Mille livres en tête

Mille livres en tête

Le marchand de sable - T.2 / Alexia GAÏA

www.kizoa.com_collage_2019-08-24_18-26-20.jpg
C'est dans un contexte sombre et en pleine crise existentielle que je retrouve Nola et Mane pour la suite et fin de ce qui avait été une belle découverte dans ce genre littéraire. La couverture est toujours aussi belle et quand on est resté sur une fin telle que celle du 1er tome, il est impensable de ne pas vouloir connaître la fin.

 

Merci Célia, Fyctia et Hugo Roman pour cette belle nouvelle immersion en des univers inconnus !


Dès les premières lignes, je n'ai eu aucun mal à reprendre l'histoire là où elle s'était arrêtée. Et avec grand plaisir. Bien que Mane soit pris au cœur d'une vraie tempête intérieure après avoir été "privé" d'un bout de lui et de s'être senti trahi, voire abandonné. Il est bien loin le temps du bonheur qui s’annonçait parfait. Si on ajoute à cela sa jalousie maladive et le fait qu’il est du genre à foncer impulsivement, ça s'annonce compliqué.


"Tu n’as qu'un mot à dire et je me le fais à l'ancienne : un poing dans le nez !"


Perdu dans des sentiments contradictoires, entre rancune, fierté, force et fragilité, j'avais parfois l'impression de voir un enfant boudeur à qui on a enlevé son jouet. Alors oui, la sanction qui lui tombe dessus est rude mais il y va un peu fort avec Nola. Un peu comme La Bête enfermée dans son château, il ne lui parle pas, il lui aboie dessus ; et pour avoir un mot gentil, il faudra repasser. Mais face à lui, Nola, même s’il est évident que ce comportement la touche, est admirativement patiente et forte. Elle n'hésite pas à tenter de trouver des solutions et affronter les épreuves qui lui seront imposées. Et j'ai adoré toutes les aventures qu'elle va traverser. Qu'ils vont traverser ensemble.

 

« La seule qui pourrait me calmer, c’est elle, mais elle est à nouveau à l’origine de mon mal et ne reviendra pas pour l’apaiser »


Si je mets de côté le caractère de cochon de Mane, des créatures peu engageantes et des eaux croupies qui n'ont rien de celles de stations thermales si ce n'est peut-être les bienfaits qu'elles apportent, il y a comme une féerie et une certaine poésie dans ce 2ème tome. Un peu comme certaines histoires ou contes qu'on raconte aux enfants. Celles où il y a des elfes, des géants, des fées ; qui émerveillent et effraient à la fois.

 

« Tu peux te casser, j’ai pas besoin de toi ! Ni d’aucun d’entre vous ! »


Au jeu du chat et de la souris, n'y aurait-il pas un risque de perte de contrôle ?

Et comme dans les contes de fées, y-a-t-il toujours une solution aux malédictions et sortilèges ?


Ce qui aurait pu être une histoire sombre se révèle finalement tout à l'opposé. C'est une vraie reconquête du bonheur qui se déroule au fil des pages mais dans un monde pas trop commun, on peut le dire, où l'équilibre pourrait être menacé.

 

« Je ne dois pas vouloir aller trop vite… Je me pensais plus prête que lui, mais visiblement ce n’est pas le cas »


Les ressources grandissantes de Nola accrochent l'attention sur cette lecture que je n'aurais jamais cru classer d'addictive. Et le côté "je suis accro et je l'assume ouvertement" de Mane m’a fait craqué aussi. Dans cette course contre le temps, les mises à l'épreuve ne manqueront pas pour lutter contre les dieux et leurs envies de tout pouvoir et de vengeance. Et il ne sera pas possible de faire autrement que de se rendre compte, que même dans ces mondes, la manipulation existe.

 

« Rien ne peut changer une prophétie. Elle doit s’accomplir tôt ou tard »

www.kizoa.com_collage_2019-08-24_18-48-07.jpg

Et lorsque l'heure de faire des choix sonne, pour espérer des alliances inespérées, l'auteure n'a pas hésité à mettre toute l'authenticité qu'on peut attendre dans des scènes auxquelles on croit participer réellement.


J'ai retrouvé avec plaisir Ella, l'amie au caractère bien trempé, Sol, la sœur de Mane et Kyle. Ces deux-là, véritables piliers de la vie de Nola et Mane, sont indispensables à l’histoire pour renforcer le sentiment de complicité qui cimente leurs vies. Et comment ne pas parler de Gerd, personnage qui m'a bien fait sourire. Même si son intervention est brève, j’ai adoré la rencontrer. Allez savoir pourquoi !


Ce voyage dans des lieux magiques et parfois féeriques, m'a emmené sur les traces d'une prophétie qui pourrait bien tout bouleversé. Tout ça sur fond d'une belle histoire d'amour passionnelle qui ne peut que ravir les plus romantiques et qui vous donnera une idée imagée de l'expression "atteindre le 7ème ciel".

 

Alors bien sûr, il ne faut pas lâcher le fil de l’histoire, surtout si comme moi vous êtes novice dans le genre. Ce livre est truffé de lieux, de détails et de personnages en tout genre ; mais sincèrement, si je ne m’y suis pas perdue, n’importe qui peut y arriver. Et si vous adorez cet univers, vous allez vous régaler. C’est sacrément bien écrit et j’imagine aisément que ça a dû être un travail de longue haleine pour aboutir à un tel résultat.

 

Quand on voit le parcours d’Alexia depuis ses débuts jusqu’à maintenant – et qu’on sait que Le Marchand de Sable a été écrit avant ses deux premières séries –, je dis BRAVO. Même si je ne ferais pas de ce style mon style de prédilection, elle est arrivée là où d’autres ne sont jamais arrivé(e)s à m’attirer ; c’est donc un exercice réussi. Eh oui Alexia, j’ai lu toutes les pages jusqu’au bout : les remerciements, les explications, et tout et tout !



24/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres