Mille livres en tête

Mille livres en tête

Les délices d'Eve / Emilie COLLINS

" Les délices d'Eve ", dernier roman d'Emilie COLLINS fait partie de ces titres que j'attendais avec une certaine impatience ; la couverture et le résumé m'ayant mis l'eau à la bouche. Gourmande de desserts fruités, voilà une histoire qui été faite pour moi. Surtout après avoir découvert cette auteure dans son titre précédent " L'autre chemin " qui m'avait littéralement transportée au Sri Lanka avec Samuel & Angel. Je me suis donc plongée dans l'histoire d'Eve qui n'a qu'un but : réussir dans le domaine de la pâtisserie pour pouvoir vivre de sa passion.

 

Le début de l'histoire m'a tout de suite mise dans le bain de cet univers impitoyable où la dureté des rythmes et l'exigence imposée demandent un moral d'acier. Surtout avec un professeur tel que " Le Tyran " qui tyrannise ses élèves dont fait partie Eve. Lorsque celui-ci décède et qu'il est remplacé par le Meilleur Ouvrier de France, Zacharie BEAUREGARD, c'est une autre histoire qui débute. D'autant plus, lorsqu'Eve se rend compte qu'il s'agit du bel inconnu avec lequel elle vient de vivre une nuit torride et passionnée. Entre passion et raison, un choix difficile s'annonce pour gérer des sentiments interdits.

 

Qui de la réussite professionnelle ou de la passion incontrôlable l'emportera ?

Et au prix de quel sacrifice, chacun accèdera à ses rêves ?

 

Cette romance contemporaine est une gourmandise passionnante avec une écriture fluide et sans fioritures. L'auteure nous plonge dans l'univers de la pâtisserie tout en faisant une part belle à une agréable romance entre deux personnages dont le statut leur interdit tout rapprochement sentimental. Entre le plaisir culinaire et le plaisir charnel, il n'y a qu'un pas.

 

Eve est une jeune femme qui sait ce qu'elle veut et qui s'accroche vraiment pour parvenir à son but. Au quotidien, elle peut compter sur son frère Sébastien et sur Claude, son ami. Tout au long de l'histoire, rien ne lui est épargné. Et ça commence assez fort lorsqu'elle fait du bouche-à-bouche à son professeur, Le Tyran, pour tenter de le sauver d'une crise cardiaque ou avec Benoît, ex petit ami, personnage qui se révèle détestable à souhait.

 

Sa rencontre avec Zacharie, jeune prodige de la pâtisserie au physique plus qu'attirant, ne va pas lui faciliter la vie en la faisant osciller entre passion et confusion tant au niveau personnel que professionnel. Il va se révéler sous deux facettes assez déstabilisantes pour moi : l'amant passionné et protecteur ; le professeur froid, distant et exigeant. Je l'ai adoré très vite jusqu'à l'aimer vraiment - surtout pour son dessert aux framboises - mais je l'ai aussi détesté pour les choix qu'il impose même si j'ai compris pourquoi il les faisait. Craquant de douceur et de perfectionnisme, il cache une certaine vulnérabilité. Tels les fameux desserts qu'il créér - notamment un bavarois aux deux mousses : Kumquat et tomate de crimée qui m'intrigue -, j'ai eu plus d'une fois envie de le dévorer à pleines dents.

 

" Eve, je n'arriverai jamais à te faire tenir toute entière dans un dessert "

 

L'écriture légère et attachante de cette histoire retranscrit parfaitement les sentiments, les bonheurs et les faiblesses que vont affronter les personnages. Certaines répliques tombent à point nommé pour faire sourire ou rire franchement. C'est écrit simplement ; je me suis projetée sans aucune difficulté dans leur histoire et dans leur quotidien. Une chose est sûre : je ne verrais plus la tarte aux pommes ou les desserts aux framboises de la même façon. Je penserais à toi Emilie et à Zacharie !

 

" J'ai eu envie de t'embrasser dès que je t'ai vue rire dans l'église, mais cela aurait été un peu déplacé, alors je t'ai écrasé le pied. Pourtant je te promets que j'aurais préféré étouffer ton rire avec mes lèvres "

 

Tout au long de ce roman, j'ai souffert avec Eve, j'ai ressenti ses moments d'épuisement et de découragement, j'ai vécu ses moments passionnés avec Zacharie qui sont amenés tout en sensualité et en tendresse sans jamais tomber dans la surcharge descriptive. Comme elle, je me suis interrogée sur son amant/professeur et comme elle, j'ai douté et j'ai enragé contre lui. Elle est forte et c'est une battante mais son personnage reste très humain tout de même.

 

Zacharie, lui, m'a transporté dans son monde qui, en apparence, n'est fait que de douceur ; son dessert aux framboises m'a fait fondre de plaisir rien qu'en l'imaginant. C'est vrai que je lui en ai voulu d'être si tendre et passionné pour se montrer ensuite sous un autre visage, quelles que soient ses raisons : bonnes ou mauvaises. Malgré tout, c'est un personnage tellement entier et vrai que j'en ferai bien, moi aussi, mon goûter.

 

Le déroulement de cette histoire a été quelque peu frustrant pour moi notamment concernant le comportement de Zacharie qui doit rester professionnel avant tout. Dans une romance, certains passages sont difficiles à lire et à accepter. Mais sans eux, l'histoire serait plus que plate et insipide. Heureusement, l'auteure a su rattraper ce sentiment de frustration avec de très belles scènes tendres, attendrissantes et décrites juste comme il faut, qui s'intensifient et se diversifient au fil des chapitre avec l'ajout d'une petite pointe de sensualité, d'audace et de piment.

 

" Je ne pense qu'à retrouver son odeur, sa chaleur, la douceur de sa peau. Je veux me nicher contre lui, comme un animal qui cherche un refuge "

  

Même si cette histoire est simple et un peu courte à mon goût, c'est une gourmandise livresque à découvrir. L'épilogue est, bien entendu, à la hauteur de mes attentes même s'il s'est terminé un peu vite avec une impression de séparation trop brusque avec les personnages. Un chapitre supplémentaire ne m'aurait pas déplu.

 

Cette friandise littéraire 1 000% de plaisir est à déguster sans modération et sans aucune culpabilité mais avec délectation. Alors, succombez sans tarder à cette tentation qui ne nuira pas à votre santé et qui vous fera passer un très agréable moment.

 

 "Tes cheveux, un flot de chocolat semé de zestes d'oranges au soleil

Tes yeux, des billes de caramel doré

Ta bouche, une framboise gorgée de soleil

Ton rire, une cascade de sucre filé

Et ton corps, une farandole de desserts

Eve aux mille parfums qui me fait perdre la tête"

 



26/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres