Mille livres en tête

Mille livres en tête

Noël à Chilliwack / Valérie DELAHAYE

Noël à Chilliwack Montage.jpg
Synopsis
:
Chilliwack, petite bourgade de Colombie britannique, vit à l'heure de Noël toute l'année. En apprenant que la leucémie de sa fille va lui être fatale, Rose décide de réaliser son dernier souhait, vivre comme dans un film de Noël. Au milieu des guirlandes et des illuminations, Mia retrouve le sourire et Rose sent son cœur s'apaiser dans les bras d'Oliver.


Alors que la joie s'installe peu à peu dans leur vie, l'arrivée de Trevor le père de Mia, bouleverse leur quotidien et ravive de vieilles blessures. La douceur de Chilliwack suffira-t-elle à réconcilier une famille déchirée pour lui permettre d'affronter la pire des épreuves ?

 

 

C'est sur une idée de base assez poignante que Valérie DELAHAYE a construit sa romance de Noël qui a rencontré un joli succès avec près de 6 000 lectures sur Fyctia. Merci à Stories by Fyctia pour leur confiance.

 

C'est en Colombie-britannique, à 100 kms de Vancouver, qu'on accompagne Rose, traductrice et sa fille Mia, dans leur déménagement pour une nouvelle vie dans ce lieu magique qu'est Chilliwack, ville où c'est Noël toute l'année.

 

Et savez-vous pourquoi ? Chilliwack est le lieu de tournage incontournable pour tout film de Noël, quel que soit le mois de tournage. Et cette période de l'année est ce qu'il y a de plus important dans la vie de Rose et de sa fille Mia condamnée par un cancer en phase terminale. Les mois étant comptés, Rose veut offrir un dernier Noël, digne de ce nom, à Mia.

 

Mère célibataire depuis son divorce d'avec Trevor, le père de Mia, c'est seule qu'elle a affronté et combattu cette maladie qui a fait fuir son ex-mari qui est, à présent, aux abonnés absents de leur vie. Alors que Mia aimerait tellement qu'il prenne part au peu de temps qui lui reste mais que lui reste sourd et indifférent aux démarches de Rose. Jusqu'au jour où...

 

Lorsque la fillette rencontre, sur un plateau de tournage, Thomas, jeune garçon de son âge et son père Oliver, avocat et veuf depuis de nombreuses années, c'est une embellie qui se dessine dans la vie de Mia et de sa maman.

 

On dit toujours, qu'après la pluie vient le beau temps. Pour peu que les nuages du passé ne viennent pas assombrir et mettre en péril, un renouveau de vie tant mérité.

 

Chilliwack, ville de Noël perpétuel, saura-t-elle apporter la sérénité tant espérée par Rose et Mia ?

Les blessures d'un passé encore douloureux sauront-elles rester à l'écart pour que la jeune vie de Mia s'achève dans le bonheur et l'apaisement ?

 

C'est une des premières Stories by Fyctia de ce partenariat 2021 que je découvre et soyons honnêtes, l'exercice est quelque peu délicat à l'époque où on mange les chocolats de Pâques plutôt que ceux de Noël. Sacré décalage.

 

Ce qui m'a plu d'entrée, ce sont les thèmes abordés qui sont en totale opposition avec ce qu'on peut rencontrer habituellement en romance de Noël. L'abandon, la maladie, le deuil, le veuvage, la fin de vie inéluctable sont des sujets qu'on peut avoir du mal à concevoir comme associables à un contexte joyeux et festif. Et ça peut être une importante prise de risque s'ils ne sont pas abordés et traités de la bonne manière. Et la crainte de la lectrice/du lecteur serait légitime.

 

Dans "Noël à Chilliwack", aucune crainte à ce propos car tout est parfaitement amené et développé pour que la cohérence de l'histoire se fasse sans pesanteur.

 

En effet, Rose, qui s'est oubliée en tant que femme pour n'être plus que mère, est prête à tout mettre en œuvre pour que les derniers instants de sa fille ne soient pas synonymes de résignation. Bien au contraire...! Et l'auteure a justement soigné les détails pour que tout soit en accord avec ce qu'elle souhaite pour ses héroïnes. Et on peut dire que l'ambiance de Noël est parfaitement illustrée même en plein été.

 

En commençant ce livre, on pourrait se demander comment l'auteure va arriver à insuffler un peu de magie à cette histoire touchante. Personnellement, s'il n'y a pas cette petite touche, ça ne me dérange pas. Au vu du sujet principal, s'attendre à un miracle de Noël serait totalement déplacé et irréaliste. Et ici, ce n'est pas de ce côté-là qu'il faut se tourner. Mais plutôt de celui de la romance qui débute assez tôt certes, mais qui à le mérite d'être bien présente et d'être belle de simplicité sans aucune scène explicite et en prenant son temps.

 

"Elle n'était pas comme les quelques femmes qui avaient traversé sa vie, elle était plus précieuse et il ne voulait rien brusquer"

 

Qui dit romance dit petit grain de sable qui vient compliquer la situation. Et là, ce sont deux grains de sable qui se profilent : l'un qui réserve une issue positive alors que l'autre joue la carte du négatif jusqu'au bout. Même si le schéma est simpliste, il est efficace. Et toute lectrice assidue de romance de Noël saura y trouver son bonheur.

Noël à Chilliwack Montage Cita'book.jpg
Concernant la romance, personnellement, j'ai malheureusement eu du mal à y adhérer à cause de la narration externe que l'auteure a pris le parti d'utiliser pour son histoire. Et qui du coup, donne une impression de manque d'émotion parfois et de rapidité pour certains passages qui semblent survolés pour faire des sauts dans le temps qui laissent dubitative ; surtout sur la fin. Ce n'est pas une nouveauté pour moi, j'ai toujours beaucoup de mal à m'attacher aux personnages et aux romances/ou histoires si je n'arrive pas à rentrer dans l'histoire. Ça peut parfois passer mais là, l'association de ce style narratif aux sujets forts a fait que la touche de romantisme tant attendue n'a pas eu l'effet escompté sur moi alors qu'elle est pourtant là et bien là.

 

Il n'empêche que, malgré une écriture plus que particulière et atypique associée à plusieurs petites imperfections qui m'ont interpellées avec lesquelles j'ai eu du mal tout au fil de ma lecture - qui m'ont fait me demander si l'auteure n'est pas canadienne, ceci expliquant cela - , je suis quand même arrivée à cerner les ressentis de Rose et Oliver, leur envie de croire à nouveau au bonheur malgré un contexte difficile tout en devant affronter leurs craintes et leurs incertitudes. Comme un message que malgré une issue fatale, la vie continue et on ne doit pas s'oublier dans la douleur et la culpabilité. Le sujet est bien travaillé, sans aucune lourdeur. Bien évidemment, le thème du veuvage est toujours quelque chose de sensible pour moi qui est forcément était touchée par l'histoire d'Oliver et de Thomas. Je ne me referais pas sur ce type de thème.

 

"J'ai gagné la mère de mon fils et de magnifiques années de bonheur. Je ne regrette rien"

 

Je lis assez peu de romances de Noël et je ne maîtrise peut-être pas tous les codes, tout simplement. Et malgré un avis assez mitigé qui ne repose que sur la forme de l'histoire qui n'est pas adaptée à la lectrice que je suis, l'auteure a su intégrer, à sa romance, tous les ingrédients nécessaires et importants qui sauront plaire aux lectrices compulsives de ce genre.

 

Et on ne peut rester insensible à une partie de l'histoire qui est très bien traitée notamment l'amitié complice entre Thomas et Mia qui est d'une telle force. Même si ce n'est pas la partie dominante, la justesse des mots et des situations fait qu'on est forcément attendries par ce petit garçon qui n'a jamais connu sa maman et cette petite fille qui va bientôt laisser la sienne.

 

"Je donnerai n'importe quoi pour voir ma mère juste cinq minutes"

 

Mon avis ne doit, bien sûr, pas être pris au 1er degré car en romance, les ressentis sont assez éclectiques. Et si la magie n'a pas totalement opérée avec moi, qui ai pourtant lu cette histoire dans son intégralité, il y aura, sans nul doute possible, de nombreux rendez-vous gagnants pour ce "Noël à Chilliwack". A vous de vous faire votre propre idée. Bonne lecture !



05/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres