Mille livres en tête

Mille livres en tête

L'autre chemin / Emilie COLLINS

Si je vous demande le point commun entre Rose blanche, Tournesol, Ancolie, Pétunia, Cigüe Pivoine, Anémone, Nénuphar et bien d'autres, que me répondriez-vous ? Ce sont des fleurs. Bonne réponse mais pas que... ! Pour qui ne connaît pas le langage des fleurs - comme moi -, ce premier roman d'Emilie COLLINS dégage comme un parfum enivrant de réelle nouveauté qui sort des sentiers battus. De Paris au Sri Lanka, la route est longue. Mais pas tant que ça. Bienvenue dans une culture qui me tient à cœur autant qu'à celui de l'auteure !

 

Quand deux mondes se rencontrent et s'apprivoisent, ça donne l'histoire d'un bonheur simple à la beauté pure mais qui peut être tellement fragile.

 

"Est-ce qu'elle pouvait être une bonne raison ? Est-ce qu'elle pouvait devenir suffisamment importante à ses yeux pour lui faire renoncer à son île ?"

 

Dans le monde moderne d'Angel, parisienne indépendante de 24 ans, on vit vite, au rythme des cours boursiers et des rendements financiers. Angel, qui ne se voit pas vivre ailleurs, est une travailleuse passionnée par son métier mais qui, côté cœur, joue de malchance pour cause de mauvais numéro tiré à chaque fois à la loterie de l'amour. Entourée d'une solide carapace, elle aspire à connaître enfin la stabilité d'une vraie et durable relation.

 

" Elle avait envie d'une histoire sérieuse, d'une vraie relation. Pas de batifoler "

 

Lorsque son monde croise celui de Samuel, 25 ans au physique plus qu'intéressant, propriétaire d'une entreprise d'horticulture à l'autre bout du monde, c'est un vrai choc de cultures qui s'opère. Sans un pari fou, ces personnages, on ne peut plus normaux, ne se seraient peut-être jamais croisés. Et n'auraient peut-être jamais eu à affronter le dilemme qui les attend.

 

Leur histoire est-elle l'esquisse d'un bonheur sans frontière ou seulement éphémère basée sur des faux-semblants ou des sacrifices impossibles ?

 

Nous passons la première partie de ce roman, écrit à la 3ème personne, à Paris, en compagnie de personnages tous vrais et sincères. D'un côté, Samuel et Angel animés par une rapide complicité évidente et consumés par une passion dévorante. De l'autre côté, la bande d'amis proches, solidement soudés à Angel : Christophe, Alain, Bastien et Julie. Sans oublier Arnold, le fleuriste et les personnages Sri Lankais.

 

Très tôt j'ai été sous le charme de cette rencontre et j'ai cru, dur comme fer, à l'histoire de Samuel et Angel. Mais au fil des chapitres le doute s'est installé et j'ai redouté l'inévitable. Et comme pour se faire pardonner de m'avoir torturée, Emilie m'a emmenée à des milliers de kilomètres. Je ne pouvais refuser cette invitation au voyage.

 

Me voilà donc au cœur d'un véritable périple initiatique où fleurs et amour n'ont jamais été aussi étroitement liés ; comme une évidence. La seconde partie de ce livre permet donc d'entrer dans l'univers "vrai" de Samuel ; celui dans lequel il puise sa force et pour lequel il se montre également tellement passionné. Ce monde qui lui tient tant à cœur, sa deuxième famille. Et on comprend bien son attachement à ce pays et à ses habitants riches d'une sincérité innée et d'un sens de l'accueil ancré dans leurs gènes.

 

" Il voulait rentrer chez lui, retrouver ses arbres, sa terre, sa chaleur "

 

Ce roman nous fait prendre conscience du monde dans lequel on vit et de la manière dont nous y vivons. Et il nous projette, de plein fouet et en pleine figure, l'existence d'un paradis sur terre où les habitants vivent simplement, à mille lieues de nos préoccupations quotidiennes de pays riches.

 

Toutes les descriptions que nous offre l'auteure sont d'un réalisme et d'une qualité rares. Comme une impression qu'Emilie y a mis tout son cœur et une sorte d'amour envers cette terre ; tel un hommage et un remerciement. Impossible de ne pas succomber à tant de beauté aussi abondante que la végétation.

 

Une véritable immersion en terre inconnue

- où j'ai découvert et me suis imprégnée d'odeurs diverses,

- où je me suis enivrée de parfums d'huiles et d'encens,

- où je me suis délectée d'arômes et saveurs culinaires,

- où j'ai pu caresser, en imaginaire, des soieries douces et colorées,

- où j'ai eu le privilège de visiter des endroits aussi majestueux que sacrés comme si j'y étais

- et où j'ai pu découvrir tant de gentillesse et de sincérité humaine puissance mille. Tous mes sens sollicités, j'ai fait le vide pour me laisser porter et permettre à mon esprit de s'évader loin, très loin.

 

" J'aime voir notre plaisir s'écrire sur ton visage "

Ajoutés à tout cela, une petite touche d'humour parsemée de ci, de là, des joutes verbales poignantes, parfois dures qui m'ont émues de la part d'un Samuel certes parfois maladroit mais tellement attachant, un juste dosage dans l'évolution de leur relation, des scènes parfaitement travaillées, touchantes et emplies de douceur pour les unes et tout en sensualité et en érotisme pour les autres.

 

" Il y a des dunes de sable doux à l'abri du vent. J'enlèverai tes habits un par un et je réchaufferai chaque parcelle de ta peau avec ma bouche et mes mains. On pourra passer l'après-midi à faire l'amour dans le sable, dans la chaleur du soleil, en oubliant tout ce qui ne sera pas notre odeur, nos baisers, nos caresses et nos gémissements de plaisir "

 

Qui suis-je pour juger les comportements respectifs d'Angel et Samuel ? Personne. Donc, je ne me suis pas permise de le faire. En amour, toutes les maladresses sont permises mais sont-elles acceptables et pardonnables pour autant ? Selon de quel côté on se place, les arguments sont tous valables.

 

Avec eux, j'ai ressenti toutes les émotions possibles : la joie, les rires, la tendresse, la peine, l'émerveillement, la déception, l'envie d'y croire toujours et encore et bien d'autres. Je les ai aimés mais jamais détestés ; il n'y a pas de personnage détestable.

 

" Le jardin a besoin de moi. Pas toi. Et je lui ai déjà volé trop de mon temps "

 

Durant toute ma lecture, pourtant courte, mon cœur a, plus d'une fois, cru manquer un battement sous la plume fluide et addictive de l'auteure qui a su à chaque fois le faire repartir pour ne rien manquer de l'épilogue tel une morale.

 

Après avoir lu un tel bijou parfaitement abouti, une question se pose : que choisir entre vivre dans le confort du modernisme ou vivre en toute simplicité avec peu de choses mais des choses vraies ? Mon choix est fait.

 

A vous de faire le vôtre en découvrant ce magnifique roman, véritable coup de coeur pour moi, qui ne peut que nous faire changer de point de vue sur ce monde dans lequel nous vivons où finalement les indispensables ne le sont pas tant que ça . Merci Emilie !!!!

 

" Je t'aime Angel. Je veux t'appartenir et que tu sois à moi.

Je veux que tu changes le cours de ma vie "

 



26/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres