Mille livres en tête

Mille livres en tête

Pas un mot / Ludivine DELEAUNE

1.png

« Promets-moi d’être toujours à l’heure mon Hannah

A l’heure pour quoi, papa ?

Pour le bonheur, pardi ! »


C'est dingue comme certains livres ou certaines auteures me broient le cœur et l'âme dès les premiers mots lus. Et, même s’il y en a plusieurs qui ont cet impact si puissant sur moi, Ludivine DELEAUNE remporte la palme de l'auteure qui sait me toucher à chaque fois que je la lis. Pas un mot inutile, pas un mot qui n'a pas sa place, pas un mot... ce roman qui encore une fois a su me toucher plus que les mots peuvent l'exprimer.

 

Ça faisait un petit moment que ma rencontre avec Hannah était programmée et c'est clairement une de ces rencontres qui marquent l'esprit et tout ce qu'on peut avoir au plus profond de soi.

 

J'aime plus que tout ce genre d'histoire sous laquelle se cache quelque chose de si profond : une histoire sous l'histoire avec des fêlures, des douleurs si intenses et si ancrées en des âmes meurtries qu'on ne sait pas comment les imaginer.

 

L'auteure a créé des personnages qui ne peuvent que toucher. Et à leur tête, Hannah qui cache en elle une culpabilité terrible. Alors même si le sujet de base, qui est très profond, n’est pas une nouveauté en littérature et en romance, il est vraiment traité avec toute la sensibilité et la retenue dont seule l’auteure a le secret.

 

« Je m’étais juré ne plus laisser quiconque m’atteindre, de ne pas lui octroyer suffisamment de place pour qu’il y dépose une trace indélébile. Parce qu’accepter de s’ouvrir aux autres, c’est accepter de souffrir… et j’ai failli à ma promesse. C’est à moi que j’en veux le plus »

 

Au travers d’Hannah, c’est la force et la fragilité qui irradient tout au long de l’histoire qui m’a fait passer par tout un tas d’émotions aussi vives que contradictoires parfois. J’ai aimé cette jeune femme que la vie n’a pas épargnée, d’un bout à l’autre du roman. Sa vie, pourtant si jeune, a été déjà jalonnée de tant de douleurs et d’épreuves… Et même si je n’ai pas partagé sa façon de faire parfois, je me suis toujours ralliée à ce qu’elle estimait juste pour elle, pour son bonheur et pour sa reconstruction. Reconstruction que j’avais du mal à concevoir tellement Hannah est enfermée dans une spirale émotionnelle étouffante et qui l’aspire en elle sans qu’il soit possible d’imaginer qu’elle puisse en sortir, tellement elle semble en être prisonnière.

 

« Il est cet homme capable d’aimer sans abandonner, de donner sans réciprocité »

 

Lorsque son chemin croise celui de Caleb, l’espoir s’insinue peu à peu même si de son côté, il n’est pas épargné non plus. Leurs histoires sont différentes et pourtant leurs ressentis, leurs désillusions et tout ce qu’ils cachent en eux résonnent de la même façon lorsqu’on les découvre. Et j’ai adoré ce personnage masculin qui ne peut que marquer les esprits, qui n’a rien du bad boy, bien au contraire, qu’on pourrait imaginer et qui ne rêve que d’une chose : s’affranchir de l’autorité parentale rigide qu’il subit. J’ai aimé que l’auteure n’en fasse pas un personnage banal mais qu’au contraire elle lui octroie le droit de ne pas être parfait comme ce qu’on peut rencontrer habituellement.

 

« Peut-être que si j’avais pu être décisionnaire de mes propres choix, le regard que les autres portent sur moi aurait été différent »

 

Tout dans cette relation qui va s’installer pas à pas fait que j’ai été séduite tout en étant bouleversée par la beauté t la simplicité de leurs sentiments. Pourtant les personnages sont jeunes, même très jeunes mais le contexte dans lequel l’auteure les fait évoluer est juste parfait, très bien décrit sans surcharge et facilement accessible.

 

« Si j’étais un autre, j’oserais, Hannah. Je te dirais que tu me plais, que je vois en toi. Si j’étais un autre, je te ferais l’amour »

 

C’est vrai que cette histoire est vraiment poignante mais au-delà des apparences, elle n’est pas si sombre que ça. La romance que l’auteure a développée apporte une telle luminosité que même les passages qui semblent durs, sont moins douloureux à lire. Ça n’empêche pas que la relation ne sera pas facile, qu’il y aura de douloureuses révélations et que le chemin sera plus ou moins long jusqu’à espérer un certain apaisement moral.

5.png

 

Mais cette manière d’assembler les mots, les uns aux autres, n’appartient qu’à Ludivine Deleaune. Et bien sûr, je n’ai pu qu’être touchée. Je ne saurais même pas apporter une explication cohérente pour définir la lectrice que je suis lorsque je tiens un livre de cette auteure et les sentiments qui peuvent m’habiter jusqu’à ce que le dernier chapitre soit refermé. Ludivine a un pouvoir qui frôle l’envoûtement livresque.

 

« Ne perds plus de temps, ne cours pas après les explications ni les mots… Et vois dans les épreuves un signe du destin… »

 

J’ai parfaitement conscience que mes avis ne sont pas ce qui se fait de mieux pour rendre hommage à une telle histoire et à cette auteure que je suis depuis si longtemps mais une fois encore, c’est sur un sublime coup de cœur que je quitte à regret ces personnages si attachants et qui apportent tant à une lecture. Mais je me dis que c’est pour mieux les retrouver à nouveau, dès que le besoin s’en fera sentir.

 

Toutes les histoires de cette auteure sont uniques et apportent chacune quelque chose de différent. Mais celle-ci est vraiment à découvrir et à lire en prenant le temps de la savourer. Car on sent vraiment tout l’amour et toute l’attention que Ludivine peut avoir pour ses personnages. Et le soin qu’elle apporte à chaque fois notamment, pour ce roman, l’illustration de chaque chapitre avec de sublimes citations qui arrivent à accroître des sentiments déjà bien mis à l’épreuve.

 

« Tu ne peux pas changer ton passé, mais tu peux créer ton avenir. Il faut trouver le juste milieu »

 

Lire Ludivine Deleaune c’est être assurée de vivre un moment de lecture unique, dans un monde à part protégé par une bulle. Si vous ne la connaissez pas encore, il faut vite remédier à ça car il serait dommage de passer à côté de la douceur et de la sensibilité d’une telle plume. Alors, très belle lecture !



22/02/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres