Mille livres en tête

Mille livres en tête

Le lien / Tara JONES

www.kizoa.plcollage_2020-11-15_21-43-04.jpg
Pour moi c'est confirmé ! La French Team Hugo New Romance ne démérite pas avec des sorties toujours plus attrayantes et de qualité. Et le dernier titre de Tara Jones, spin-off de sa saga à succès "Le contrat" ne pouvait pas mieux mériter sa place dans le classement de mes derniers coups de cœurs avec le grade de méga coup de   Et pourtant, on est assez loin de quelque chose de "conventionnel" qui peut s’apparenter à une prise de risque envers des lectrices de New Romance bien rôdées à un schéma assez classique.

 

Un grand merci à Tara pour cette adorable attention qui m’a permis de découvrir cette nouvelle facette de son talent d’écriture qui, même si nulle n’est à l’abri, ne m’a jamais déçue au fil des romans.

 

"Ils n'ont absolument rien en commun !

 

Pour Luke, depuis la mort de sa sœur, l'amour est synonyme de perte et de douleur. Il est déterminé à ne laisser entrer personne dans sa vie. Justine derrière une attitude de femme libre, cache un petit cœur romantique et croit aux histoires d'amour avec un happy-end.

 

Dès leur première rencontre, un désir irrépressible grandit entre eux, les consume, les dévore peu à peu jusqu'à craquer.

Entre eux, ce sera du sexe et rien d'autre ! Ils étaient d'accord. Mais parfois, il suffit d'un petit grain de sable pour que votre vie soit complètement chamboulée. Surtout quand ce petit grain de sable se concrétise par la venue d'un bébé... et crée un lien indestructible entre deux personnes. Comment s'en sortiront-ils ?"

 

En commençant ce spin-off, je n'avais pas d'attente particulière. Ça fait un petit moment que j'ai lu "Le contrat" et vu le nombre de lectures qui s'enchaînent, ce serait mentir que de dire que je m'en souviens dans les moindres détails. Mais j'ai quand même entamé ce livre comme si c'était un one shot. Et ça n'a absolument pas gêné ma lecture ; je me suis laissée porter tout simplement.

 

C'est sur un prologue, qui pose habilement l’histoire, que la rencontre avec Luke et Justine se fait. Il est vraiment complet et il est important de souligner que c’est lui qui va donner, en grande partie, le ton à l’histoire.

 

« Le blond ou le brun ? lâche-t-telle enfin. J’ai besoin de précisions pour éviter toute confusion… d’autant que le souvenir, même s’il fut agréable, ne m’a pas non plus donné matière à y repenser plus que ça »

 

Et c'est lorsque le 1er chapitre s’ouvre que l'histoire prend toute sa dimension et qu'on sait d'entrée que l'histoire ne sera pas commune. Ce n'est pas spoiler de dire que la base de l'histoire est bel et bien une grossesse imprévue entre deux êtres que tout oppose. Sauf que lorsque l'imprévu est bien intégré et bien installé, chacun va devoir gérer ce bouleversement avec des caractères diamétralement opposés. Pour au final n’être liés que par un même objectif : plus de sexe ; entre eux ce ne seront que les intérêts du bébé qui importent.

 

Justine aura-t-elle la chance de vivre le happy end auquel la romantique qu'elle est croit plus que tout ?

Luke saura-t-il mettre de côté ses peurs et sa fougue de célibataire convaincu pour avoir une chance de devenir un père modèle et un amoureux dévoué ?

 

Après une brève halte à Paris, c’est dans un décor new-yorkais que l'histoire m'a transportée avec Justine qui a débarqué pour des retrouvailles avec Geoffey et Angeline alias Lancaster et Barbie. Mais pas que… Rien de tel que de retrouver son sex-friend new-yorkais sexy et craquant pour du sexe et rien que ça. Une nuit torride, un oubli et deux vies remises en question de manière plus que définitive.

 

« Luke est ma dose sexuelle de LSD. Il me rend accro. On a oublié quelque chose… je songe encore en plein brouillard. Oh oui, Luke ! Encore… »

 

Et lorsque le symbole le plus fort qui consolide la notion de famille s'invite dans l'histoire, c'est un tournant plus qu'inattendu qui se profile pour eux... et pour nous. Le début d’un lien que nul ne peut briser, quoi qu’il arrive.

 

Le thème de cette histoire peut sembler déjà vu mais tout dépend comme il est abordé et traité. Et ici, l'auteure s'en sort haut la plume.

 

Justine, décoratrice d’intérieur de 29 ans, croit en l'amour avec un grand A, au prince charmant et aux histoires qui se terminent par un beau happy-end. Alors que Luke ne vit que pour les aventures sans engagement. Leur conception de la vie de couple est totalement différente. Et entre eux, ça ne devait être que du sexe, rien que du sexe.

 

Elle est une jeune femme on ne peut plus attachante. Elle rêve de vivre la même histoire d’amour qu’Angeline avec Geoffrey. Mais lorsqu’après un malheureux « accident », elle se retrouve enceinte tous ses rêves sont remis en question. Car le futur père, Luke en l’occurrence, n’est, à ses yeux, pas le candidat idéal au titre de gendre idéal.

 

En effet, Luke ne voit en les femmes que le plaisir et le bon temps qu’elles peuvent lui procurer. Il se refuse à toute attache sérieuse avec qui que ce soit. Il est beau, il est riche et il peut avoir toutes les femmes qu’il veut. Alors pourquoi s’encombrer de détails qui pourraient perturber sa confortable vie. Sauf que dans la vie tout ne se passe pas toujours comme on veut : même quand on est un maniaque du contrôle en tout genre. Mais Luke cache une certaine mélancolie en lui que l’auteure ne nous dévoile qu’avec parcimonie et qui peut semer le trouble quant au ressenti qu’on peut avoir pour ce personnage.

 

« Tu veux tellement tout avoir sous contrôle que même déplacer un rouleau de PQ s’avère une entreprise à haut risque ! »

 

www.kizoa.plcollage_2020-11-15_23-19-52.jpg
Je trouve que ces deux personnages qui s’attirent physiquement parlant mais qui s’opposent tant au niveau de leurs attentes que de leurs caractères, ont été bien élaborés et développés par l’auteure. Je pourrais même dire que je les aime plus que le couple Lancaster/Barbie. Dès le départ j’ai adhéré à la relation qu’ils avaient instaurée entre eux même si elle est assez particulière. Et si la narration revient en grande partie à Justine, de beaux passages sont réservés à Luke. Très bon choix d’écriture car important et auquel je suis en général très attachée.

 

« Cette voix ! J’ignore pourquoi sa voix, légèrement éraillée, a tendance à éveiller chez moi des scénarios érotiques. Elle serait capable de me faire bander juste en me lisant le bottin »

 

Et la suite a forcément suivi le même chemin même s’il serait justifié de ne pas faire de Luke, le book boyfriend idéal. Il est assez sur la réserve, il campe sur ses positions en permanence – ou presque… - et ça peut en être agaçant. Mais comme dans toute bonne New Romance, il y a une explication à tout. Et j’ai trouvé ça touchant. Car Luke, mis à part ce côté macho profondément ancré en lui, est d’une douceur, d’une tendresse et d’un côté protecteur incroyables et il peut émaner de lui une certaine fragilité émotionnelle et affective. C’est assez contradictoire mais j’aime vraiment ce style d’opposition en un seul personnage.

 

« Mais ce n’est plus simplement Justine. Elle n’est plus uniquement cette femme dont la chute de reins me fait bander direct. Elle n’est plus exclusivement cette femme qui m’a obsédé pendant des mois. Maintenant elle est aussi la femme qui porte mon enfant. Et même si je ne l’ai pas voulu, pas souhaité, pas désiré… un lien indéfectible nous lie à présent »

 

Une chose importante le concernant et dont il est impossible de ne pas parler : ce sont ses amis Geoffrey et Aïdan. Le 1er est plus présent par son sérieux que le 2nd qui apporte une certaine légèreté voire insouciance lorsqu’on est en sa présence. Aïdan a cet humour désopilant et attrayant que j’aime à retrouver dans ce schéma d’histoire. Chacune de ses interventions sont agréables à découvrir même si j’ai ressenti une moindre importance que la place de Geoffrey.

 

« Ma poule, quand on est assez con pour décapoter la bête, faut pas s’étonner d’avoir à acheter des Pampers… »

 

Quant à Justine, j’ai aimé sa fraîcheur, son naturel, son sens de la répartie et sa belle imagination. Elle n’est pas de ces personnages agaçants assez clichés en romance. Même si c’est une grande romantique, ça n’en reste pas moins un personnage fort qui est elle aussi bien entourée en amitié.

 

« Mon corps – pas moi, pas ma tête, hein ? – a eu un coup de foudre sexuel énorme pour le sien. Ca existe un coup de foudre sexuel corporel ? Ca s’épuise en combien de temps ? Combien de séances de sexe démentes avant d’être vaccinée ? »

 

Côté gente féminine, Angeline et Sarah, les deux amies de Justine n’ont pas à rougir de leur rôle. La 1ère est vraiment représentative de la meilleure amie prête à tout, dans toutes circonstances. Réciprocité qui s’applique parfaitement à Justine, envers elle. Angeline fait vraiment partie intégrante de cette aventure de vie contrairement à Sarah qui est plus un personnage en retrait auquel je me suis forcément moins attachée. Mais qu’importe !

 

C'est une romance qui sort vraiment de l'ordinaire que signe Tara JONES, pour son retour un an après « Ma pire ennemie ». Et ça matche tout à fait avec la lectrice que je suis, qui aime être surprise. Et là, c’est le cas d’un bout à l’autre de la lecture.

 

C’est une histoire qui est vraiment bien écrite, qui peut parfaitement coller à une réalité, rien n’est précipité, il n’y a pas de tensions insoutenables ou pesantes, il y a de belles surprises, de beaux moments, pas d’hésitations outre mesure et une belle part d’humour.

 

« En même temps, pas besoin de nous faire un dessin non plus. A peine le premier choc passé, Luke va avoir droit au double effet Kiss Cool »

 

Dans cette histoire atypique, Tara a su apporter douceur, tendresse et sensualité mesurée qui compensent parfaitement l’inexistence de scènes torrides. Et c’est vraiment un des points forts. Une romance vraiment agréable à lire ; qui se dévore en très peu de temps tant les pages se tournent d’elles-mêmes pour arriver à un épilogue qui divisera certainement mais que je n’aurais pu concevoir autrement. C’est un parti pris osé mais qui relève d’une certaine innovation et modernité. Et que moi je trouve tellement romantique. Eh oui, le romantisme peut se concevoir ainsi selon moi. On me donne l’opportunité de vivre un truc pareil mais je signe tout de suite.

 

Dernier point que j’ai adoré et sur lequel je ne m’attarde jamais sauf si vraiment il me saute aux yeux, comme c’est le cas ici : l’attribution de titres judicieusement choisis pour chaque chapitre narrés par Justine, qui eux aussi donnent le ton à la suite. Je n’avais qu’une hâte c’était de découvrir les suivants, encore et encore. C’est assez rare donc il faut le souligner !

 

"Le sexe, c'est simple comme un coup de fil / Un vibromasseur sinon rien / Le crétin n'est pas une espèce en voie de disparition..."

 

Comme à chaque fois que j’ai un coup de cœur, je pourrais écrire encore et toujours ; noircir 3 pages sans problème. Mais ça ne rendrait service à personne et surtout pas à vous qui n’auraient plus aucune raison de vous jeter sur cette histoire. Alors si j’ai un conseil à vous donner : jetez-vous dessus et savourez comme il se doit !  Elle peut diviser quant à son contenu et son évolution mais elle rassemblera les lectrices de Tara JONES pour confirmer que sa plume est toujours plus prenante et assurée. Et qu’elle a, sans nul doute possible, une place légitime dans la French Team Hugo Romans.



15/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres