Mille livres en tête

Mille livres en tête

Ca reste entre nous / Emilie PARIZOT

1.png
Vous pensiez connaître Emilie PARIZOT ? Et bien laissez-moi vous dire que c’est impossible de deviner le démon qui se cache sous ces airs angéliques. Impossible ! Oublions « Meilleurs vœux et va au diable » et « A notre dernier rendez-vous » et concentrons-nous sur cette romance avec laquelle Emilie fait ses premiers pas en auto-édition. « Ça reste entre nous », malheureusement je ne peux pas attendre plus longtemps pour vous en parler. Et ça tombe bien, il sort aujourd’hui même ! Merci infiniment Emilie pour ta confiance dans cette aventure ! 

 

Pour le résumé, c'est par ici

 

 

« Ça reste entre nous », c’est bien plus qu’une romance ! C'est l'histoire d'un coup de foudre... et là je vous parle de celui que j'ai eu pour le dernier né d'Emilie PARIZOT qui la plonge dans le grand bain de l'auto-édition. Et si elle m’a retourné le cerveau telle une machine en mode essorage à 1600 Tours, cette histoire est juste géniale car surprenante mais surtout très audacieuse. Bravo Emilie !


Je suis la première à le reconnaître : lorsqu'il y a une intrigue dans une histoire, je la vois rarement venir. Et là, clairement, ça risquait encore moins d'arriver. Même avec le recul de quelques jours, je suis scotchée ! Pour dire, une telle réaction ne m’était pas arrivée depuis le roman d’une autre auteure que j’affectionne et qui m’avait elle aussi décontenancée.


J'ai adhéré immédiatement à l'histoire d'Alba, jeune ophtalmologiste ayant quitté Boston, il y a 3 ans, pour s'installer à Chatham, petite ville du Cap Cod dans l'Est Américain. Une déconvenue avec son propriétaire l'oblige à chercher désespérément un nouveau logement avant de se retrouver à la rue. Lorsqu'elle trouve la maison de ses rêves, qui semble abandonnée, elle est prête à tout pour l'avoir. Vraiment à tout, même à accepter de payer le prix fort et en plus, à faire un compromis avec l'actuel propriétaire, un peu solitaire mais tellement sexy, Daniel LYNCH dit Daly, sculpteur talentueux mais en panne d'inspiration et dans une situation financière qui n’arrange pas sa créativité. Et si vendre était la solution à tous ses problèmes ? Ce qui s’annonce comme l’opération de la dernière chance sera peut-être bénéfique pour lui, pour voir aboutir ses rêves, mais qu’en sera-t-il pour Alba ?

 

"Chatham est mon plan A depuis toujours et hors de question que j'envisage un plan B. Je ne supporte pas l'échec"

 

Je dois reconnaître que je n’ai eu aucun mal à me plonger dans cette romance puisque j’avais pu découvrir les premiers chapitres grâce à la Newsletter d’Emilie à laquelle je suis abonnée. Et lorsqu’elle m’a proposé ce titre en partenariat, j’ai de suite arrêté de lire les chapitres envoyés pour me réserver la surprise et surtout le bonheur de lire cette histoire d’un seul bloc. Et quelle surprise !

 

J’ai été très étonnée de la facilité avec laquelle je me suis projetée dans l’ambiance du livre, dans cet endroit qui m’est totalement inconnu. Je ne saurais expliquer l’évidence à me retrouver à cet endroit mais surtout à m’y sentir bien. Autant quand il s’agit d’Alba que de Daly. Peut-être l’océan qui est à proximité et qui a ce côté apaisant ! Bref…

 

Dans ce roman, j’ai pu retrouver avec un immense plaisir la plume d’Emilie qui est simple, sans fioriture, fidèle à celle que je connaissais déjà et pourtant très assurée et accessible à n’importe quel lectorat. Elle a cette capacité à faire passer les émotions, de quelque nature que ce soit, avec une facilité déconcertante. Elle sait nous attendrir, nous faire rire et surtout nous happer dans son histoire en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Sacré exercice !

 

3.png
Dans cette histoire, j’ai adoré les personnages d’Alba et de Daly, tellement opposés. Elle avec son petit air BCBG, un peu hautaine, toujours dans la retenue, incapable de laisser tomber les barrières et avec une jauge d’assurance au maximum. Et lui, ce petit côté nonchalant sous une âme d’artiste, qui sait profiter de la situation et n’hésite pas à en jouer pour faire sortir Alba de sa zone de confort. Ça donne souvent lieu à de belles répliques, de délicieuses joutes verbales dont je suis assez friande, il faut le reconnaître et je me suis régalée. Concernant Daly, j’ai été émue par ce passé fort qui se dévoile et qui nous le montre bien différent de ce qu’il apparaît dans le regard d’Alba, au premier abord.

 

« Cet homme est le nuage dans mon ciel bleu. Non pire, la tâche de moisi sur ma clémentine »

 

Comme dans toute bonne romance, il y a une part d’intrigue qui donne plus de force à l’ensemble et là, Emilie a fait sacrément fort. Il est impossible de parler de l’histoire en détail car Miss PARIZOT nous a concocté plusieurs petites choses dont un retournement de situation mais aussi de cerveau. Là où tout son talent réside, c’est qu’on sent assez tôt qu’il y a un truc sans jamais pouvoir l’identifier, ni l’expliquer. Et c’est extrêmement frustrant. Jusqu’à ce qu’elle nous assène le « coup fatal ». Non mais sérieux Emilie !

 

« Je me sens dépassé. Je croise les bras sur ma poitrine, attendant, je ne sais pas, des explications »

 

Et je suis obligée d’accorder à Emilie qu’elle a sacrément bien ficelé tout ce travail qui a dû lui demander pas mal de recherches pour aboutir à un résultat si réaliste. Et j’ai été, pour le coup, plus qu’agréablement surprise de m’être laissée prendre au piège d’un tel scénario.

 

Ce que j’ai vraiment apprécié lors de cette lecture, c’est l’image de la femme qui est révélée au travers du regard de Daly et la place qu’il lui fait au travers de sa passion. Il y a comme de très beaux messages, tel un hommage qui est très joliment amené et une très belle illustration, de manière assez poétique, du droit des femmes à l’imperfection.

 

Enfin, j’ai adoré la romance qui se profile, la manière dont elle se dessine, les zones d’ombres assez énigmatiques qui s’invitent parfois et qui apportent une toute autre dimension. Franchement, bravo car je suis convaincue mais à un point qui n’est même pas quantifiable.

 

« J’aimerais savoir pourquoi elle est aussi froide au premier abord. Aussi susceptible. Elle a pourtant tant de charme quand un sourire naît au coin de ses lèvres, que ses yeux laissent passer une émotion ou que sa tête se relève quand elle rit. C’est toujours ainsi qu’elle devrait être »

 

Ce type d’écrit est assez complexe lorsqu’il s’agit de donner son avis. L’immense coup de cœur est là et bien là mais il est impossible d’en dire trop. Mais une chose est sûre c’est qu’il faut lire cette histoire surprenante, déstabilisante et terriblement prenante. Il ne m’a fallu que quelques heures, sans pouvoir en décoller, pour l’apprécier plus que la normale. C’est dire si elle a failli me rendre dingue !

 

Il s’agissait d’un Service Presse numérique mais je sais, d’ores et déjà, que le format papier rejoindra ma bibliothèque des auteures auto-éditées qui commencent à se faire une jolie place sur mes étagères. Et que vous connaissiez ou non Emilie PARIZOT, je peux vous certifier que c’est une valeur sûre qui a déjà prouvé sa qualité d’auteure de romance et qui confirme, avec ce roman, qu’elle a tout pour devenir encore plus grande. Alors ne réfléchissez pas plus longtemps et foncez. Et surtout ça ne doit pas rester entre nous ! Je vous souhaite une très belle lecture en compagnie d’Alba et de Daly.



26/04/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres