Mille livres en tête

Mille livres en tête

Prude à frange T.2 - C.S QUILL

Quand on est restée sur une fin telle que celle du 1er tome de "Prude à frange " et qu'on a maudit l'auteure de n'avoir pas écrit un "pavé" afin de nous éviter la frustration, il est évident que dès que le 2nd round est lancé, on se jette à fond dedans, tête baissée, quitte à prendre des coups au cœur et au moral. Même pas peur ; je me suis lancée dans ce combat qui n'a rien de sportif.

 

Ce 2ème tome donne une toute autre dimension à cette histoire ; on l'aborde d'une toute autre manière. J'avoue que j'en aurais presque oublié, au fil de ma lecture, le contexte de base : le Round et ses activités.

 

 « Cette fille est un électron libre qui a des effets chimiques indescriptibles »

 

L'ambiance est différente mais l'atmosphère est toute aussi chaude et électrique ; et ça ne diminue pas d'intensité jusqu'à la fin, bien au contraire. Et on ajoute, à cela, une dose feutrée grâce à des scènes érotiques suggérées et pas forcément consommées, toutes en tendresse pour, on le comprend bien, ne pas franchir le cap de l’interdit.

 

Du professionnel à l’intime et de l’éphémère à l’éternel, les barrières sont minces.

Quand les mondes de deux âmes si différentes et pourtant si complémentaires se confrontent, le choc peut-il être sans conséquences ?

 

Comme toujours, l'auteure a soigneusement travaillé ses personnages et malgré le contexte de l'histoire, j'oserai dire qu'ils frôlent la perfection - eh ben oui, personne n'est parfait, même pas eux - psychologiquement et humainement parlant.

 

On les découvre autrement - surtout Mas - et on s'immisce au plus profond de leurs pensées et sentiments. Ils se dévoilent l’un à l’autre, tour à tour, de manière touchante, énervante ou déroutante. J'ai eu le sentiment d'avoir, en face de moi, des personnages à double facette. Bien loin du monde de la nuit et des aventures d'un soir. Et j'avoue que ça m'a plu de pouvoir les connaître plus intimement dans un environnement plus "classique" qui n’était pas tant présent dans le premier tome.

 

« Seigneur, je ne pensais pas qu’on puisse à ce point se ressembler »

 

Au fil des pages, leurs histoires se dessinent et tel un puzzle de la vie elles s'emboitent parfaitement les unes aux autres. Mais la fragilité universelle de ce fil, qui tient à bien peu de choses, est indéniable. Rien ne leur est épargné et on se trouve pris dans une spirale sans fin. Mais est-ce qu'ils ont seulement idée que nous, au-delà des lignes, on en prend autant qu'eux ?

 

Le rythme est plus soutenu et les événements s'enchaînent. Les répliques sont toujours cocasses pour certaines, percutantes pour d’autres et on évolue entre différents sentiments tous soigneusement amenés par l’auteure. Des personnages, touchants au possible, s’invitent pour approfondir et renforcer le côté moins dark de l’histoire et nous faire sortir d’un monde qui nous semble si irréel. Il y a ces personnages coup de cœur qui nous attendrissent. Il y a ces personnages pas tant présents et qui parviennent tout de même à nous surprendre tant leur rôle est important si ce n’est qu’il est une clé qui déverrouille cette histoire.

 

« Dans la famille ego surdimensionné, je demande le frère »

 

Le personnage de Cadence, quand à lui, n’a toujours pas de filtre (heureusement !) mais fait un virage à 180°C. Prête à tout pour parvenir à son but, tant de détermination relève de l’admiration pour nous avec une petite dose d’inconscience (ou de folie) pour elle. La manière dont son personnage grandit, s’endurcit et affronte les épreuves sans broncher permet d’éviter le côté mièvre de la jeune vierge effarouchée. Effarouchée non mais heureusement elle a quand même conscience qu’elle s’est lancée dans quelque chose de pas commun. C’est le cas de le dire !

 

« Oh, les boules pleines sont mes préférées, elle murmure en se penchant, assez fort pour que tous les obsédés à la ronde se mettent à bander.

Moi y compris. Bordel ! »

 

Sous la plume toujours cash et incisive de C.S QUILL, il y a toujours l’intrigue finement amenée avec parcimonie (une bonne dose d’ailleurs, ce qui semble contradictoire !) dans le premier tome. Sans précipitation, toute en douceur, elle se met à jour, progressivement, grâce à une imagination riche et un dénouement bien ficelé. Comme dans toutes les histoires qu’on retient, il n’y a pas de pistes ; pas de fin prévisible. Juste ce qu’il faut pour laisser vagabonder notre imagination encore et encore jusqu’à ce que le mot FIN ne vienne nous sortir de nos pensées.

 

« Mas n’est qu’une porte d’entrée et certainement pas un passage vers quelque chose d’autre »

 

Présenté comme un roman Dark Romance et n’étant pas une experte des genres littéraires, Prude à frange est, selon moi, tout à fait à l’aise dans cette catégorie et à toute sa place dans les livres à découvrir. L’auteure n’est pas tombée dans l’excès d’un genre plus qu’un autre. Le côté Dark est parfaitement amené pour poser l’histoire et son intrigue et le côté Romance vient adoucir l’ensemble. Et le tout se lit de manière fluide et sans prise de tête avec un côté psychologique travaillé de manière à se mettre à la portée de toutes et tous.

 

Lorsque j’ai lu cette histoire sur Fyctia, j’avais eu un coup de cœur pour l’audace de l’auteure, pour sa plume franche et sans fioritures, ni chichis, pour la force de ses personnages et pour la cohérence de cette histoire amenée en toute simplicité mais de manière ferme. Le coup de cœur est toujours là pour les mêmes raisons avec la fin en plus. C.S QUILL ne m’en voudra pas si je ne la classe pas dans les coups de cœur tel qu’un des derniers ouvrages que j’ai chroniqué – et qui a été une réelle révélation pour moi – mais cette auteure, a pour moi, tout d’une grande pour maîtriser un tel niveau d’écriture et d’imagination alors que c’est seulement sa 3ème publication. Tel un bon vin, elle se bonifie au fil de ses écrits et j’ai hâte de découvrir dans quel contexte elle saura nous transporter dans son prochain roman.

 

Vous ne l’avez pas encore lue, alors foncez, jetez-vous sur Burning Dance pour vous initier au monde de la danse et ses dessous, sur Burning Games pour risquer votre vie aux jeux et dévorez Prude à Frange en vous fondant dans les méandres de lieux et de moralité interdit. Pour ma part, l’auteure a gagné sur tous les tableaux ; bravo !

 



07/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres