Mille livres en tête

Mille livres en tête

Calder & Eden - T.2 / Mia SHERIDAN

  Attention ! Risque de spoiler si vous n’avez pas lu le 1er tome   

 
www.kizoa.plcollage_2020-03-18_11-55-38.jpgHeureusement, j’avais tout prévu pour me plonger sans attendre dans cette suite oh combien surprenante mais tout aussi addictive que la première partie. Une suite logique subtilement menée dans une digne continuité pleine de surprises. Ici, on évolue dans un tout autre univers avec une plongée dans l’inconnu. Et c’est bien le cas de le dire.

 

Le prologue de ce second tome, commence là où se terminait le prologue du premier tome. Sortie de l’enfer d’Arcadie, Eden a été recueillie par celui qui sera son vrai sauveur, Félix. Celui qui va la ramener à une vie normale. Mais au bout de 3 ans, sans réponse à certaines de ses questions sur le passé, elle vit du mieux possible avec ce poids à la place du cœur et doit affronter une nouvelle épreuve : le décès de Félix. Jusqu’au jour où ….. !

 

La passion d’un amour d’enfance aura-t-elle toujours la même intensité et la même saveur ?

Un amour né à huit-clos peut-il survivre dans notre monde moderne avec ses tentations ?

 

Eden est devenue une jeune forte mais terriblement seule. A son décès, Félix lui fait le plus beau des cadeaux : la possibilité de partir sur les traces d’un passé qui lui est totalement étranger. Comme une lueur d’espoir dans sa quête de vérité et d’identité.

 

Et ce n’est que le début de la suite de l’histoire ! Lorsque l’inattendu survient, on se dit que c’est « La cerise sur le gâteau » !  Mais dans un monde bien ancré dans la réalité, les choses ne s’avèreront peut-être pas aussi faciles qu’on le souhaiterait.

 

« Ce n’est pas comme ça qu’on aurait aimé que les choses se passent mais on est là et ensemble »

 

Des révélations vont  pimenter cette histoire qui n’a peut-être pas le même « charme » que le 1er tome car il y a vraiment un sacré écart entre les deux mondes. C’est légèrement moins poétique dans un monde brut où de l’insouciance  et l’innocence de l’enfance, il ne reste plus grand-chose. Des personnages vont faire leur apparition alors qu’on aurait qu’une envie c’est qu’ils retournent d’où ils viennent et ceux qu’on aurait pu imaginer sous des traits idylliques alors qu’au final le ressenti n’est pas en adéquation avec l’imagination. A moins que ….. Et puis il y a ceux que l’on retrouve pour des retrouvailles de trop courte durée comme Xander qui à mon goût, n’a pas eu la place qu’il méritait ; pourtant c’était un personnage clé dans le 1er tome.   

 

Quand le hasard fait trop bien les choses et joue avec le destin d’Eden, on passe, en même temps que les personnages, par toute une palette d’émotions fortes : colère, peur, doute, incompréhension, appréhension et espoir. Le rythme soutenu de l’histoire nous porte de la première à la dernière page sur fond de bonheur retrouvé qui sonne comme une deuxième chance possible.

 

« Tu es mon supplice et je suis pourtant l’homme le plus chanceux du monde »

 

www.kizoa.plcollage_2020-03-18_12-09-14.jpg
Cette suite complète parfaitement le premier tome dont la fin laisse beaucoup de questions en suspens. Elle comble pas mal de vides mais j’ai trouvé que certaines choses sont allées un peu trop vite à mon goût. Les évènements se succèdent avec trop de facilité, comme par enchantement. C’est dommage car ça enlève un peu de magie à une histoire que j’imaginais avec toujours la même pureté et la même beauté. Les enfants ont laissé place à des adultes dans l’urgence. Et au fil des pages, je n’espère qu’une chose : retrouver ce romantisme qui m’avait fait fondre précédemment. Et que le temps suffisant soit pris pour que les choses se déroulent telles qu’elles le devraient.

 

Des révélations terribles et poignantes vont être mises à jour, certains secrets du passé comme certaines douleurs vont ressurgir et ce personnage prisonnier d’une identité qui n’est peut-être pas la sienne a su me toucher une fois encore. Un sordide puzzle se met doucement en place, pièce par pièce comme un mal nécessaire pour espérer que la sérénité soit enfin au bout de cette route semée d’embûches.

 

« La moitié du temps, je ne sais pas quoi penser »

 

Ce second tome de l’histoire de Calder & Eden réserve son lot de plein de belles choses – comme de moins belles forcément - notamment un bel épilogue comme il se doit. Même si quelques petites choses m’ont manqué et que j’aurais aimé que l’auteure s’attarde un peu plus sur certains points, le coup de cœur aura été au rendez-vous jusqu’au bout.



18/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres