« Si tout le monde ne voit en moi que la danseuse, c’est parce que la personne en dessous n’est pas intéressante »



17/09/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres