Mille livres en tête

Mille livres en tête

Chroniques


Faust McCarthy - T.1 : l'appel / Kate OWYN

1.pngNe nous voilons pas la face : Faust McCarthy - T.1 de Kate OWYN est le 1er urban fantasy que je lis et il m'a fallu un temps d’adaptation afin de me familiariser avec cet univers. Sans cette découverte - et la beauté de la couverture sur laquelle j'ai craqué - sous Service Presse grâce aux Éditions Cyplog, que je remercie vraiment pour l'envoi, je n'aurais peut-être jamais tenté l'expérience. Mais attention : il ne m'a pas été imposé ; je l'ai volontairement choisi.


Je ne vais pas vous dévoiler tout de suite mon ressenti final car il faut savoir que je suis vraiment novice en matière de sorcières, de loups-garous, faes, vampires et autres tels personnages que je n'ai jamais côtoyés et donc c'est une lecture vraiment atypique pour moi.


Il m'a fallu un certain temps pour me familiariser avec la diversité des personnages, notamment avec Faust qui possède une particularité qui m'a questionnée, le temps de quelques chapitres, sur le pourquoi du comment. Mais aussi avec cet univers que j'imaginais sombre - bon, il n'est pas tout rose non plus - et qui a révélé une facette à laquelle je ne m'attendais pas.


Le premier quart du roman a été le plus laborieux pour moi tellement il y a d'informations, nécessaires certes mais qui m'ont demandé énormément de concentration. Sachant que je m'attaquais à un inconnu total, j'avais choisi de morceler ma lecture sur plusieurs jours pour éviter tout risque de rejet ou de panne de lecture. Et j'ai vraiment bien fait. Et puis, je me suis permise de demander des précisions à l'auteure pour être sûre de ne pas faire fausse route. Merci Kate pour toutes les réponses.


Au début de ma lecture, je ne savais pas trop quoi penser de la rencontre insolite entre Faustine - dite Faust -, jeune vétérinaire presque trentenaire, mi-sorcière, mi-garou et Wolfy, très beau loup noir blessé après une chasse organisée par les Wolf's Creek, meute de garous aux pratiques illégales.


Au contact de Wolfy, la vie de Faust - venue dans le Wyoming pour un simple remplacement de son amie Nancy - va se trouver bouleversée. Les rêves de Faust vont être totalement chamboulés, avec l'apparition d'Alek aussi séduisant qu'énigmatique, dont elle ne comprend pas la présence et qu'elle ne peut côtoyer autrement.

 

« Tu es ma moitié, ma partenaire, ma compagne, autant sous ta forme humaine qu’animale. Nous sommes destinés l’un à l’autre »


Pour la solitaire Faust, en constante fuite pour sa protection contre des instances qui rejettent et condamnent l'Interdite qu'elle est, c'est un autre combat qui s'annonce et qui pourrait bien lui réserver son lot de surprise.


Quand les rêves prennent l'ascendant sur la réalité, la vérité peut se trouver là où on ne l'attend pas !

 

 ◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊


Malgré un début chaotique pour moi et un ressenti de longueur pendant une cinquantaine de pages, j'ai quand même accroché assez rapidement à l'histoire. Dit comme ça c'est assez contradictoire mais la réalité est là. Même si j'ai un peu peiné, le temps de prendre mes marques, j'ai tout de suite senti que quelque chose m'attirait vers le contenu original.


Même s'il y a beaucoup de choses qui m'étaient étrangères, j'ai trouvé, grâce à la plume de l'auteure, une aisance qui s'est accentuée au fil des pages. Et ses personnages et le rythme qui s’ensuit, y sont pour beaucoup aussi.


Faust est une jeune femme un peu badass, au fort caractère, qui n'a peur de rien, ni de personne et que la vie a forgée en véritable combattante. Alors là, accrochez-vous car c’est une vraie guerrière qui n’a peur de rien. Sauf que, tous les combats sont différents, avec des enjeux plus ou moins importants.


Lorsqu'elle rencontre Alek, mâle Alpha de la meute Big Horseshoe Mountain, terriblement séduisant et attirant, charismatique et très sûr de lui limite insupportable, la situation entre eux va se révéler complexe, touchante mais explosive aussi parfois.

 

« Je ne vais pas m’ennuyer avec toi. T’as combien de personnalités différentes parce que j’avoue que je m’y perds »


C'est justement ce côté complexe, entre réalité et imaginaire, qui m'a énormément plu. Alors oui, ça a été un peu compliqué à appréhender pour moi, mais lorsque je m'y suis accoutumée, j'y ai trouvé une sorte de magie tellement agréable...

5.png
L'histoire, après un début assez lent - toujours pour moi, je tiens à le préciser à nouveau -, sait trouver son rythme en alliant romance, rebondissements, action, révélations, rivalités ou alliances et humour pour maintenir l'attention jusqu'au bout, sans sentiment de lassitude ou d'ennui.

 

« Plus jeune, j’enviais Alek. Son bagou, sa force, son pouvoir de séduction avec les filles. Je tiens ma revanche, il va grave en chier avec toi ! Le karma existe ! Que Dieu bénisse l’Appel »


J'ai vraiment aimé l'immersion dans la meute d'Alek et la découverte de ses acolytes Andrew, Beck et Ian qui font passer de très beaux moments de rire et de sourire tellement l'humour, dans toute sa simplicité, est régulièrement présent. L'union entre tous les membres est tellement forte qu'il est impossible de ne pas adhérer à leur manière de vivre et de penser. Et le côté protecteur d'Alek est vraiment à son top niveau lorsqu'il s'agit de sa meute, sa famille.

 

« J’ai l’impression d’avoir atterri chez les Bisounours, tout le monde s’entraide, parle gentiment à son voisin et participe à la vie collective. Obligé, ce sont des loups vegans, ce n’est pas possible autrement »


Et j'ai surtout apprécié le côté totalement atypique de la romance telle qu'elle est développée. Je ne vais pas spoiler l'histoire mais je dirais que j'ai aimé la manière dont l'auteure a su l'intégrer autant dans la réalité que dans l'imaginaire.

 

« Je reprends la mélodie de mon âme sœur et je vois les sourires de mes comparses. Leur Alpha vient de trouver sa reine »

 

Beaucoup de douceur se dégage de la première et une belle attirance et une agréable tension ressortent de l'autre. C'est assez subtil et très bien écrit.


Si on laisse de côté une scène qui m'a un peu perturbée, cette histoire est vraiment à la portée des plus novices comme moi mais, pour l'apprécier comme il se doit, il faut se donner le temps d'en maîtriser assez les codes et langages. Je ne suis pas encore une pro mais retenter l'expérience dans ce genre me fait moins peur.


Et pour celles dont c'est un univers familier, ce roman ne peut qu'être une superbe lecture. A mon avis il y a tout sauf... la suite qu'il va falloir nous dévoiler rapidement après une fin comme celle qu'a concocté l'auteure et qui m'a laissée sans voix, tant je ne m'y attendais pas.


Je ressors vraiment charmée et convaincue par cette histoire et par le style de l'auteure. Je n'ai aucun regret d'avoir suivi mon instinct, qui m'a poussé vers un style nouveau et je sais déjà que je retenterais l'expérience avec grand plaisir et plus sereinement. Alors, très belle lecture ! 


27/01/2022
0 Poster un commentaire

Cul-sec et chantilly ! / Carla HAY

1.pngC'est une histoire vraiment prenante que signe-là Carla Hay, après que ses lectrices aient pu la découvrir avec sa duologie précédente. Pour ma part, je la classe en romance hivernale car la notion de Noël n'est pas assez présente, à mon avis, si ce n'est sur la fin. J'ai été ravie de découvrir ce titre grâce à Fyctia et Celia que je remercie vraiment pour l'envoi.

 

Pour le résumé, c'est par ici


Dans cette histoire, ce sont deux mondes - un peu ennemis - qui vont s'affronter : le journalisme et la politique. Et même si l'histoire me tentait vraiment, j'ai eu une petite appréhension au départ quant à ce qui m'attendait. Heureusement, ça n'a pas duré.


J'ai tout de suite accroché au personnage de Salomé, jeune journaliste de 24 ans, qui a quitté sa Corse natale pour tenter de faire carrière dans la belle ville de Bruges, en Belgique. Mais cantonnée à de simples micros-trottoirs, elle veut plus et beaucoup plus vite.

 

« Il va falloir que je secoue avec conviction le cocotier des opportunités »


Lorsqu'une opportunité se présente, mettant en cause le maire de la ville, elle est prête à tout, quitte à braver l'interdit et à affronter autant qu'il faut, l'attaché de presse de la mairie, James Peeters. Jeune homme de 26 ans qui rêve de se faire une belle place en politique, il a toutes les armes pour contrer qui s'en prendra à son mentor.

 

« Mes yeux clignent tout seuls tant je suis sur le cul face au scoop que me révèle mon amie. Comment une telle chose peut se produire ? Du moins, je sais très bien qu’il y a des pourris partout, et qu’en politique, c’est monnaie courante, mais Noël, c’est sacré, merde ! »


Sauf que lorsque les évidences sont bien là, ce sont toutes les certitudes du jeune homme qui pourraient partir en fumée et remettre en question sa vision du monde dans lequel il évolue et ce qu'il en attend.


Bienvenue dans un monde où tous les coups sont permis mais où les intérêts et attentes de chacun pourraient bien être bouleversés.

 

◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊

 

Sincèrement, j'ai adoré cette histoire alors que je n'avais pas su être au rendez-vous de la duologie précédente de l'auteure. Comme quoi...


Hormis quelques petites choses qui ont perturbé ma découverte, mais qui me sont vraiment propres, cette immersion dans deux univers très peu lus pour ma part, a été un vrai beau moment de lecture.


L'auteure a su construire une histoire dont le fil conducteur permet d'allier romance et suspense avec beaucoup de talent. J'imagine combien ce doit être compliqué donc bravo car l'exercice est très bien réussi.


Il faut reconnaître que Carla HAY a créé des personnages qui illustrent parfaitement le schéma "enemies to lovers" et qui apportent donc un certain rythme très appréciable.


Salomé est une jeune femme déterminée à réussir. Quels que soient les moyens qu'elle devra utiliser pour y parvenir. Elle dégage une certaine fraîcheur, elle déteste les injustices, elle est très franche et elle a une imagination à toute épreuve. Elle est drôle, spontanée, impulsive mais touchante aussi lorsqu'il s'agit de sa relation envers sa famille ou envers ceux qui sont dans le besoin. Toutes les facettes d'elle que l'auteure a créées font que c'est un personnage émouvant et tellement agréable à suivre.

 

« Mon Dieu, son culot est plus grand que l’Everest. Je ne sais pas si je trouve ça terriblement intelligent ou si je la déteste d’être aussi futée »


5.png
Et d'autant plus, lorsqu'elle va rencontrer celui qui est la barrière à faire céder : James Peeters. Qu'est-ce que j'ai aimé ce personnage et tout ce qu'il représente ! Là aussi, l'auteure a réussi à créer un personnage à deux facettes : l'homme dévoué à son travail, qui n'a pas de créneau pour l'amour et l'homme, simplement l'homme pour qui les valeurs familiales sont primordiales et pour lesquelles il accorde tout le temps qu'il peut, sans rechigner. Il dégage un petit quelque chose de "sexy chic" et forcément, impossible de rester insensible.

 

« Des frissons me réveillent. Il faut absolument que cette femme arrête de me menacer, mes oreilles aiment beaucoup trop ça. Chaque grossièreté ou attaque qui sort de sa bouche m’émoustille et ce n’est pas une bonne nouvelle »


Ce roman est vraiment très agréable à lire car l'auteure n'a pas lésiné sur les joutes verbales piquantes, sur les tensions qui maintiennent assez longtemps un slow burn appréciable, sur les personnages secondaires que j'ai aimés autant que les principaux avec un petit coup de cœur pour Elisabeth.

 

« Oh que si, tu vas me raconter comment il est passé du statut « connard arrogant » au mec qui te fait grimper aux rideaux. Il n’y a que les femmes qui ont pris leur pied toute la nuit qui ont un aussi beau teint le matin »


Et surtout, il y a cette intrigue soigneusement imaginée et développée qui se dévoile lentement sans avoir idée de la fin qui lui sera réservée. J'ai vraiment aimé, même si on n'est pas sur un polar, le suspense que Carla a su maintenir jusqu'au bout.


Sous la très jolie romance qui se dessine doucement et le suspense soigneusement entretenu, se cachent aussi de très belles valeurs notamment l'aide envers les plus défavorisés. De magnifiques causes sont évoquées et intégrées comme il se doit à cette histoire empreinte d'une certaine douceur que j'apprécie vraiment. Comme quoi force et douceur ne sont pas obligatoirement opposées et l'association des deux peut aboutir à un très beau résultat.

"Cul-sec et chantilly" - titre dont on ne connaît la signification qu'à la toute fin - est une belle découverte pour cette fin d'année 2021. J'aurais pu lui décerner un très joli coup de cœur si certaines choses n'étaient pas venues parasiter ma lecture par moments.


Mais ça n'en reste pas moins une lecture que je recommande de découvrir pour qui veut s'immerger dans un monde qui n'est pas fait que de paillettes et où les sentiments devront vraiment se battre pour être enfin réunis. Alors, très belle lecture ! 


25/01/2022
0 Poster un commentaire

Des paillettes pour Noël / Line CARAZACHIEL & Tatiana DUBLIN

Cliquez pour ajouter des lignes dans le corps de texte..png
Histoire qui a participé au concours Fyctia "Sous le sapin" sous le titre "Un Père Noël pour deux", "Des paillettes pour Noël" faisait partie des titres que j'avais retenus pour lire dans le cadre de mon partenariat Fyctia 2021.

 

Je suis les auteures sur les réseaux sociaux mais je n'avais pas encore découvert leurs plumes si ce n'est celle de Tatiana, grâce à la fonctionnalité Switch de Youboox et son titre "Au-delà du matin" qui m'avait particulièrement émue dans le genre M/M. Merci à Fyctia et Celia pour l'envoi de ce roman.


Emilie et Corentin étaient meilleurs amis depuis leur plus jeune âge et confidents les années passant ; puis ils se sont mariés. Bonheur de courte durée ; après deux ans de mariage ils sont devenus comme étrangers.


Lorsque rien ne va plus, que l'indifférence du bien-être de l'autre s'est imposée, que l'agacement s'est insidieusement immiscé et que le mot fatidique est prononcé, l'heure de la remise en question se profile. Mais si divorcer, pour retrouver une amitié passée, n'était pas la solution ...


Qu’elles soient roses ou bleues, et si notre bonheur ne tenait qu'à une pincée de paillettes !


Alors là c'est une grande première tellement cette histoire m'a déconcertée. Après avoir tourné la dernière page qui me laisse dans un sentiment de frustration jamais égalé, je suis encore tiraillée entre "Waouhhh, j'adore ; elles ont fait fort..." et "Non mais c'est quoi cette histoire qui ne semble mener à rien de romancé...".

 

C’est à une véritable quête d’identité et de soi à laquelle on assiste avec ces deux personnages qui se sont connus jeunes, qui ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre en tant qu’amis fusionnels mais qui sont incapables de vivre l’un avec l’autre comme un couple ordinaire – sans enfant mais avec Machin, un chat quelque peu capricieux et un vrai personnage à lui tout seul - avec certaines obligations que cela implique.

 

« Nous aurions dû faire comme cette application, Emilie et moi : grandir et fructifier, et non pas laisser notre tendresse se racornir et mourir »

 

Leur amitié a été reléguée aux oubliettes et c’est sur ce constat douloureux que repose toute l’histoire puisque chacun est conscient du problème et que tout un tas de choses va en découler avec des éléments déclencheurs qui vont s’immiscer petit à petit dans leur vie et dans leurs émotions qui se trouveront chamboulées.


J'avoue que lorsque j'ai commencé le roman, même si on peut y trouver une certaine originalité, je n'ai pas été très à l'aise avec le comportement d'Emilie et sa façon de parler de/à son mari ; surtout dans un endroit qu'il affectionne particulièrement : un rayon de décorations de Noël. Bon, lui il ne vaut peut-être pas mieux dans ses actes, mais ça ne m'a pas fait le même effet. Une romance qui commence par un tel différent, je ne savais pas à quoi m’attendre pour la suite.

 

« Depuis le temps, je le connais par cœur. Je pourrais écrire les scénarios de notre vie quotidienne pour les quinze ou vingt années à venir. Ce n’est pas la première fois que je me fais cette remarque. Pendant longtemps cette idée m’a rassurée. Depuis quelques mois, elle me déprime, voire m’angoisse »

 

Mais au fil de la lecture, mon regard a changé car ce sont des personnages perdus, émotionnellement parlant, que les chapitres alternés narrativement, nous dévoilent. Le sujet est vraiment sérieux et profond et les auteures l’ont magnifiquement travaillé même si les circonstances peuvent laisser à penser à quelque chose de répétitif parfois, avec quelques petites longueurs. Car on assiste à plusieurs rendez-vous manqués avec leur destin qui mériterait une vraie discussion, toujours repoussée. Et du coup, leur histoire semble sans issue, comme tournant en rond et entraînant le sentiment de ne pas comprendre l’un des deux – même si on connaît ses motivations -.

 

« Je ne veux pas que la vraie vie reprenne ses droits. Pas tout de suite. Je veux prolonger cette parenthèse magique autant que je le peux ! La réalité nous rattrapera bien assez tôt »

 

Dans cette histoire, il n’est pas question de savoir qui est fautif de cet échec. Les deux probablement puisque la communication complice passée s’est éteinte face à certaines évidences qui vont apparaître et se confirmer au fil des chapitres et au fil de certaines révélations que chacun va découvrir sur lui-même et sur ce qu’il veut intimement. Et il faut garder à l’esprit que cette histoire se classe en romance ; pas dans un manuel pour sauver les couples.

Des paillettes pour Noël (3).png
Ce qu’ont accompli les auteures – avec un style bien à elles qui m’a parfois décontenancée - est, à mes yeux, un exercice compliqué ; d’autant plus, sur une écriture à 4 mains. Mais tellement bien réalisé car vraiment très complet même si parfois on aimerait que ça bouge d’une autre manière, que le rythme soit différent. Sans mauvais jeu de mot, on peut dire que leurs plumes se marient parfaitement et si on m’avait demandé de lire cette histoire sans savoir qu’il y avait deux auteures derrière, j’aurais été incapable de relever ce détail.

 

Chroniquer ce type d’histoire est compliqué car d’une part c’est un T1 donc je vous laisse imaginer sur quelle fin les auteures nous laissent et d’autre part, tout le déroulé de l’histoire pourrait donner lieu à un spoiler sans précédent. Donc, il n’y aurait plus d’intérêt…

 

Une chose est sûre c’est que « Des paillettes pour Noël » n’est pas une romance classique, très loin de tous le clichés « noëlesques » car elle renferme tellement de choses auxquelles je ne m’attendais pas. L’ambiance de la période de l’Avent est présente de manière continue, sans surcharge et l’amour est traité de façon tellement atypique mais toujours avec un grand A, de quelque nature qu’il soit.

 

« Je suis incapable d’imaginer ma vie sans qu’il en fasse partie »

 

Même s’ils ne sont pas si nombreux que ça, j’ai aimé les moments de complicité entre Emilie et Corentin et les petites attentions qu’ils ont l’un envers l’autre malgré la situation. Ces moments où ils apparaissent vraiment comme des amis, ceux durant lesquels les souvenirs passés se rappellent à eux et qui allègent l’autre aspect de l’histoire. C’est assez étrange à expliquer car on ne va pas se mentir, l’histoire est très atypique et l’univers assez complexe.

 

C’est une histoire qui amène aussi à réfléchir, par le biais d’Emilie, à l’épineux sujet de l’amour/l’estime de soi et l’impact que nos relations peuvent avoir sur nos choix et sur la vision que nous avons de nous-mêmes. Et c’est grâce ou à cause de personnages secondaires parfois détestables au plus haut point - Clara et Leïla, est-ce nécessaire que je dise ce que je pense de vous, surtout toi Leïla – que les relations et l’histoire évoluent de manière subtile. Heureusement, il y a d’autres personnages qui rattrapent le sentiment de colère que j’ai pu avoir par moment, avec certaines scènes.

 

Ce roman comporte beaucoup trop d’éléments importants pour pouvoir tous les évoquer mais j’en ressort avec le sentiment d’avoir été plus touchée par tout ce qui se rapporte à Corentin, puisqu’il m’est apparu comme plus fragile, plus touché par le devenir de leur relation et surtout, fortement impacté par un évènement passé qui pourrait bien bouleverser son avenir. A travers lui, les auteures abordent un thème touchant et j’ai adoré toute l’histoire autour de lui et des personnages qui l’entourent. Et puis, il est boulanger. Je vous laisse imaginer combien on peut saliver rien qu’à cette idée !

 

« Je ne sais plus qui je suis. Et je ne sais plus si je peux me faire confiance »

 

Alors je ne veux pas dire que je n’ai pas aimé Emilie et l’histoire telle qu’elle se déroule la concernant. Mais hormis un personnage positif et bénéfique pour elle, elle est entourée de beaucoup de négatif, de paroles acerbes, méprisantes et déplacées et ça m’a un peu dérangée. Mais malheureusement, ça reflète juste ce que peut être la vraie vie notamment lorsque le paraître importe plus que le naturel et que la tolérance n’est pas toujours de mise.

 

Je ressors agréablement surprise par cette lecture qui m’a fait passer par tout un tas d’émotions, à de nombreuses reprises, mais je suis incapable de dire si j’ai bien aimé, si j’ai adoré ou si j’ai eu un coup de cœur pour cette histoire car je n’ai pas tous les éléments pour l’évaluer correctement. Et comme de nombreuses lectrices, j’attend la suite avec impatience car sincèrement, je n’ai aucune idée de ce que vont nous réserver les auteures. Et c’est frustrant !

 

C’est un format d’histoire qu’il faut lire pour se faire un avis car tout le contenu peut être interprété et ressenti de manières tellement différentes. Mais si j’ai juste un conseil à donner c’est d’oublier les romances de Noël classiques et tous les clichés qui les accompagnent pour s’immerger, en toute simplicité, dans cette histoire qui ne peut laisser personne indifférent. Alors, très belle lecture !


21/01/2022
0 Poster un commentaire

J'aime pas Noël... mais j'me soigne / Lili CL Marguerite

1.png
Lili CL n'est pas une auteure inconnue pour moi puisque je l'avais découverte avec son premier roman "Sur ses traces" qui a été une superbe lecture.


Lorsque j'ai vu qu'une de ses histoires issue du concours Fyctia "Sous le sapin" était proposée en SP avec Fyctia et Stories by Fyctia, je n'ai pas hésité. Merci à eux et à Célia pour l'envoi, ainsi qu'à Lili qui me la gentiment envoyé par la suite en format papier.


Cette romance de Noël est vraiment originale puisqu'on découvre Arielle, jeune femme de 22 ans, qui déteste les fêtes de fin d'année et qui va se retrouver, suite à une contrariété familiale, au fin fond de l'Auvergne, avec pour mission de rendre une âme à "l'auberge de Noëlle" dans une petite ville bourbonnaise.


Sauf que l'auberge en question est restée dans "son jus", l'esprit de Noël l'a déserté depuis longtemps et le cuisinier Yan, bien que talentueux, a un caractère épouvantable et voit d'un mauvais œil l'arrivée d'une citadine, même si c'est pour la noble intention de tenter de sauver l'affaire de son oncle, Pat.

 

« Je ne m’attendais pas à ce que mon oncle embauche cette fille sur le champ. Qui plus est, une nana qui débarque de nulle part, qu’il ne connaît pas, et qui semble n’avoir aucune compétence pour nous aider. En plus, elle a un regard de braise, de charmantes fossettes et des fesses parfaites… et elle s’accapare mon chien ! Impossible de l’apprécier, je ne dois pas, je ne peux pas ! »


Si en plus sa sœur Rachel et sa chienne Gina se liguent contre lui pour imposer la présence d'Arielle, ces fêtes de fin d'année s'annoncent mémorables pour Briac et ses habitants...

 

 ◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊


J'ai adoré cette histoire qui, même si l'auteure n'a pas trop forcé sur les détails "noëlesques" est bien à classer dans ce genre.


L'idée de départ peut sembler déjà vue car c'est sûr un différend avec son père, qu'elle vit comme une trahison envers sa mère décédée 4 ans plus tôt, qu'Arielle, 22 ans quitte le domicile familial sans savoir où exactement aller.

 

« Je ne peux pas accepter, j’aurais l’impression de la trahir et de l’oublier »


Alors qu'une météo exécrable ne lui facilite pas les choses et que la neige l'oblige à stopper net sa route, c'est le Village de Noël qui l'accueille. N'ayant pas d'autre choix que d'accepter l'hospitalité qu'on lui propose, elle se retrouve à accepter d'insuffler l'esprit de Noël là où il a déserté.


Mais esprit de Noël ou pas, des éléments perturbateurs pourraient bien ne pas lui rendre la tâche facile.

C'est un très joli coup de cœur – malgré quelques petites imperfections sans conséquences - que j'ai eu pour cette histoire construite sur une idée originale qui mène l'héroïne principale, Arielle, vers l'inconnu total. Vous voulez de la neige, ce n’est pas ce qui manque dans ce roman !

 

Je ne sais pas vous mais quand j’attaque une lecture, j’aime qu’elle débute par un prologue qui donne le ton sur le personnage principal. Là, il m’a suffit de 3 pages pour aimer Arielle et pour comprendre son désarroi.

 

« Je suis désolée, maman, je ne sais pas si un jour, je pourrai de nouveau aimer Noël… »

 

Mais attention, ce n’est pas une romance triste qu’à superbement écrit Lili ; bien au contraire, c’est une romance pleine de légèreté. Car même si Arielle enferme en elle une tristesse légitime, ce roman contient de belles touches d’humour et de joutes verbales piquantes. Je ne suis pas une experte en sous-genre dans la romance, mais je serais tentée de dire qu’on est sur un « enemis to lovers » puisqu’Arielle débarque et on ne peut pas dire que faire amie-ami avec Yan est évident au premier coup d’œil.

 

Quand le personnage masculin, homme des cavernes dans toute sa splendeur, met de la très mauvaise volonté, enfermé dans un caractère « ronchonchon » à l’extrême et une mauvaise foi caractérisée, je suis la première à me faire prendre au piège. Surtout que, hormis son air bourru, il est terriblement craquant. Et j’en redemande.  

 

« Yan… Pas mal comme prénom. De toute manière, même s’il s’était appelé Maurice, il ne serait pas devenu moche pour autant »

 

5.png
Dans ce roman, il y a pas mal de choses que l’auteure a subtilement associées entre elles et ça donne une histoire vraiment bien structurée, avec une petite intrigue concernant Yan et pas mal de magie et d’esprit de Noël. Tout ce qui est imaginé autour de ce thème est très agréable à découvrir et à lire. Surtout que le point fort qui coordonne et porte à bout de bras la renaissance de l’auberge, c’est bien Arielle qui, malgré sa tristesse et ses différents familiaux, s’investit à 100%.

 

« Moi, Arielle, allergique à Noël, j’ai décoré un sapin (et pas mal, en plus), ce qui signifie que j’ai checké ma première mission »

 

J’ai vraiment aimé ce personnage féminin car Arielle n’est pas centrée sur elle-même et ses problèmes, elle cache en elle un talent créatif de dingue et elle ne se laisse pas impressionnée. C’est une jeune femme touchante qui finalement va trouver une seconde famille, notamment avec la belle complicité qui la lie à Rachel et Gina. Et surtout, j’ai plus qu’adoré une intrigue joliment imaginée par l’auteure et qui apporte un soupçon de romantisme mystérieux original.

 

« Il cherche à m’intimider et ça me gonfle au plus haut point. Il va vite falloir que je lui remette les points sur les I, sinon mon travail ici va devenir un enfer »

 

« J’aime pas Noël… mais je me soigne » est un peu comme ces téléfilms de Noël que beaucoup de personnes affectionnent lorsque arrivent les fêtes de fin d’année. Elle contient tout ce qu’il faut pour nous maintenir éveillée d’un bout à l’autre grâce à des scènes drôles, émouvantes ou romanesques, à d’originaux rebondissements qui, même s’ils sont parfois prévisibles, font leur petit effet, des répliques dont on raffole souvent et surtout grâce à la plume de Lili qui se lit avec beaucoup de facilité. Pas besoin de réfléchir, il faut juste se laisser porter par l’univers, l’histoire et ses personnages tous aussi attachants les uns que les autres.

 

« On dirait que je n’ai pas été sage cette année et que le Père-Noël me punit déjà… »

 

Pour moi qui ne suis pas une adepte des romances de Noël – bon, cette année j’en ai lues pas mal quand même -, j’avoue que celle-ci sort un peu du lot car elle comporte tout ce que j’aime. Et je suis certaine que les plus exigeantes lectrices de ce genre pourraient se laisser charmer par la vie à Briac. Alors, couvrez-vous bien et très belle lecture !


19/01/2022
1 Poster un commentaire

L'amour au premier clic / Cassy M. PUICH

1.pngDans le cadre du partenariat Fyctia 2021, de nombreux titres étaient disponibles. "L'amour au premier clic" de Cassy M. PUICH est une des Stories by Fyctia, issue du concours Meetic "Commencer une histoire vraie" que j'avais choisie. Merci à Stories by Fyctia et à Célia pour l'envoi.

Pour le résumé, c'est ici


C'est incroyable comme j'aime ces histoires qui mettent en scène des rencontres virtuelles dans l'espoir de trouver l'âme soeur. Je trouve que ça ajoute une touche de mystère qu'on ne ressent pas, en romance, dans une rencontre In Real Life.


C'est un bilan mitigé que fait Julia alors que sonne son 28ème anniversaire. Elle a deux amies en or, Kim et Emily, un job routinier de secrétaire médicale qu'elle aime mais qui ne répond pas aux attentes professionnelles que ses parents, brillants avocats avaient pour elle, quelques kilos en trop mais si peu et un statut de célibataire depuis quatre jours seulement après avoir connu le pire : l'infidélité d'un homme avec lequel elle travaille.


C'est sans compter sur l'esprit de solidarité de son amie Emily, célibataire également, que Julia se retrouve inscrite sur Love.dreaming, site de rencontre très bien côté. La voilà donc partie à la recherche de l'homme idéal.


"Tu n'as rien à perdre, soit cela fonctionne et je me vanterais toute ma vie de t'avoir casée, soit c'est un échec et tu prendras un chat et un nouveau jouet pour finir vieille fille"


Après une énième désillusion familiale, elle se rend sur l'application de rencontres où des notifications l'attendent : l'une plus énigmatique que les autres, ceĺle d'un certain Yann.


"Magnifique, le premier profil que je choisis est un homme soit très moche qui se cache derrière un avant-bras et un compte en banque satisfaisant, soit un hautain qui se fout de ma poire..."


Au fil des messages, l'histoire se dessine doucement mais risque de se révéler plus complexe qu'on ne le voudrait.


Entre deux amies hautes en couleur, un ex un peu flippant, une famille qui n'a rien d'enviable et un inconnu qui semble vouloir cacher plus qu'une simple photo de profil, le chemin qui mènera peut-être Julia à une histoire vraie, va être semé d'embûches. Quand l'amour ne tient peut-être pas qu'à un clic...

◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊


J'ai adoré cette histoire au point de l'avoir lue d'une traite tellement j'étais plongée dedans. Elle manque la marche du coup de cœur à cause d'un passage qui m'a interpellée et que j'aurais préféré voir abordé autrement. Trop direct pour moi, ça m'a fait ressentir un malaise - passager -. Et j'ai donc eu une petite déception quant au personnage masculin.


Dès le départ, j'ai accroché à la plume très moderne et pleine de légèreté de l'auteure et aux personnages qu'elle a créés. On n'est pas sur une romance classique, uniforme ; c'est bien plus que ça puisqu'elle aborde des thèmes qui vont bien au-delà de l'amour et qu'il y a une certaine intrigue parfaitement menée et à laquelle je ne m'attendais pas vraiment.

 

« Cette maison est à l’image de mes parents et de notre petite famille : seules les apparences comptent »


J'ai eu un gros coup de cœur pour la bande d'amies que forment Julia, Kim et Emily qui apportent une belle touche d’humour à cette histoire qui peut se révéler parfois attendrissante voire poignante. Elles nous offrent de sacrés bons moments en leur compagnie, tour à tour drôles et touchants. Cette belle amitié a vraiment une place importante dans l'histoire ; un peu comme un substitut à la famille défaillante de Julia qui n'a de vraie relation qu'avec son frère.

5.png
Lorsque le personnage de Yann est entré dans l’histoire, j’ai vraiment aimé le côté mystérieux et un poil agaçant qu’il dégage notamment dans ses échanges de messages avec Julia. Et le concernant, une certaine intrigue est soigneusement entretenue par l’auteure. Il est une énigme à lui tout seul et le fait que la narration se fasse seulement par Julia entretient vraiment une part d’ombre sur lui. Sur ce côté bad boy tatoué qui s’oppose au côté protecteur qu’on devine sans mal. Petit regret : j’aurais bien aimé quelques interventions de sa part. Car avec un tel personnage, ça m’aurait certainement évité le bugg que j’ai eu.

 

Je ne suis pas du genre à chercher le pourquoi du comment en général et je n’ai donc rien vu venir. Je me doutais qu’il y avait quelque chose mais sans plus. Et même si un point m’a refroidie, un peu plus loin dans l’histoire, c’est vraiment le type de personnage masculin que j’aime trouver en romance.

 

L’histoire que Cassy M. PUICH signe-là est vraiment bien construite et l’image qu’elle donne de son héroïne n’est pas agaçante. Au contraire, elle a une force et un courage en elle pour encaisser certains coups bas de la vie et elle est tellement rayonnante avec ses amies. Elle a un beau sens de la répartie et même si elle a été trompée, elle n’est pas désespérée. Les arguments familiaux que l’auteure a imaginés – quoi que vraiment tristes et émouvants - permettent de mieux comprendre Julia dans certaines de ses craintes. Et jamais je n’aurais imaginé le dénouement final qui est pourtant logique.

                                         

« Je le saurais mieux que quiconque si j’avais fourré ma langue dans la bouche de quelqu’un hier. Je te conseille de m’épargner ta phrase signature « je ne veux que ton bonheur Julia » »

 

Dans ce roman, Cassy M. PUICH a su explorer le thème des sites de rencontres, de manière assez complète. Je ne suis pas une experte mais j’ai aimé toutes les idées qu’elle a su développer autour. Et surtout, j’ai apprécié la vision totalement opposée de ce type de rencontres qu’ont Julia et Emily ; la manière totalement différente de vivre chaque chose avec leurs personnalités complètement éloignées.

 

« Je me suis trouvé un nouvel homme à chaque manche mais j’en ai éliminé deux autres dans la semaine. Le premier m’a avoué vivre encore dans le studio au sous-sol de chez ses parents… et le deuxième ? On a fait une visio et à un moment, il s’est levé pour aller chercher à boire et j’ai vu son short… c’est un supporter du PSG ! Désolé mais c’est carton rouge direct ! »

 

Elle a su aussi créer une histoire qui est loin d’être monotone, qui connaît des renversements de situations, qui est rythmée par des évènements auxquels on ne penserait pas forcément, qui montre une alchimie indéniable entre les personnages - qui ont des vécus familiaux difficiles - et apporte donc une jolie touche de romantisme et qui nous tient accrochée jusqu’au bout.

 

Ce roman paru en auto-édition a vraiment un très beau potentiel et même s’il m’a manqué quelques petites choses, c’est tout à fait le schéma d’histoire que j’aime lire. Ce n’est pas juste une banale romance et elle mérite vraiment d’être découverte pour passer un excellent moment de détente. Alors, à vos clics pour vite vous procurer ce roman et succomber, à votre tour, à son charme. Très belle lecture !


02/01/2022
0 Poster un commentaire

La romance presque parfaite d'une accro à Noël / Laura S. WILD

1.png
Géniale ! Cette lecture a été géniale !!!! Je connaissais Laura S. WILD sous une plume totalement différente et là, la surprise est de taille. Et quelle belle surprise ! Merci Célia pour l'envoi de cette douceur noëlesque.

Pour le résumé, c'est par ici


Zoe, jeune femme active de 28 ans est une vraie de vraie accro à Noël ; et chez les Reynolds, c'est même une affaire de famille. Elle aime tellement ça qu'elle en a fait son métier : imaginer et réaliser des décos féeriques pour sa clientèle de plus en plus nombreuse.


Sa réussite est incontestable et se voit récompensée par une proposition d'article, en double page, dans la rubrique de Noël du célèbre magazine TIMES. Mais pas une simple interview...


C'est à Ethan, journaliste récemment embauché, que revient cette délicate mission ; lui qui ne trouve aucun intérêt à cette période de l'année et qui est donc loin de concevoir les choses de la même façon que Zoe, qui cette année s'octroie 3 semaines de vacances en famille pour fêter Noël comme il se doit.


Sauf, qu'à quelques heures de partir, le délai est un peu court pour faire l'article et elle ne veut pas que celui-ci soit reporté à l'an prochain. Donc, une seule solution : emmener, avec elle, Ethan plus que sceptique, pour un Noël familial dans une jolie ville où tout le monde vit à fond selon l'ambiance "Noël".

 

« Vous ne trouvez pas que vous prenez cette histoire un peu trop au sérieux ? Et si j’étais un dangereux psychopathe ? »


Entre une 100% accro à Noël et un 100% réfractaire à cette fête, Noël ne s'annonce pas seulement haut en couleurs. Ce pourrait bien être le Noël de toutes les surprises...

 

◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊


Quand on connaît Laura S. WILD dans ses précédents écrits, celui-ci dénote totalement de par le contexte, de par l'écriture et de par l'ambiance dans laquelle il nous plonge. Il ne peut pas être plus dans le thème Noël. Qu'on me prouve le contraire si l'auteure n'a pas mis tout ce qu'il faut dedans...


Une histoire qui démarre avec un tel thème sur lequel les personnages sont en total désaccord, ça ne peut que présager un très bon moment de lecture.


Et lorsqu'on découvre Zoé, pleinement investie dans son job et en plein rush, dans un milieu qui ne pouvait être mieux choisi, le ton est donné. On est parfaitement dans l'ambiance de cette période festive.


Mais lorsque la rencontre un peu cocasse avec Ethan a lieu, j'ai envie de dire "je déclare ouvertes les hostilités..." oups, ma langue a fourché, je voulais dire les festivités ! Et que grâce à l'esprit de Noël, la magie opère.

 

« Mais c’est qu’il peut être un vrai charmeur ! Je me demande encore pourquoi je suis la seule à avoir droit à la version désagréable de lui-même »


Comme Ethan, je suis toujours un peu sceptique sur Noël et ce que ça représente. Il n'empêche que je tiens au sapin décoré et aux décorations renouvelées chaque année. Je ne suis donc pas totalement irrécupérable. Et après avoir lu cette histoire de Noël, qui sait si je ne changerais pas d'avis l'an prochain. Ne jamais dire jamais...

 

« Ce magasin, aussi beau soit-il, c’est un piège à gamins. Tout cela n’est que du marketing. Ici, on provoque l’achat impulsif »


J'ai vraiment adoré cette histoire qui fait son petit effet et qui m'a mis des couleurs et paillettes plein les yeux.  Il n'y a pas un chapitre - musicalement illustré, ça a son importance - qui ne m'a fait, à quelque moment que ce soit, sortir de cette ambiance si particulière.


L'auteure a mis en scène des situations que l'on pourrait presque vivre tellement elles sont réalistes. La scène du shopping entre sœurs restera mémorable pour moi car elle m'a beaucoup fait rire tellement je l'imaginais se dérouler sous mes yeux.

 

« Regarde ces décorations, elles t’appellent : « achète-nous, Zoe, emmène-nous dans ton antre de Noël » »


Elle a su insuffler beaucoup d'amour dans cette histoire au travers de la famille REYNOLDS, famille de Zoé. C'est une très belle illustration de l'esprit de famille, avec bien sûr une tendresse particulière pour Rosalie et sa fille Lily qui nous offrent des scènes uniques, tout en touchante tendresse parfois.


5.png
Au contact de tous ces personnages, le sourire est très souvent au rendez-vous ainsi que le rire qui s'invite aussi avec des échanges parfois piquants qui sont un vrai plaisir à lire. Mais l'émotion n'est pas oubliée non plus puisqu’elle est présente par petites touches pour donner tout son sens à l'histoire.


Comment ne pas être touchée par les mots de Zoé lorsqu'elle évoque sa vision de Noël, par l'histoire de Rosalie et sa fille, par les raisons pour lesquelles Ethan ne peut comprendre la magie et les sentiments que cette fête peut faire naître et surtout par l'histoire de Snowflakes Garden lorsqu'elle nous est contée par une Zoé tellement passionnée ? Vous je ne sais pas mais moi je n'ai pas pu faire autrement qu'être touchée.

 

« Je comprends ce que voulait dire Zoe lorsqu’elle parlait de sa « vision de Noël ». C’est chercher et trouver le positif dans le négatif, voir le beau dans le banal »


Laura S. WILD semble parfaitement maîtriser le thème de Noël puisque rien n'est laissé au hasard - même pas le nom de la Mairesse de la ville, joli clin d'oeil ! -. Et là, 'est clairement une histoire de Noël vraiment complète. Même Pinterest ne ferait pas mieux.


On y retrouve tout : la gaieté, la féerie, la magie des sons et lumières, l'odeur des sapins, les lacs gelés, les batailles de boules de neige, les très clichés pulls moches, les indétrônables biscuits et le chocolat chaud, les marchés de Noël, le froid vif, la neige qui tombe à point nommé, les décorations pensées dans les moindres détails, la convivialité, le partage, l'amour, etc...

 

« Je sais que j’ai accepté de garder l’esprit ouvert quant à toutes ces… folies de Noël, mais porter un pull moche toute une soirée ? Non, impossible »


Et ça aurait pu être un formidable coup de cœur, oh oui il n'était vraiment pas loin, si la romance s'était déroulée autrement. En soi, elle est parfaitement écrite et prend son temps. Mais il m'a tout de même manqué un soupçon de romantisme supplémentaire. Même si on sent que quelque chose s'installe et qu'elle est totalement crédible, ça reste, à mon avis, assez discret. Mais ce n'est que mon avis.


Avec ce roman, Laura S. WILD "concrétise une envie qui l'habite depuis longtemps" et c'est un vrai plaisir que de la découvrir dans un style, une fois encore, différent. Elle a su sortir du côté sombre de certains de ses précédents romans pour apporter une magnifique lumière à sa bibliographie et pour la saupoudrer, pour notre grand bonheur, de magnifiques paillettes, telles que les affectionne son héroïne.


Alors, comme le préconise l'auteure, préparez-vous un bon chocolat chaud, un plaid et quelques biscuits ! Snowflakes Garden et sa féerie n'attendent plus que vous. Très belle lecture ! 

 


02/01/2022
0 Poster un commentaire

Noël, avalanche & hésitations / Rose MIA

1.png
Quel bonheur de lire une telle histoire ! Simple mais terriblement efficace pour que les pages se tournent sans s'arrêter. Merci Fyctia et Célia pour l'envoi !


Cette histoire qui nous emmène dans les Alpes françaises, à Morzine en Haute-Savoie est vraiment le style que j'aime lire sans avoir à réfléchir. Un scénario pas commun, deux personnages que tout oppose et une romance assez improbable. C'est une avalanche de points positifs qui ressort de cette découverte.


Bon, j'ai eu un peu de mal avec l'idée de base qui concerne l'héroïne, Lila, 26 ans, caissière dans le magasin d'altitude de cette station de ski. La relation qu'elle entretient avec Julien, sauveteur-secouriste m'a un peu dérangée ;  j'apprécie assez moyennement ce schéma en romance, surtout lorsque c'est consenti et que du coup ça décrédibilise un peu le personnage féminin.


Lila adore Noël et ses traditions ; surtout celle de le passer avec sa famille. Et c'est de manière logique qu'elle n'a qu'une hâte en ce soir de réveillon : fermer la boutique à l'heure. Sauf que...


Fraîchement débarqué pour prendre un nouveau poste d'urgentiste à l'hôpital, Mathieu déteste Noël. Avant de prendre son service, il s'arrête chez Tip Top Shop alors que la boutique ferme. Voilà comment s'attirer la mauvaise humeur d'une caissière très à cheval sur les traditions et si en plus une catastrophe se prépare, la nuit s'annonce mouvementée.

 

« Inutile de me retourner pour savoir que mon adorable hôtesse de caisse est en train de me maudire sur cinq générations. Pas grave, je ne compte pas engendrer de progéniture »


Quand les éléments se liguent pour contrarier les plans, la magie de Noël pourrait bien être aux abonnés absents... ou pas...

 

 ◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊


Bien qu'il y ait une petite chose, sans gravité, qui m'a déplu, je ne peux pas faire autrement que de décerner un joli coup de cœur à cette histoire qui m'a fait passer un réel beau moment de lecture. Je l'ai dévorée ! C'est un format Poche pas très épais mais quand même... l'histoire fait son petit effet !


Hormis le personnage de Julien que je n'ai vraiment pas aimé, c'est un bel ensemble que l'auteure a créé. Du début à la fin, tout s'enchaîne bien et il est impossible de lâcher l'histoire.


Quand j'ai lu le résumé, je m'attendais à ce que l'histoire se déroule à huis-clos essentiellement sous l'avalanche. Il n'en n'est rien et ça ne m'a pas dérangée. Même si j'ai trouvé que ça changeait l'ambiance de l'histoire dès lors que les secours arrivent, mon attention n'a jamais diminué.


Dans cette histoire, l'auteure sait parfaitement mettre en opposition, attirance et éloignement, ce qui maintient un climat très agréable qui confère un certain mystère.


5.png
On est clairement sur une romance qui prend son temps et dans laquelle j'ai su trouver un soupçon de romantisme et un charme indéniable.


Ce qui m'a fait craquer, c'est la douceur que j'ai ressentie dans la relation qui se créer dans la 1ère partie de l'histoire. Deux êtres qui ne se connaissent pas, vont devoir cohabiter dans des circonstances plus qu'inconfortables. Et l'ambiance qui découle de tout ça m'a laissé comme un sentiment de bien-être.

 

« Qui aurait pensé qu’un jour tout ça nous arriverait ? Que je serais là, en train de pique-niquer avec un inconnu, dans un magasin effondré, en attendant les secours ? »


J'ai adoré le personnage de Lila, très attachante, un peu rêveuse et avec un petit grain de folie. Et face à elle, j'ai tout autant aimé Mathieu et son caractère un peu bourru - qui nous offre de sacrés bon moments notamment avec une chorale de Noël - mais jamais méchant. Ce petit côté protecteur rassurant qui le caractérise est tellement adorable et les fêlures qu'il cache tellement touchantes.


La combinaison des deux donne des répliques piquantes, de beaux moments d'émotion et de complicité ; l'alchimie est vraiment au rendez-vous.


Petit bémol qui m'a interpellé : Mathieu devient Matthew en cours d'histoire, ce qui m'a un peu déstabilisée, assez brièvement. Mais ça ne change rien à mon avis final.


Cette histoire, même si je n'aurais pas été contre quelques chapitres supplémentaires, réunit tous les codes de la romance de Noël.


Telles toutes ces douceurs qu'on déguste en cette période, on en reprendrait bien un peu. Alors, je vous en sers une petite part ? Très belle lecture ! 


31/12/2021
0 Poster un commentaire

Tout ce que je veux pour Noël, c'est toi / Phoenix B. ASHER

1.png
C'est certainement une des romances de Noël les plus attendues de cette fin d'année 2021. Une auteure valeur sûre qui revient chez Hugo New Romance pour une histoire comme je les aime particulièrement : "Tout ce que je veux pour Noël, c'est toi" de Phoenix B. ASHER. Et je remercie vivement Célia pour l'envoi de ce titre, dans le cadre du partenariat Fyctia, qui ne peut qu'être un coup de cœur en ce qui me concerne.

Pour le résumé, c'est par ici


Alors qu'il est impliqué dans une fâcheuse et délicate affaire de sextape, Axel WALKER, jeune texan de 30 ans, à la réputation sulfureuse depuis que sa fiancée l'a planté devant l'autel et employé dans l'affaire familiale Walker Oil Corp. doit se mettre "au vert".


"Elle déconne ? Je ne vais quand même pas mettre ma vie entre parenthèses pour une merde pareille. Il faut juste que je me calme sur les petites sauteries, que j'arrête de picoler comme un trou et ça passera tout seul"


C'est dans le Wisconsin, dans la maison de son grand-père qu'il va passer quelques mois dans une solitude totale, n'ayant pour seul but que de rénover le chalet de son aïeul.


Alors qu'au bout de 8 mois il se décide enfin à sortir et à se rendre en ville, le passé va se rappeler à lui sous les traits de Rome, jeune femme de 29 ans, revenue il y a peu de temps dans sa ville natale avec Eli, son fils de 8 ans, souffrant du syndrome d'Asperger. Rome, dont le mari a disparu en mission en Afghanistan, doit faire face à de graves difficultés pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils qui nécessite des soins particuliers et onéreux.

 

« Dans la vie, on fait souvent ce qu’on peut avec ce qu’on a, et ce n’est déjà pas si mal »


Axel qui n'a rien oublié de son amour d'adolescent va se retrouver confronté à un dilemme, où la raison et le cœur seront une fois encore en total désaccord. Et Rome pourrait bien être tiraillée entre son grand amour disparu et les fantômes du passé qui ne la laissent pas indifférente.

 

« Nous ne nous sommes peut-être pas vus depuis treize ans, mais nous ne pourrons jamais être des étrangers l’un pour l’autre »


Il n'est jamais décision facile à prendre lorsqu'il est question de sentiments. Alors, souvent, il faut juste écouter son cœur !

 

 ◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊


Décembre 2019 : très joli coup de cœur pour la première romance de Noël publiée chez Hugo Poche  : Unexpected Christmas sous la plume de Phoenix B. ASHER que je découvrais donc à cette occasion.

Décembre 2021 : ce n'est pas seulement avec un très joli coup de cœur que je ressors de ma lecture de cette romance mais avec bien plus que ça. Je ne sais même pas si je vais pouvoir trouver les mots adéquats à ce que j'ai ressenti au fil de ma lecture.


Il m'a fallu à peine quelques heures pour succomber totalement à cette romance qui est d'une telle douceur... C'est incroyable comme j'ai aimé tous les sentiments qu'elle a fait naître en moi et avec une telle intensité.


C'est vraiment sous cette forme là que j'aime lire les romances de Noël qui ne sont pas mon style littéraire favori. Et encore, je ne trouve pas que l'histoire soit tant axée que ça sur la notion de Noël même s'il y a quelques références régulièrement amenées. Je la classerais plus en "romance hivernale" mais c'est un détail qui ne change rien à mon avis final.


J'ai particulièrement aimé la manière dont l'auteure a abordé cette histoire qui débute par un prologue court mais efficace, qui ne se perd pas en contenu inutile ; comme tout le reste du livre d'ailleurs.


Nous sommes face à des personnages qui ont un passé commun et qui se retrouvent 13 ans plus tard, alors qu'aucun des deux ne s'y attendait. Et j'aime beaucoup ce schéma qui ajoute toujours, pour moi, un petit quelque chose en plus dans les sentiments qui renaissent et qui évoluent comme si le temps écoulé n'était qu'une simple pause dans leur histoire.

 

« Le présent et l’avenir, c’est là-dessus qu’il faut se concentrer »


Unis par des sentiments forts lorsqu'ils avaient 16 et 17 ans, Axel et Rome ont mûri et ont évolué de manière totalement opposée. Rome est veuve de guerre et maman d'un garçonnet de 8 ans souffrant de handicap. C'est une donnée qui pourrait effrayer plus d'un.


Axel a par deux fois été échaudé en amour et vit en solitaire avec Shadow, chien-loup recueilli, qui l'accompagne comme n'importe quel animal domestique. En attendant de savoir s'il va ou non retourner au Texas, c'est un talentueux artiste du bois. Et comment ne pas craquer...


5.png
Ce sont des personnages avec des défauts et des qualités certes mais qui sont tellement touchants et attachants. Il n'y a pas un moment où j'ai levé les yeux au ciel d'agacement, pas une fois où je n'ai été en désaccord avec eux, rien...


Comment ne pas être émue par Rome et son histoire ? Cette facette-là de la jeune femme est quelque chose qui m'a vraiment touchée. Et elle est vraiment très bien décrite et écrite par l'auteure qui nous permet de prendre conscience de la souffrance endurée par cette jeune femme qui reste forte face à l'adversité et à la dureté de sa situation de maman solo. Et surtout, on peut comprendre le pourquoi de ses choix et de ses réactions.


Face à elle, Axel se présente vraiment comme l'homme parfait - ou presque -, auquel je ne m'attendais pas forcément lorsque j'ai lu le prologue. On sent la profondeur de ses sentiments et la douceur qui en découle lorsqu'il retrouve celle qu'il aimait alors qu'il n'était qu'un adolescent.


Grâce à de nombreux petits détails, à des attentions toutes simples et à des situations qui ne tombent jamais dans le cliché, tout ce qu'il fait ou ce qu'il dit est simplement beau. Il dégage de lui une beauté intérieure qui va bien au-delà du physique et il est tellement respectueux, encore plus lorsqu'il s'agit de Rome. L'homme parfait n'existe pas mais on s'en approche dangereusement avec un tel personnage. Et malgré un schéma Slow Burn, il apporte souvent une touche de sensualité qui ne laisse pas indifférente.

 

« Il fait passer le bonheur des autres avant le sien. Je ne suis pas certaine que j’aurais aimé le voir fonder une famille avec une autre »


Au-delà de la romance, ce que j'ai vraiment aimé c'est sa relation avec Eli ; sa manière d'appréhender ce thème si touchant qu'est le handicap, tout en douceur et en simplicité. Pour ce thème, l'auteure a su ne pas trop en faire, en apportant juste ce qu'il faut pour que la lecture reste fluide et qu'on ne bute pas sur certains détails liés au handicap.

Car même si le personnage d'Eli intervient de manière différente, il est aussi important que tous les autres puisque la vie de Rome lui est dévouée. Et l'auteure m'a vraiment conquise dans sa manière d'intégrer et de faire évoluer ce petit homme comme un fil conducteur de l'histoire. Et mon cœur a fondu lors des passages évoquant sa relation avec Shadow. C'était tellement beau !


Alors oui, l'auteure aborde des thèmes forts et percutants comme le deuil ou le handicap qu'est l'autisme, elle intègre des épreuves cohérentes pour apporter encore plus de réalisme à l'histoire, mais ça ne rend pas l'histoire triste ou dure pour autant. Touchante, oui... En tout cas, je ne l'ai pas ressentie comme pesante et j'ai adoré chaque moment passé avec eux.


Une nouvelle fois, Phoenix B.ASHER a su me combler du début à la fin avec cette histoire de Noël où douceur et sincérité des sentiments sont des constantes infaillibles pour surmonter les maux et les épreuves. Et c'est bien avec ça que naissent les plus belles romances. Très belle lecture ! 


31/12/2021
0 Poster un commentaire

Mysterious R / Adriana DREUX

1.png
S'il y a une lecture pour laquelle je n'avais aucune attente, c'est Mysterious R de Adriana DREUX paru chez Hugo Poche dans la collection New Romance. Attention, ça n'a rien de négatif, dit comme ça. Mais les avis étaient vraiment mitigés et comme j'aime toujours me faire ma propre idée, j'ai découvert cette histoire très originale.


Et on ne va pas se mentir : je l'ai dévorée. C'est sous SP, dans le cadre du partenariat Fyctia, que j'ai pu découvrir "le texte gagnant du prix Meetic 2021 de la plus belle histoire d'amour". Issu d'un concours "Commencer une histoire vraie", ce titre a totalisé 118 000 vues, 20 000 likes et près de 9 000 partages ! Très belle performance, il me semble. Et je remercie Fyctia et Celia pour l'envoi de ce titre.


Avec ce titre, on est sur une thématique très en vogue mais qui divise : les sites de rencontre. Que l'on adhère ou pas à ce mode, je dois reconnaître que l'auteure le rend vraiment attrayant grâce à ses personnages qui m'ont fait passer un moment de dingue, tellement j'ai adoré cette lecture. Pour peu qu'on soit assurée d'avoir un Mysterious R de l'autre côté de l'écran, la tentation pourrait être grande.


Dès le 1er chapitre, on rentre dans le vif du sujet avec une écriture qui s'annonce incisive et percutante. Et qu'est-ce que ça fait du bien ! L'auteure est jeune et ça se ressent tout de suite. Une plume dans l'air du temps. Et quel talent ! A mon avis bien sûr. Et sa victoire est amplement justifiée !


Ça fait longtemps que je n'ai pas lu ce style d'histoire que j'affectionne vraiment. Rien que la rencontre avec Angela - Angie -, presque trentenaire active et parisienne, m'a mis le sourire dès le départ.  Ça démarre sur un rythme que j'aime, plein de pep's et au texte haut en mots.

 

« Le jour où les cons voleront, il sera chef d’escadrille ! »


La vie d'Angie c'est un peu métro/boulot/dodo, rien de très passionnant. Responsable éditoriale dans une maison d'édition, ses journées sont rythmées par un travail prenant sous les ordres d'un chef limite tyrannique mais beau comme un dieu, Andrea SANTINI, par les échanges avec sa collègue et amie Jessica et par son chat, Félix. Le reste c'est bonus !  Sauf sentimentalement parlant où elle enchaîne déception sur déception. Aucun homme ne sait la faire vibrer et lassée de tomber sur des tocards de l'amour, elle va tenter l'expérience de la dernière chance : s'inscrire sur la célèbre plate-forme MEETIC.

 

« Si seulement il pouvait être aussi laid et désagréable que sa personnalité ! On serait plus proche de Mister Hyde que de Channing Tatum… »


Et là, bingo : elle veut vibrer ? Ce sera peut-être sous les messages de R., mystérieux inconnu qui va titiller sa curiosité avec un simple message :


"Je peux te faire tomber amoureuse sans te dévoiler mon identité.

Oseras-tu prendre le risque ?


Entre un patron qui l'énerve à longueur de temps, une collègue et amie un peu trop curieuse et seul un chat pour l'attendre chez elle, la tentation est grande de pimenter sa vie. 


Parce qu'il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets, bienvenue dans une chasse à l'amour sous haute tension !

 

 ◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊


7.png
Dès le départ, j'ai adoré Angela, la reine du retard. A ce jeu-là, elle est imbattable. Tout dans sa façon d'être, cash et sans filtre, m'a immédiatement séduite. Elle n'a pas froid aux yeux, même pas face à son patron ou a ses futurs rendez-vous et elle a un sens de la répartie assez frais.

 

« J’aimerais être ponctuelle, faire partie de cette secte sélecte de femmes idéales qui ne commettent aucun impair. Avoir constamment la classe en talons, un chignon toujours impeccable, de parfaits traits d’eye-liner, péter des paillettes et vomir des arcs-en-ciel. Ce n’est pas ce qui se passe après quelques tequilas, pour moi ! Je suis imparfaite »


Elle enchaîne les rencontres désastreuses et désespère de trouver celui qui sera le bon. Et tous ces passages sont tellement drôles...

 

« J’ai vécu des aventures – majoritairement avec des minables, certes – cependant, j’attends encore celui qui me fera chavirer, qui voudra rester. Je veux du vertige, je rêve d’amour ! »


Lorsqu'elle décide de confier sa vie amoureuse à Meetic, elle est loin d'imaginer ce qui l'attend. C'est une véritable chasse au trésor que va lui concocter le mystérieux R. Un peu comme le principe "Un inconnu vous offre des fleurs", et bien là c'est une chasse aux indices à travers les rues de Paris que lui propose cet inconnu.


Si on oublie le côté un peu flippant de la chose, j'ai trouvé ça assez audacieux et tellement craquant. Et l'idée, séduisante. Aurais-je craqué ? Sincèrement, je ne sais pas. Et vous ?


J'ai vu certains avis se vantant d'avoir compris l'intrigue dès le départ.  Assez présomptueux à mon avis. Nous ne sommes pas dans une enquête "Colombo" mais bien dans une New Romance. On est là pour vibrer et rêver ; pas pour enquêter. Sinon, autant sortir un Cluedo !


Mais mon ressenti est que, l'évidence étant là, l'objectif de l'auteure n'était pas de maintenir le suspense jusqu'au bout mais plutôt de montrer tout le processus qui va amener Angie à découvrir qui est le Mysterious R., à nous faire voir jusqu'où elle sera capable d'aller et comment la romance se mettra en place... ou pas. Après, ce n'est que mon ressenti ; je suis peut-être hors-sujet.


Dans ce style d'univers où l'héroïne est confrontée à un mystère de taille, il faut laisser la place à la magie de la démarche, au romantisme et aux émotions. Et je peux vous garantir que j'ai été comblée.


Tout au long de ma lecture, j'ai eu de vrais bons moments de rires. L'écriture de l'auteure est sans conteste très moderne, très simple et elle apporte une fraîcheur et un naturel à son héroïne qui s'apparente un peu à une "Miss Pas de chance".


Les passages concernant son boulot sont vraiment divertissants, de par la personnalité d'Angie qui a le chic pour critiquer son patron, alors qu'il est derrière elle par exemple. Plein de petites choses comme ça qui font qu'on passe une réel bon moment. J'adore tout simplement !

 

« Aussi attirant soit-il, je n’ai pas une très haute opinion de lui. S’il arrêtait de se taper les filles à la vitesse à laquelle je mange des croissants, alors peut-être que je lui accorderais de l’estime »


Concernant le Mysterious R, je ne vais pas vous en dire beaucoup mais sachez que le charisme et l'aplomb de ce bel inconnu sont à toute épreuve. Je n'ai pas pu résister à son imagination, au contenu de ses messages et au côté romantique qu'il fait naître dans l'histoire alors qu'il reste un inconnu (et potentiellement un psychopathe cultivé !).


C'est assez paradoxal mais j'ai adoré tout le mystère qu'il entretient, le jeu de séduction qu'il instaure, la sensualité qu'il arrive à instiller et cette force tranquille qu'il semble dégager. Waouhhhh !


Et qui dit sensualité dit forcément quelques scènes de sexe. Rien d'affolant qu'on se rassure. Du moins rien qui ne m'a choquée. J'ai trouvé que l'auteure avait su doser parfaitement ces scènes et leur apporter une certaine beauté.

 

« Tu me plais et je ne suis pas près à renoncer à toi. Pas quand tous tes actes me crient que tu veux de moi dès que tu laisses tomber ton masque d’indifférence »


Bien entendu, qui dit mystère dit que je ne peux pas vous parler de tout pour ne pas spoiler. Mais cette histoire est vraiment complète et très bien écrite. Et même s'il y a un petit quelque chose qui m'a chiffonnée, je ne m'arrête pas à ça heureusement.


Car, dans sa globalité, ce roman m'a réellement séduite parce que j'ai retrouvé, sous la plume de l'auteure, le romantisme et l'amour tel que je le conçois ; moi et moi seulement. Même si ça peut paraître bizarre pour d'autres, ce qui m'indiffère totalement. J'ai réellement vibré avec cette histoire qui a un charme indéniable ; tout dépend la vision que l'on a de l'amour.


"Mysterious R" est une découverte mémorable de cette fin 2021 et je vais restée attentive aux prochains écrits de l'auteure. Si sa plume reste sur cette lignée, elle me trouvera dans son lectorat, à l'avenir.


Alors, vous laisserez-vous séduire par cette intrigante histoire ? Et succomberez-vous à l'énigmatique R. ? Je vous le souhaite ! Très belle lecture ! 


31/12/2021
0 Poster un commentaire

Sister Pact / Isa LAWYERS & Samantha MORGAN

1.png
Vous aimez la romance ? Ok on est bien. Vous aimez le suspense, les enquêtes policières ? On est pas mal du tout. Alors si vous aimez les deux genres combinés, ne cherchez plus ; j'ai trouvé le duo gagnant pour 2021 : Sister Pact sous les plumes associées de Isa LAWYERS et Samantha MORGAN. Un énorme merci à Hugo Poche et Célia pour l'envoi papier de ce titre.


Des deux auteures, je ne connais qu'Isa LAWYERS que j'ai pu découvrir avec "Coupable I love you". Et j'avais hâte de la lire à nouveau, surtout après l'avoir rencontrée au dernier Festival New Romance en Octobre. Et n'ayant lu que très peu de 4 mains, j'étais d'autant plus impatiente de voir le résultat. J'ai adoré tous les moments passés avec ces personnages !!!! Et il y en a eu pas mal puisque l'histoire est vraiment complète.


C'est sur une base simple mais efficace que l'histoire démarre. Deux sœurs, unies par une complicité très forte mais de caractères totalement opposés jusque dans l'amour maternel qui les met en totale opposition.


Linda - Li - l'aînée, mise à l'écart par sa mère , cheffe de la Brigade des Stups à Paris se donne à fond dans son travail avec le gang des Tchétchènes qui sévit, notamment pour ne pas penser aux sentiments qu'elle éprouve pour son séduisant et sexy coéquipier mais néanmoins subalterne, Javier, à la réputation de tombeur.


Quant à Mareva - Mare - , la cadette, très proche de sa mère, elle reprend tout juste sa vie en main, en ouvrant sa boutique de DIY après une rupture douloureuse qui a laissé des traces émotionnelles indélébiles. Refaire confiance à un homme s'avère compliqué ; surtout lorsque s'installe en face d'un tatoueur, Call, qui ne fréquente pas que du beau monde et qui l'accueille un peu froidement.

 

« Je vais devoir cohabiter avec un acharné de l’aiguille. Rien que d’y penser, je frissonne. Comment peut-on s’infliger un truc pareil ? Rien que pour faire mes rappels de vaccin, je dois prendre des cachetons, alors me faire piquer pour le plaisir, jamais de la vie »


Lorsque sous une complicité indéniable se cachent malgré tout des secrets inavouables, il ne faudrait pas grand-chose pour que tout vole en éclat. Et lorsque la mafia russe s'invite, les dommages collatéraux pourraient bien ne pas être que négatifs et se révéler inattendus.


Bienvenue à Paris pour une découverte qui n'aura rien de touristique !


De temps en temps, j'aime bien me plonger dans ce genre d'histoire qui dénote de la romance classique. Et là, en à peine 10 pages, on a fait connaissance avec quasiment tous les personnages qui vont être acteurs de l'ensemble plus que bien développé et écrit. Et c'est un gros point positif car ce roman est une jolie brique de près de 800 pages et même si c'est un format poche, il vaut mieux aller à l'essentiel.


Et c'est exactement ce qu'ont fait, avec brio, les auteures qui, grâce à une alternance narrative parfaite, ont créé une succession cohérente de situations et de rebondissements, tant pour l'aspect romance que pour celui de l'enquête policière.


C'est probablement toujours risqué de bien doser deux genres dans un même roman, sans que l'un devienne plus envahissant que l'autre. Et là, même si tous les protagonistes vont se retrouver mêlés à cette enquête, le fait que les deux sœurs soient totalement différentes permet que les deux genres se fondent pour ne faire qu'un seul et même ensemble.


Quand 4 mains il y a, la question qui se pose c'est "à quelle écriture ai-je le plus adhérée / quel couple m'a le plus plu ?". Je suis bien embêtée pour le coup car, bien que je sache qui a écrit quoi, je ne trouve pas de différence de plume. Bon, je ne suis pas une pro mais, pour moi, il n'y a aucune impression de cassure de style et la lecture est donc parfaitement uniforme. J'étais tellement plongée dedans que ça a sûrement dû avoir une incidence sur ce point.


Même par rapport à la romance qui s'installe doucement, d'un côté comme de l'autre, il est difficile pour moi de choisir car même si les deux histoires ont des similitudes, en regardant bien elles ont quand même chacune leurs particularités propres.


Je dois être honnête, j'ai eu un gros coup de cœur pour le beau tatoueur black, Call. Pour peu qu'on le compare à Shemar MOORE et l'affaire est pliée. J'ai vraiment aimé le pourquoi de sa présence dans l'histoire et toute son évolution au fil des chapitres. Et sa relation, à haut risque, avec Mareva semble plus fragile et m'a donc forcément touchée.

 

« Tu resteras miss Chieuse, ascendante Casse-Couilles. Ah, et pour ta gouverne, je n’ai éprouvé aucun plaisir à coller ma main sur ton cul, je les préfère musclés »


6.png
Et pourtant, j'ai adoré Javier et l'évolution de sa relation interdite avec Linda qui est sa supérieure. Le côté décalé du flic chez les Stups, à la réputation de séducteur, seul fils aux côtés d'une flopée de sœurs et qui vit encore chez une mère surprotectrice, c'est tellement bien trouvé et j'ai adhéré à 100%.

 

« Ramer pour la récupérer, tu parles. Ce sont dix ans de galère qui m’attendent »


Idem pour les sœurs SORREL, elles sont tellement différentes dans leurs actions, leurs émotions et leurs réactions qu'il est impossible de choisir. Chacune a une souffrance dont l'autre ne sait rien. Au travers de leurs expériences et de leur parcours de vie jusque-là, les auteures abordent des sujets poignants et pas anodins qui ne peuvent que toucher. Et les mauvais moments étant bien moindres que les bons, je ne les ai pas trouvées agaçantes comme certains personnages qui ont aussi des failles mais qui appréhendent les choses différemment. C'est compliqué à expliquer mais toujours est-il qu'aucune ne m'a inspiré de sentiments négatifs.


Ce que j'ai particulièrement aimé c'est la qualité d'écriture en toute simplicité de ce roman. Rien n'est laissé au hasard, toutes les situations sont bien imaginées, amenées à point nommé dans l'histoire, les deux écritures sont parfaitement complémentaires et toutes les pièces s'imbriquent les unes dans les autres dans un rythme où il n'y a jamais de temps morts. Tout ça sans lourdeurs ou fioritures.


A cela, je rajouterais un très beau point positif, et pas des moindres : les répliques, dialogues et réparties qui agrémentent le tout. Elles alternent, comme pour parfaire l'histoire, entre douceur et force, joie et tristesse et sérieux et humour. Et peu importe la plume, c'est une très belle réussite.

 

« Je n’ai pas envie de te secouer comme une bouteille d’Orangina. Je préfère que la pulpe reste au fond de la bouteille »


Je suis réellement conquise par cette histoire que j'ai dévorée en à peine 3 jours. Je ne lis malheureusement pas 200 pages/heure et c'est donc un très bel exploit pour un livre d'une telle taille.


Mais il n'y a pas de mystère : ça ne tient qu'à la qualité des plumes et à la richesse du contenu. Alors si vous aimez ce style, vous avez deviné ce qu'il vous reste à faire ! Très belle lecture ! 


31/12/2021
0 Poster un commentaire