Mille livres en tête

Mille livres en tête

Ecrivain Anonyme

Screenshot_20220103-174406_Samsung Internet.jpg

 

Bonjour Ecrivain Anonyme,

 

Merci beaucoup d’accepter de répondre à quelques questions pour que les lectrices de « Mille Livres En Tête » puissent mieux te connaître – et moi aussi par la même occasion -. Pour celles qui te connaissent déjà, tu es l’auteure de « Inhumain » paru en auto-édition. 

Screenshot_20220103-173946_Instagram (1).jpg
1
– Peux-tu te présenter en quelques mots aux lectrices qui ne te connaitraient pas encore ? Es-tu écrivain à temps plein (sinon comment sont occupées tes journées) ?

Il est assez difficile pour moi de me présenter, étant donné que je suis censée être anonyme, mais je peux vous dire que je suis une fille de 22 ans, diplômée en licence psychologie. Je ne suis absolument pas auteure à temps plein, je dirais que je le suis lorsque j’ai un moment pour moi. Je suis actuellement en 1ère année dans une école d'assistante sociale. 

 

 

2 – Comment en es-tu venue à écrire ? Toute petite, remplissais-tu déjà des cahiers d’histoires de princes et de princesses ? Ou bien, à quel moment cette révélation t’est-elle apparue ?

Lorsque j’étais petite, je n’aimais pas lire – oui, j’ai bien écrit ce que vous avez lu ! Je n’avais pas vraiment d’attrait pour la lecture, pourtant, vers l’âge de 11/12 ans, j’ai commencé à lire des fanfictions (ouais, à l’ancienne...) sur Wattpad et, un jour, je me suis dit : « et si j’écrivais, moi aussi ? ». Et voilà comment j’ai commencé. C’était comme une révélation pour moi, j’appréciais coucher sur le papier ce qui se passait dans ma tête.

 

 

3 – As-tu toujours beaucoup lu ? Te décrirais-tu comme une lectrice boulimique ou raisonnable ?

Depuis que j’ai commencé à lire et écrire, je suis devenue une véritable lectrice boulimique, mais par phases. Je peux lire 3 à 4 livres en une semaine, puis ne rien lire la semaine suivante. Mais je reste une consommatrice de livres, donc mes phases d’abstinence ne durent pas plus que 2 ou 3 mois.

 


4 –
Quel est le Top 3 de tes styles littéraires ?

En réalité, j’aime surtout la romance, mais à toutes les sauces : dans les dystopies, le fantastique/fantasy, le thriller, la science-fiction... etc. J’aime varier les plaisirs !

 

5 – As-tu des auteures incontournables, dont tu as lu tous les livres et dont tu es une fan inconditionnelle ?

Oui, je dirais Jennifer L. Armentrout ou encore K. Bromberg, qui sont des valeurs sûres pour moi.

 

6 – Peux-tu nous raconter un peu ton parcours de débutante en auto-édition ? Parcours du combattant ou long fleuve tranquille ?

Comme pour tout dans la vie avec moi, c’était le parcours du combattant ! Je n’ai pas eu trop de problèmes avec la conception du livre en elle-même, malgré que ça demande beaucoup d’investissement. C’est surtout avec la mise en ligne, les délais et la façon de faire vivre un réseau social. Tout ceci demande de sacrées compétences en marketing et en vente, et je n’ai pas trouvé tout cela très simple. Mais bon, c’est comme tout, on prend l’habitude à force de faire. J’ai eu la chance de faire de belles rencontres virtuelles qui m’ont conseillées et épaulées dans ce processus.

 

7 – Pour les personnes qui hésitent à se lancer et avec ton expérience, quels conseils ou astuces donnerais-tu pour réussir et éviter les embûches ?

La première chose que je conseillerais est de ne pas se précipiter et de prendre le temps de se renseigner sur chaque étape que l’on entreprend. Il ne faut surtout pas hésiter à demander des conseils de la part d’auteurs, d’illustrateurs ou autres. Choisissez bien les professionnels avec lesquels vous voulez travailler, ou, si vous le faites seuls, regardez des tutos, allez chercher à la pêche aux informations. L’auto-édition, c’est un regroupement de beaucoup de métiers qui sont consciencieux et difficiles, donc prenez le temps.

 

8 – As-tu un rituel d’écriture et quel est, pour toi, le moment le plus propice pour écrire ? Toujours une boisson ou une gourmandise à portée de main ?

Alors, avant de commencer un chapitre, j’aime avoir l’idée générale que j’ai envie de développer dans ce chapitre en question. Ensuite, je me munis d’un thé/infusion/café, puis je suis prête pour affronter mon clavier (enfin, pas toujours, la flemme reste un grand fléau haha).

 

1641232810989.jpg
9 – Que représente l’écriture pour toi ? As-tu peur de la panne de l’écrivain ?

L’écriture, pour moi, est un exutoire ; un moyen de m’exprimer, de laisser libre court à mon imagination et mes ressentis. Je n’ai pas vraiment peur du syndrome de la page blanche, parce que j’ai souvent bien trop de choses à dire, et je me contrôle pour ne pas en rajouter davantage. Dans mes romans, j’aime aller à l’essentiel, pour que ça ne soit pas trop lourd à lire. J’ai une trop grande imagination pour une petite tête ! Comme dirait ma mère : « mais où vas-tu chercher tout ça ? ».

 

10 – Comment t’est venue l’idée de ce pseudo plus qu’atypique et original ?

Eh bien, assez naturellement, en fait ! Je voulais rester anonyme parce que je ne cherche pas de reconnaissance particulière ; je n’ai pas besoin d’avoir un nom ou un visage pour que l’on puisse apprécier les histoires que j’écris. Je veux que l’on se concentre avant toutes choses sur mes textes, alors « écrivain anonyme », c’était assez cohérent avec mon souhait d’être anonyme.

 

Maintenant parlons un peu de ton roman.

 

11 – Comment t’es venue l’idée de « Inhumain » qui semble avoir reçu un très bel accueil pour un premier roman ? Et dans quel genre littéraire se classe-t-il ? Peux-tu nous en dire quelques mots ou anecdotes ?

CVT_Inhumain_68.jpgInhumain est un roman que j’ai sur mon disque dur depuis environ 2 ans avant que je ne le reprenne. Il représente l’espoir que je recherche et les failles de mon âme, c’était en réalité plus une thérapie qu’autre chose. Mais j’avais envie de partager mes réflexions avec le reste du monde, ça me semblait important. J’ai eu une scène, une des scènes les plus marquantes de mon livre, qui m’est apparue et je me suis dit que ça valait peut-être la peine que je raconte cette histoire. C’était assez brutal, je n’ai pas réfléchi, c’est venu tout seul.

 

Il est vrai que j’ai reçu un bel accueil et je ne remercierais jamais assez les personnes qui ont pris de leur temps si précieux pour moi !

 

Inhumain est très difficile à classer : d’ailleurs, il est à la fois sombre et soft, et bien d’autres choses... Je dirais que, de façon générale, il s’agit d’une romance contemporaine assez psychologique.

 

Mon roman a la particularité d’avoir des citations entre chaque chapitre et, d’après les retours que j’ai eus, ça a énormément plu aux lecteurs. Et pourtant, j’ai failli ne pas les mettre... J’avais peur que ça soit trop « original » et que les personnes ne comprennent pas que ces citations représentent le livre dans son intégralité.

 

Également, sans ma mère, il n’y aurait pas eu ses deux flash-back qui, maintenant, me paraissent foutrement importants ! Je les ai écrits à la toute fin, et je suis vraiment heureuse qu’ils soient là !

Et dernière petite anecdote (oui, je sais, je parle beaucoup...), Inhumain n’est pas mon premier roman. Je vous laisse sur ça, je ne vous en dirais pas plus haha

 

12 – Est-ce que d’éventuelles critiques auraient pu t’inciter à te remettre en question au point de vouloir tout arrêter ? Ou as-tu un moral d’acier à toutes épreuves ?

Pour le moment, non. Je n’ai, à ce jour, et même sur Wattpad, jamais reçu de réelles critiques. C’était toujours plutôt bienveillant et c’était souvent des détails assez subjectifs. Je me prépare mentalement à en recevoir des plus virulentes, parce que ça fait malheureusement partie du jeu (attention, je suis très ouverture aux critiques constructives qui sont données avec respect !)

Clairement, je n’ai pas un moral d’acier à toutes épreuves, et j’en ai conscience ! Inhumain, c’est mes tripes donc, forcément, ça peut faire mal, mais bon, j’en ai connu d’autres !

 

13 – Comment as-tu vécu l’accueil du public pour « Inhumain » ?

J’étais extrêmement stressée, j’avais peur de mal faire, de déplaire... Pour moi, il était très important que, à partir du moment où quelqu’un paie pour mon roman, cette personne n’ait pas l’impression d’avoir jeté de l’argent en l’air. Je voulais que les gens soient heureux, qu’ils passent un bon moment en compagnie de mes personnages, qu’ils trouvent l’objet-livre aussi qualitatif qu’un roman sorti tout droit d’une maison d’édition. J’ai été très exigeante avec moi-même et j’ai été vraiment contente de voir que les lecteurs d’Inhumain avaient remarqué tous ces détails qui, selon moi, peuvent vraiment faire la différence.

 

Du coup, je dirais que j’ai bien vécu l’accueil du public pour Inhumain et j’espère que ça continuera comme ça !

 

14 – Comment as-tu vécu la pré-sortie de ce premier roman ?

Comme je disais plus tôt, j’avais vraiment le trac ! Je voulais que tout soit parfait, ce qui fait que j’ai beaucoup de versions différentes d’Inhumain chez moi ! Je voulais faire les choses biens, même si ça reste un loisir. Je me suis beaucoup investie et j’espère sincèrement que ce roman sera une belle découverte pour ceux qui le liront.

 

15 – Es-tu sensible à la critique littéraire (bonne ou mauvaise) ?

Je suis toujours à l’écoute pour entendre des conseils bienveillants, sincèrement. Je n’ai aucun souci avec le fait qu’on n’aime pas mon roman, seulement, je suis très sensible au respect, alors j’ai besoin d’un minimum de tact de la part des chroniqueurs.

Screenshot_20220103-185410_Instagram.jpg
16 – Pour terminer, peux-tu nous confier en quelques mots (sans en trop en dévoiler) si tu travailles sur un prochain projet ? Aurons-nous le plaisir de te retrouver prochainement avec un nouveau titre ?

J'ai travaillé sur un projet en deux tomes "Sujets 320". Il s’agit d’un vrai challenge pour moi : une romance fantastique, avec un soupçon de science-fiction qui a participé au concours FYCTIA "Guerrière" dans l'univers "Imaginaire" ! C’est aussi difficile que plaisant à écrire.

 

17 - Petit quizz – Tu es plutôt 

 

-        Thé ou Café (ou chocolat si tu préfères)

Café, je suis une addicte à la caféine ! Et aussi au chocolat (parce que la vie avec du chocolat, c’est toujours bien mieux !)

 

-        Sucré ou salé

Sucré ! Mon dieu, apportez-moi du chocolat, j’ai envie maintenant !

 

-        Films romantiques ou films d’action

Eh bien, étrangement, je vais dire les films d’action. Les romances, je les préfère dans les livres. Je trouve qu’elles y sont bien mieux exploitées.

 

-        Printemps, Eté, Automne ou Hiver

Printemps ! Ni trop chaud, ni trop froid, c’est juste parfait (sauf pour mon nez...)

 

-        Du matin ou du soir (genre on ne peut pas te parler le matin ;-D)

En réalité, je suis des deux, même si je suis plus du soir. En fait, le matin, je peux me lever très tôt, par contre, j’ai horreur qu’on me réveille pour rien ! Vaut mieux pas me parler après m’avoir réveillé avec un aspirateur...

 

-        Du genre cocooning ou sportive

* Raclement de gorge * cocooning ? :-D

 

-        Homme romantique ou macho man

Je crois que j’ai déjà passé l’âge des bad boys ! Je veux un mec gentil et drôle, ça se fait encore ?

 

-        Vacances à la mer, à la montagne ou à la campagne

Montagne ! Je trouve les paysages à couper le souffle, surtout qu’ils ne se ressemblent jamais.

 

Merci énormément Ecrivain Anonyme d’avoir eu la gentillesse de m’accorder un peu de ton précieux temps. Je te souhaite le meilleur à venir et pour  avoir chroniqué ton premier livre, je ne peux que conseiller aux lectrices qui ne te connaissent pas encore, de découvrir ta belle plume.

Merci à toi, vraiment ! J’ai adoré ce questionnaire dont les questions étaient très pertinentes. Merci de m’avoir accordé autant de temps et à très vite !



03/01/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres