Mille livres en tête

Mille livres en tête

Baby Random 2 / Alexia GAIA

Ecrire une chronique pour chaque tome d’une trilogie, c’est s’exposer au risque de vendre la mèche pour quelqu’un qui n’aurait pas lu le(s) tome(s) précédent(s). Et ça, il n’y a rien de pire. Pourquoi mettre « Attention risque de spoiler » quand on sait que généralement ce qui est interdit ou fortement déconseillé, attire plutôt qu’il ne dissuade wink

 

Donc pour ce tome 2 de Baby Random, je ne vais pas enchaîner une suite de lignes et de paragraphes, sans queue, ni tête - juste pour remplir une page -, ni ne mettrais d’avertissement. Je vais aller au plus court, une fois n’est pas coutume (puisqu’on me reproche de faire des chroniques trop longues).

 

Retrouvailles avec Celia, 11 jours après l'avoir laissée. Toujours dans les mêmes galères et doutes mais mieux installée dans ses nouvelles responsabilités. Mais également dans une certaine fierté qui ne m'avait pas sauté aux yeux dans le 1er tome. Toujours aussi fauchée, si ce n'est plus, l'auteure va lui faire vivre de nouvelles situations.

 

« C’est dingue comme l’argent peut pourrir la vie. C’est le seul truc qui nous emmerde le plus quand il n’est pas là »

 

Les jours et semaines se suivent mais ne se ressemblent pas. Et lorsqu'un peu de positif survient enfin et que le destin lui donne un petit coup de pouce, on se dit "Ouf, un semblant de répit".

 

Mais c'est mal connaître l'esprit des auteures. Pourquoi torturer un seul personnage quand on peut s'en prendre à un autre aussi ? Effectivement, les choses vont se corser pour l'un deux mais vous ne saurez pas qui, ni pourquoi, ni comment.

 

Et là encore, impossible de lâcher l'affaire. On tourne les pages, encore et encore et sous nos yeux se déroulent des situations qu'on n'aurait jamais imaginé ; et on voit évoluer les personnages. Leur maturité se renforce, leurs sentiments se modifient et lorsqu’on est confronté à certaines fêlures du passé, comme du présent, nous, lectrices, sommes définitivement perdues.

 

« J’ai honte car je n’assume pas de ne pas exister pour elle »

 

On retrouve la petite touche d'humour et de sarcasme qui caractérise Célia. Et on fond de manière définitive pour le fameux deuxième personnage mis à mal. Il reste assez discret mais pas inactif, ce qui peut paraître contradictoire.

 

« Ma fierté est encore en train de gratter à l’intérieur de mon crâne et elle va finir par faire un trou au milieu de mon front »

 

Puis on retrouve avec plaisir, de manière plus soutenue, les personnages de Leo et Yoni. Avec une grosse surprise à la clé qui m'a inspiré un sentiment bizarre. Et Mona. Ah sacrée Mona ! J’adore ce personnage, encore et toujours.

 

« Pourquoi faire simple quand on peut faire chier tout le monde »

 

Et il y a ces personnages de l'ombre assez tordus qui à eux seuls font prendre à cette histoire un côté dramatique et énigmatique. Et côté mélo, là l'auteure a mis la dose. J’avoue que certaines scènes sont poignantes, d’autant plus qu’elles n’ont rien de fictif. Elles existent, quelque part, dans la vraie vie. Et enfin, les autres personnages, discrets, simples et efficaces. Là je pense à Jess et à Pullmann bien sûr. Personnages de l’ombre mais qu’on est obligé de mettre en lumière. On aimerait tous avoir ce genre de personne dans notre entourage ; en tout cas, moi oui.

 

« Maintenant que le plus gros est passé, il ne me reste qu’à expliquer le pire à Jess »

 

Dans ce deuxième tome, l’auteure a encore une fois parfaitement maîtrisé le rythme soutenu et les enchaînements qui nous empêchent de lâcher l’histoire. Mais elle a aussi parfaitement travaillé certains aspects de certains de ses personnages qui je l’avoue m’ont fait tomber un peu de haut. A se demander si finalement le hasard existe vraiment. Telles des marionnettes, elle les dirige à la perfection ; sans aucune fausse note. Mais du coup, elle tire sur la corde sensible de nos émotions et met à mal, encore une fois, nos sentiment perturbés et perturbants. Et fini de nous achever avec ces deux terribles mots « A SUIVRE » qui tombent comme toujours au plus mauvais moment. Frustration quand tu nous tiens !

 

Dois-je vous préciser que ce second tome, est comme son frère aîné, un coup de cœur ? Et que j’attends avec impatience la suite et fin de cette très belle histoire ? Non, inutile, je pense.

 

Vous l’aurez donc compris : je vous conseille fortement cette trilogie prometteuse ! Foncez vous faire votre propre idée et vous m'en direz des nouvelles smile

 



04/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres