Mille livres en tête

Mille livres en tête

J'aime pas Noël... mais j'me soigne / Lili CL Marguerite

1.png
Lili CL n'est pas une auteure inconnue pour moi puisque je l'avais découverte avec son premier roman "Sur ses traces" qui a été une superbe lecture.


Lorsque j'ai vu qu'une de ses histoires issue du concours Fyctia "Sous le sapin" était proposée en SP avec Fyctia et Stories by Fyctia, je n'ai pas hésité. Merci à eux et à Célia pour l'envoi, ainsi qu'à Lili qui me la gentiment envoyé par la suite en format papier.


Cette romance de Noël est vraiment originale puisqu'on découvre Arielle, jeune femme de 22 ans, qui déteste les fêtes de fin d'année et qui va se retrouver, suite à une contrariété familiale, au fin fond de l'Auvergne, avec pour mission de rendre une âme à "l'auberge de Noëlle" dans une petite ville bourbonnaise.


Sauf que l'auberge en question est restée dans "son jus", l'esprit de Noël l'a déserté depuis longtemps et le cuisinier Yan, bien que talentueux, a un caractère épouvantable et voit d'un mauvais œil l'arrivée d'une citadine, même si c'est pour la noble intention de tenter de sauver l'affaire de son oncle, Pat.

 

« Je ne m’attendais pas à ce que mon oncle embauche cette fille sur le champ. Qui plus est, une nana qui débarque de nulle part, qu’il ne connaît pas, et qui semble n’avoir aucune compétence pour nous aider. En plus, elle a un regard de braise, de charmantes fossettes et des fesses parfaites… et elle s’accapare mon chien ! Impossible de l’apprécier, je ne dois pas, je ne peux pas ! »


Si en plus sa sœur Rachel et sa chienne Gina se liguent contre lui pour imposer la présence d'Arielle, ces fêtes de fin d'année s'annoncent mémorables pour Briac et ses habitants...

 

 ◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊♥◊


J'ai adoré cette histoire qui, même si l'auteure n'a pas trop forcé sur les détails "noëlesques" est bien à classer dans ce genre.


L'idée de départ peut sembler déjà vue car c'est sûr un différend avec son père, qu'elle vit comme une trahison envers sa mère décédée 4 ans plus tôt, qu'Arielle, 22 ans quitte le domicile familial sans savoir où exactement aller.

 

« Je ne peux pas accepter, j’aurais l’impression de la trahir et de l’oublier »


Alors qu'une météo exécrable ne lui facilite pas les choses et que la neige l'oblige à stopper net sa route, c'est le Village de Noël qui l'accueille. N'ayant pas d'autre choix que d'accepter l'hospitalité qu'on lui propose, elle se retrouve à accepter d'insuffler l'esprit de Noël là où il a déserté.


Mais esprit de Noël ou pas, des éléments perturbateurs pourraient bien ne pas lui rendre la tâche facile.

C'est un très joli coup de cœur – malgré quelques petites imperfections sans conséquences - que j'ai eu pour cette histoire construite sur une idée originale qui mène l'héroïne principale, Arielle, vers l'inconnu total. Vous voulez de la neige, ce n’est pas ce qui manque dans ce roman !

 

Je ne sais pas vous mais quand j’attaque une lecture, j’aime qu’elle débute par un prologue qui donne le ton sur le personnage principal. Là, il m’a suffit de 3 pages pour aimer Arielle et pour comprendre son désarroi.

 

« Je suis désolée, maman, je ne sais pas si un jour, je pourrai de nouveau aimer Noël… »

 

Mais attention, ce n’est pas une romance triste qu’à superbement écrit Lili ; bien au contraire, c’est une romance pleine de légèreté. Car même si Arielle enferme en elle une tristesse légitime, ce roman contient de belles touches d’humour et de joutes verbales piquantes. Je ne suis pas une experte en sous-genre dans la romance, mais je serais tentée de dire qu’on est sur un « enemis to lovers » puisqu’Arielle débarque et on ne peut pas dire que faire amie-ami avec Yan est évident au premier coup d’œil.

 

Quand le personnage masculin, homme des cavernes dans toute sa splendeur, met de la très mauvaise volonté, enfermé dans un caractère « ronchonchon » à l’extrême et une mauvaise foi caractérisée, je suis la première à me faire prendre au piège. Surtout que, hormis son air bourru, il est terriblement craquant. Et j’en redemande.  

 

« Yan… Pas mal comme prénom. De toute manière, même s’il s’était appelé Maurice, il ne serait pas devenu moche pour autant »

 

5.png
Dans ce roman, il y a pas mal de choses que l’auteure a subtilement associées entre elles et ça donne une histoire vraiment bien structurée, avec une petite intrigue concernant Yan et pas mal de magie et d’esprit de Noël. Tout ce qui est imaginé autour de ce thème est très agréable à découvrir et à lire. Surtout que le point fort qui coordonne et porte à bout de bras la renaissance de l’auberge, c’est bien Arielle qui, malgré sa tristesse et ses différents familiaux, s’investit à 100%.

 

« Moi, Arielle, allergique à Noël, j’ai décoré un sapin (et pas mal, en plus), ce qui signifie que j’ai checké ma première mission »

 

J’ai vraiment aimé ce personnage féminin car Arielle n’est pas centrée sur elle-même et ses problèmes, elle cache en elle un talent créatif de dingue et elle ne se laisse pas impressionnée. C’est une jeune femme touchante qui finalement va trouver une seconde famille, notamment avec la belle complicité qui la lie à Rachel et Gina. Et surtout, j’ai plus qu’adoré une intrigue joliment imaginée par l’auteure et qui apporte un soupçon de romantisme mystérieux original.

 

« Il cherche à m’intimider et ça me gonfle au plus haut point. Il va vite falloir que je lui remette les points sur les I, sinon mon travail ici va devenir un enfer »

 

« J’aime pas Noël… mais je me soigne » est un peu comme ces téléfilms de Noël que beaucoup de personnes affectionnent lorsque arrivent les fêtes de fin d’année. Elle contient tout ce qu’il faut pour nous maintenir éveillée d’un bout à l’autre grâce à des scènes drôles, émouvantes ou romanesques, à d’originaux rebondissements qui, même s’ils sont parfois prévisibles, font leur petit effet, des répliques dont on raffole souvent et surtout grâce à la plume de Lili qui se lit avec beaucoup de facilité. Pas besoin de réfléchir, il faut juste se laisser porter par l’univers, l’histoire et ses personnages tous aussi attachants les uns que les autres.

 

« On dirait que je n’ai pas été sage cette année et que le Père-Noël me punit déjà… »

 

Pour moi qui ne suis pas une adepte des romances de Noël – bon, cette année j’en ai lues pas mal quand même -, j’avoue que celle-ci sort un peu du lot car elle comporte tout ce que j’aime. Et je suis certaine que les plus exigeantes lectrices de ce genre pourraient se laisser charmer par la vie à Briac. Alors, couvrez-vous bien et très belle lecture !



19/01/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres