Mille livres en tête

Mille livres en tête

Tout ce que je veux pour Noël, c'est toi / Phoenix B. ASHER

1.png
C'est certainement une des romances de Noël les plus attendues de cette fin d'année 2021. Une auteure valeur sûre qui revient chez Hugo New Romance pour une histoire comme je les aime particulièrement : "Tout ce que je veux pour Noël, c'est toi" de Phoenix B. ASHER. Et je remercie vivement Célia pour l'envoi de ce titre, dans le cadre du partenariat Fyctia, qui ne peut qu'être un coup de cœur en ce qui me concerne.

Pour le résumé, c'est par ici


Alors qu'il est impliqué dans une fâcheuse et délicate affaire de sextape, Axel WALKER, jeune texan de 30 ans, à la réputation sulfureuse depuis que sa fiancée l'a planté devant l'autel et employé dans l'affaire familiale Walker Oil Corp. doit se mettre "au vert".


"Elle déconne ? Je ne vais quand même pas mettre ma vie entre parenthèses pour une merde pareille. Il faut juste que je me calme sur les petites sauteries, que j'arrête de picoler comme un trou et ça passera tout seul"


C'est dans le Wisconsin, dans la maison de son grand-père qu'il va passer quelques mois dans une solitude totale, n'ayant pour seul but que de rénover le chalet de son aïeul.


Alors qu'au bout de 8 mois il se décide enfin à sortir et à se rendre en ville, le passé va se rappeler à lui sous les traits de Rome, jeune femme de 29 ans, revenue il y a peu de temps dans sa ville natale avec Eli, son fils de 8 ans, souffrant du syndrome d'Asperger. Rome, dont le mari a disparu en mission en Afghanistan, doit faire face à de graves difficultés pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils qui nécessite des soins particuliers et onéreux.

 

« Dans la vie, on fait souvent ce qu’on peut avec ce qu’on a, et ce n’est déjà pas si mal »


Axel qui n'a rien oublié de son amour d'adolescent va se retrouver confronté à un dilemme, où la raison et le cœur seront une fois encore en total désaccord. Et Rome pourrait bien être tiraillée entre son grand amour disparu et les fantômes du passé qui ne la laissent pas indifférente.

 

« Nous ne nous sommes peut-être pas vus depuis treize ans, mais nous ne pourrons jamais être des étrangers l’un pour l’autre »


Il n'est jamais décision facile à prendre lorsqu'il est question de sentiments. Alors, souvent, il faut juste écouter son cœur !

 

 ◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊


Décembre 2019 : très joli coup de cœur pour la première romance de Noël publiée chez Hugo Poche  : Unexpected Christmas sous la plume de Phoenix B. ASHER que je découvrais donc à cette occasion.

Décembre 2021 : ce n'est pas seulement avec un très joli coup de cœur que je ressors de ma lecture de cette romance mais avec bien plus que ça. Je ne sais même pas si je vais pouvoir trouver les mots adéquats à ce que j'ai ressenti au fil de ma lecture.


Il m'a fallu à peine quelques heures pour succomber totalement à cette romance qui est d'une telle douceur... C'est incroyable comme j'ai aimé tous les sentiments qu'elle a fait naître en moi et avec une telle intensité.


C'est vraiment sous cette forme là que j'aime lire les romances de Noël qui ne sont pas mon style littéraire favori. Et encore, je ne trouve pas que l'histoire soit tant axée que ça sur la notion de Noël même s'il y a quelques références régulièrement amenées. Je la classerais plus en "romance hivernale" mais c'est un détail qui ne change rien à mon avis final.


J'ai particulièrement aimé la manière dont l'auteure a abordé cette histoire qui débute par un prologue court mais efficace, qui ne se perd pas en contenu inutile ; comme tout le reste du livre d'ailleurs.


Nous sommes face à des personnages qui ont un passé commun et qui se retrouvent 13 ans plus tard, alors qu'aucun des deux ne s'y attendait. Et j'aime beaucoup ce schéma qui ajoute toujours, pour moi, un petit quelque chose en plus dans les sentiments qui renaissent et qui évoluent comme si le temps écoulé n'était qu'une simple pause dans leur histoire.

 

« Le présent et l’avenir, c’est là-dessus qu’il faut se concentrer »


Unis par des sentiments forts lorsqu'ils avaient 16 et 17 ans, Axel et Rome ont mûri et ont évolué de manière totalement opposée. Rome est veuve de guerre et maman d'un garçonnet de 8 ans souffrant de handicap. C'est une donnée qui pourrait effrayer plus d'un.


Axel a par deux fois été échaudé en amour et vit en solitaire avec Shadow, chien-loup recueilli, qui l'accompagne comme n'importe quel animal domestique. En attendant de savoir s'il va ou non retourner au Texas, c'est un talentueux artiste du bois. Et comment ne pas craquer...


5.png
Ce sont des personnages avec des défauts et des qualités certes mais qui sont tellement touchants et attachants. Il n'y a pas un moment où j'ai levé les yeux au ciel d'agacement, pas une fois où je n'ai été en désaccord avec eux, rien...


Comment ne pas être émue par Rome et son histoire ? Cette facette-là de la jeune femme est quelque chose qui m'a vraiment touchée. Et elle est vraiment très bien décrite et écrite par l'auteure qui nous permet de prendre conscience de la souffrance endurée par cette jeune femme qui reste forte face à l'adversité et à la dureté de sa situation de maman solo. Et surtout, on peut comprendre le pourquoi de ses choix et de ses réactions.


Face à elle, Axel se présente vraiment comme l'homme parfait - ou presque -, auquel je ne m'attendais pas forcément lorsque j'ai lu le prologue. On sent la profondeur de ses sentiments et la douceur qui en découle lorsqu'il retrouve celle qu'il aimait alors qu'il n'était qu'un adolescent.


Grâce à de nombreux petits détails, à des attentions toutes simples et à des situations qui ne tombent jamais dans le cliché, tout ce qu'il fait ou ce qu'il dit est simplement beau. Il dégage de lui une beauté intérieure qui va bien au-delà du physique et il est tellement respectueux, encore plus lorsqu'il s'agit de Rome. L'homme parfait n'existe pas mais on s'en approche dangereusement avec un tel personnage. Et malgré un schéma Slow Burn, il apporte souvent une touche de sensualité qui ne laisse pas indifférente.

 

« Il fait passer le bonheur des autres avant le sien. Je ne suis pas certaine que j’aurais aimé le voir fonder une famille avec une autre »


Au-delà de la romance, ce que j'ai vraiment aimé c'est sa relation avec Eli ; sa manière d'appréhender ce thème si touchant qu'est le handicap, tout en douceur et en simplicité. Pour ce thème, l'auteure a su ne pas trop en faire, en apportant juste ce qu'il faut pour que la lecture reste fluide et qu'on ne bute pas sur certains détails liés au handicap.

Car même si le personnage d'Eli intervient de manière différente, il est aussi important que tous les autres puisque la vie de Rome lui est dévouée. Et l'auteure m'a vraiment conquise dans sa manière d'intégrer et de faire évoluer ce petit homme comme un fil conducteur de l'histoire. Et mon cœur a fondu lors des passages évoquant sa relation avec Shadow. C'était tellement beau !


Alors oui, l'auteure aborde des thèmes forts et percutants comme le deuil ou le handicap qu'est l'autisme, elle intègre des épreuves cohérentes pour apporter encore plus de réalisme à l'histoire, mais ça ne rend pas l'histoire triste ou dure pour autant. Touchante, oui... En tout cas, je ne l'ai pas ressentie comme pesante et j'ai adoré chaque moment passé avec eux.


Une nouvelle fois, Phoenix B.ASHER a su me combler du début à la fin avec cette histoire de Noël où douceur et sincérité des sentiments sont des constantes infaillibles pour surmonter les maux et les épreuves. Et c'est bien avec ça que naissent les plus belles romances. Très belle lecture ! 



31/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres