Mille livres en tête

Mille livres en tête

Le jour où tu es arrivé (Alberta Road - T.2) / Mychèle S.

L'avantage d'écrire des chroniques c'est que lorsqu'on lit un livre dans lequel on côtoie des personnages déjà rencontrés dans une histoire précédente, on n'a pas besoin de relire cette histoire pour que tout nous revienne en mémoire. On gagne un temps fou laughing Et ce le cas pour le 2ème roman de Mychele S. : "Le jour où tu es arrivé" que l'auteure m'a fait l'immense honneur de m'envoyer en Service Presse avant sa sortie officielle. Merci Mychele pour ta confiance.

 

A peine ai-je relu ma chronique de "Le jour où tu es revenu" et que j'ai débuté la nouvelle histoire, tout m'est revenu comme si c'était hier. Et quel plaisir de reprendre une histoire là où s'était arrêtée l'autre. Une parfaite continuité que nous offre l'auteure avec toutefois un changement de décor et de personnages principaux.

 

Bienvenue à nouveau dans cet univers à Black Valley !

 

On retrouve un univers, une ambiance, des paysages, des couleurs et des odeurs - si, si, c'est possible ! -. On replonge facilement dedans alors que finalement le ressenti n'est pas le même qu’envers les personnages du premier tome.

 

Ici, on retrouve Cole,  31 ans – le tatoueur tatoué - qui arrive pour travailler sur le ranch le Heaven's appartenant à Tara, Et oh surprise, que va-t-il découvrir ? Abby, 27 ans, la jolie rousse qui l'avait planté pour disparaître sans dire un mot. Autant dire que ça n'est pas une surprise des plus désagréables pour Cole, contrairement à Abby.

 

« La femme qui m’a laissé en plan dans son lit trois jours plus tôt sort de l’habitacle telle une furie »

 

Saura-t-elle résister au charme dévastateur du beau cow-boy ?

Et les attentes de chacun sauront-elle se limiter à une simple relation de sexfriends ?

 

« Entre nous, ce n’est que du désir et du plaisir… et c’est très bien comme ça. Rien d’autre que du sexe ! »

 

Dans cette deuxième histoire d’Alberta Road, l’auteure aurait pu se contenter de faire une copie, légèrement modifiée, de la première histoire. Mais quel intérêt ? Si ce n’est lasser et risquer de perdre ses lectrices qui avaient adoré, comme moi, « Le jour où tu es venu ».

 

On retrouve là, son écriture passionnée et captivante qui nous emmène dans ce monde cher à son cœur. Et c’est justement ça qui fait qu’on est prise dans cette histoire ; tout son contenu est parfaitement cohérent même pour la plus novice en matière de monde animal.

 

Dans ce livre, Mychèle S. a mis toutes ses émotions voire ses tripes ; ça se ressent tellement. Certaines scènes sont poignantes et oh combien touchantes. Pour suivre cette auteure attachante sur les réseaux sociaux, à un moment, je me suis même dit « Ah, là elle a mis de sa belle histoire avec Sara ». Et là, je suis certaine que n’importe qui aurait forcément les larmes qui montent aux yeux. Et après l’épilogue, ma vision des choses se confirmait d’une jolie manière. Pour qui soutient la cause animale, quelle qu’elle soit, il ne pouvait en être autrement.

 

Que les personnes qui pensent « Bof, encore une histoire avec des chevaux ! » se détrompent. Certes, le ranch est l’univers qui sert de base à cette histoire (comme pour la première histoire d’ailleurs). Et même si de nombreuses références sont faites à cet univers, elle est tout à fait à la portée des lectrices qui n’ont rien en commun avec ce domaine. J’ai d’ailleurs trouvé que la référence à ce monde était abordée de manière totalement différente que dans le premier tome avec moins de termes techniques surtout.

 

De même que le ressenti de l’histoire propre aux personnages est totalement différent. J’ai été encore plus touchée par celles d’Abby & Cole que celle de Becca & Will. Une belle romance comme je les aime où l’attraction des deux personnages est indéniable, voire plus si chacun y met un peu du sien  

 

« C’est de l’alchimie, ce qu’il y a entre nous. Depuis la première minute. Je te désire, peut-être plus que je ne le devrais, et toi aussi tu me désires.

C’est physique. L’amitié entre nous, c’est un bonus. Un agréable bonus »

 

J’ai trouvé cette histoire encore plus forte, plus vraie. Pourquoi ? Sincèrement, je n’en sais rien.  J’ai eu l’impression de la vivre encore plus ; de la visualiser de manière encore plus évidente que la précédente. Pendant une bonne partie du roman, on ignore tout de l’histoire d’Abby, qui est le cœur de cette intrigue. Car intrigue il y a de par l’omniprésence d’un personnage détestable et que l’auteure a parfaitement soigné côté méchanceté et sournoiserie. Et ce point-là de l’histoire, eh bien je peux vous assurer que ça empêche de lâcher le roman. Heureusement, il y a aussi LE personnage « sagesse » qui par sa maturité assouplit un peu le tout.

 

Par contre, une chose qui m’a interpellée, c’est que finalement l’histoire personnelle de Cole est plus en retrait. On apprend certaines choses mais pas autant que ce à quoi on aurait pu s’attendre.

 

« Certains choix que j’ai faits, certains de mes actes n’ont pas été les bons »

 

L’histoire est très concentrée sur celle d’Abby, personnage torturé intérieurement, à la relation conflictuelle et compliquée avec sa mère, qui ne trouve d’apaisement que dans sa relation avec ses chevaux dont sa fidèle jument Athéna. Et mon ressenti, c’est que l’auteure a peut-être voulu, pour Cole, se concentrer sur sa manière d’être, de penser et de vivre son histoire avec Abby. Il est son pilier et quel pilier ! Solide comme un roc, il est prêt à tout même à encaisser le pire comme certaines scènes où, contrairement à lui, certains auraient déjà pris leurs cliques et leurs claques.  Et peut-être que son histoire à lui est moins douloureuse et sombre que celle d’Abby. Trop de noirceur pourrait tuer la romance qui se dégage bel et bien de cette histoire.

  

« Je n’ai jamais dévié du droit chemin. Je ne suis peut-être pas le mauvais garçon que tu croyais,

mais je suis toujours cet homme qui te désire ardemment »

 

Ne vous attendez pas à des scènes torrides à tout va ; heureusement, l’auteure sait nous épargner ça en nous offrant des scènes de sexe, certes, mais qui ne s’éternisent pas tout un chapitre et qui sont très bien écrites avec tant de douceur et de sensualité. Personnellement, la romance ne passe pas forcément par du sexe pur et dur. Un peu de romantisme, voyons !

 

Mychèle S. réussi, encore une fois, à me captiver par un univers qui m’est totalement inconnu et avouons-le un peu particulier. C’est un exercice risqué dans le monde de la romance où certains univers prédominent en matière de goût mais sûrement pas celui-là à mon avis. Et je me surprends moi-même à une immersion aussi facile de ma part qui me porte jusqu’au mot FIN avec tant de facilité et de fluidité. Tout est résumé dans cette citation « Ca va être sensuel, enflammé, explosif, et pour finir, addictif ».

 

Alors, si vous aimez cet univers de cow-boys et que vous n’avez pas encore lu, « Le jour où tu es revenu », précipitez-vous dessus. Et enchaînez tout de suite après avec « Le jour où tu es arrivé » pour passer un très beau moment de lecture avec cette auteure, certes pas française, ni américaine mais dont la plume saura certainement vous captiver.

 

Un petit clin d'oeil à un des passages du livre, que j'ai bien aimé, vous attend juste là !

 



25/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres