Mille livres en tête

Mille livres en tête

Behind the bars / Brittainy C. CHERRY

www.kizoa.plcollage_2020-03-25_19-28-56.jpg
Pour les grandes lectrices de New Romance, Brittainy C. CHERRY est une incontournable. J’avais eu un gros coup de cœur pour THE AIR HE BREATHES mais je n’avais rien lu de plus, écrit par elle. Ca faisait un petit moment que « Behind the bars » était dans ma PAL et en regardant la couverture, indescriptible tellement elle est belle, je me suis dit « Il faut que je m’y plonge ». Et quelle plongée !!!! Lisez le résumé et vous aussi vous tomberez, à coup sûr, sous le charme.

 

C'est seulement en 1ère année de lycée que Jasmine connaît la stabilité scolaire, elle qui n’a connu que l’enseignement à domicile car toujours sur les routes pour les besoins du métier de musicien de Ray, celui qu’elle considère comme son vrai père. Elevée par une mère égocentrique, pleine d'ambition qui exige beaucoup d'elle, comme une vie par procuration : danse, théâtre et musique, seule passion qu'elle a vraiment, elle supporte tout dans un seul but : obtenir enfin l’amour de cette mère qui ne  la voit qu’en star de la pop. Alors que son style de prédilection est la soul. Lorsque la stabilité semble possible, l’ébauche d’une vie sociale peut être le début d’une vraie vie d’adolescente de 16 ans.

 

Sa rencontre avec Eliott, l’élève le plus solitaire du lycée, va être un vrai bouleversement. Adolescent malmené par les autres élèves, à la timidité maladive - sauf lorsqu’il est habité par la musique qui sort de son saxo devant les passants des rues -, il n’est pas le plus populaire, loin de là. Mais il va éveiller en elle quelque chose d’inconnu, d’inexplicable. Le début d’une vraie vie, d’une vie vraie et bien différente de tout ce qu’elle a pu connaître avant.

 

« Sa musique était belle, et quelque part douloureuse aussi. Je n’avais jamais imaginé qu’une chose puisse être douloureusement belle, jusqu’à ce soir-là »

 

Quelle sera la force et la puissance de la musique sur les maux de l’âme et du cœur ?

Les fêlures du passé pourront-elle se refermer ?

 

C’est l’histoire pure et belle de deux êtres brisés, de manière différente certes mais d’intensité égale, par le harcèlement pour l’un et les brimades pour l’autre. Dans leur douleur commune et dans la passion de la musique qu’ils partagent, ils vont puiser toute la lumière et toute la chaleur qui pourraient les mener sur le chemin du bonheur. A moins que la vie ne choisisse de les séparer et de leur infliger des souffrances qui pourraient bien empêcher tout espoir de retrouvailles.

 

« Si la tranquillité d’Eliott ne dépendait que de cet effort de ma part, j’allais faire un saut à cette soirée débile et je ferais en sorte que l’on me voie »

 

Dans ce roman, Brittainy C. CHERRY explore des thèmes forts tels que le harcèlement scolaire, le deuil, le repli sur soi, l’amour maternel, etc… et j'avoue que la première partie de l'histoire comporte des passages qui sont à la limite du supportable. Certaines scènes sont écrites avec tant de réalisme que les émotions m'ont envahie. L’auteure a ce don de transcrire des sentiments de telle sorte qu’on croirait les partager avec les personnages. Elle va au plus profond de ces êtres malmenés par la vie et sait en faire sortir le meilleur comme le plus triste et le plus douloureux. C’est une vraie poétesse qui manie subtilement les mots et les émotions en les associant à la magie de la musique, véritable réparatrice des maux. Et tout ça sur un décor de fond idéalement bien choisi : la Nouvelle-Orléans.

 

Tout au long de ce livre, Jazz et Eliott vont mener seuls ou séparément, des combats émotionnels pour remporter ces duels que chacun mène contre des démons qui sont tenaces. Dans son histoire, Eliott est pour moi, le plus touché et le plus touchant. Personnage complexe, à la vie anéantie qui ne sera plus que culpabilité et refus d’un droit au bonheur.  


Il souffre d'un sentiment d'infériorité assez grand et pour lui, exprimer ses sentiments, de la bonne manière, est difficile. J'ai rarement lu une telle intensité d'émotion se dégageant d'un personnage masculin. C’est triste mais tellement beau ! Le voir évoluer tout au long des années que traverse ce livre et s’endurcir jusqu’à l’excès comme une punition à fait naître un sentiment intense que je ne nommerais pas de la compassion car beaucoup plus fort que ça.

 

« Dans la vie, il y a ceux qui sont quelqu’un et ceux qui ne sont personne. Il se trouve que je ne suis personne et que Todd, lui, est quelqu’un »

 

Et ces si belles relations qu’il entretient avec sa sœur Katie et son meilleur ami, Jason donnent lieu à de touchantes et magnifiques scènes dans lesquelles la notion de famille et d’amitié sont très fortes. Ces deux valeurs sont réellement des pièces maîtresses dans cette histoire toute en profondeur et en sentiments on ne peut plus humains.

 

« La musique était ma thérapie, et après avoir écouté quelques morceaux, je me sentais toujours plus fort »

 Behind the bars Citation chronique.jpg

Jazz, est une jeune fille qui sait ce qu’elle veut mais qui n’a malheureusement aucun moyen de l’exprimer : « Chante bien et tais-toi ». Elle est très sociable, à l’écoute des autres plus qu’elle ne l’est d’elle-même. C’est un très beau personnage mais la dureté de sa vie n’est pas tout à fait comparable à celle d’Eliott ; et du coup, le ressenti n’est pas le même. Et heureusement sinon une certaine lourdeur pèserait sur l’histoire. Elle est forte pour deux mais jusqu’à quel point ? Toute la question est là !

 


L’histoire est belle ; les personnages sont beaux, magnifiques pour certains. Gros coup de  pour Ray, ce père de cœur mais pas de sang, présent aux étapes clés de la vie de Jazz et qui pallie à l’absence d’une mère qui n’a ce nom que par les liens du sang tant la notion d’amour maternel ne la concerne pas du tout. Les liens du cœur, il n’y en a aucun et j’avoue que ce personnage, abjecte dans tous les sens du terme, a été peaufiné dans les moindres détails. Pour quelqu’un comme Brittainy, pour qui, il me semble, la famille est tellement importante et nécessaire à son équilibre, je dis BRAVO et j’imagine l’exercice compliqué et douloureux que ça a dû être pour elle.

 

« L’amour rend les gens faibles, et je n’ai pas de temps à perdre avec la faiblesse »

 

Et puis, il y a T.J, véritable pilier dans l’histoire d’Eliott. Son grand âge, son parcours et la souffrance qui l’étreint depuis tant d’années, lui confère cette maturité touchante qui fait qu’on ne peut que fondre pour lui. Il est ce modèle d’écoute et de patience, soutien sans faille pour Eliott ; celui qui l’a construit, qui a permis ce qu’il est devenu: un musicien brillant. Merci Brittainy pour ces deux beaux êtres.

 

« Aucune femme ne tombe amoureuse uniquement de la musique de jazz en soi. Elles sont toujours attirées par le musicien derrière les accords »

 

L’amour de la musique peut faire ou défaire des histoires et c’est bien là, la force de cette histoire. Véritable ode à l’amour et à la musique, Brittainy C. CHERRY signe  un premier beau roman dans sa nouvelle série « The music street » et pour ma part, c’est un très beau coup de cœur. J’ai hâte de pouvoir découvrir la suite.


En attendant, si vous êtes une inconditionnelle lectrice de cette auteure – ou pas, ça fonctionne quand même - et que, par le plus grand des hasards, vous ne vous êtes pas encore plongée dans cette magnifique histoire, foncez car c’est un véritable bon moment de lecture.

 

 



26/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres