Mille livres en tête

Mille livres en tête

Stairway to heaven / Delinda DANE

www.kizoa.plcollage_2020-10-18_16-00-38.jpg

Craquant en bad boy tatoué !

Irrésistible en papa modèle !


Annoncé comme une des sorties phares de cet automne chez Hugo New Romance, je ne pouvais pas passer à côté du dernier roman de Delinda DANE qui propose, sous une couverture sublissime, une thématique que j'affectionne et qui me parle vraiment beaucoup : dès qu'il y a un enfant dans l'histoire,  je fonds. Et un résumé parfait pour aiguiser ma curiosité quant à cette auteure dont je ne connaissais pas la plume avant de découvrir cet écrit.

 

Tel un écrin, la couverture de ce roman abrite un véritable bijou : le contenu étant largement à la hauteur de son contenant. Un véritable coup de  pour moi qui l'ai savouré sans précipitation, tellement je me sentais bien dans cette histoire. Merci Delinda !

 

"Il y a quelques années seulement, Tristan était un autre homme. Désabusé, indifférent au succès immense qu'il rencontrait en tant que tatoueur et curieux de toutes les addictions : drogues, alcool... femmes.

Mais c'est justement une femme qui a bouleversé sa vie. Enfin, une version miniature : Briar Rose, un mois, fruit d'une nuit furtive avec une inconnue, a été dé posée un matin sur le pas de sa porte, abandonnée par sa mère. Depuis, plus rien n'a jamais été pareil.

 

Aujourd'hui, Tristan ne vit et ne respire que pour sa fille, une adorable blondinette de quatre ans. Et s'il y a un sujet qu'il traite avec beaucoup de sérieux, c'est le choix de la personne qui prendra soin de son trésor lorsqu'il travaille au salon de tatouage.

 

Quand il reçoit Heaven Harper pour un entretien, il sait d'office qu'elle ne sera pas retenue pour le poste de baby-sitter.

Elle est désordonnée, maladroite et, il faut bien l'admettre, beaucoup trop attirante. Très loin, donc, de l'image qu'il se faisait de sa future Mary Poppins !

 

Pourtant il doit bien prendre en compte l'attachement immédiat de Briar Rose pour cette étonnante jeune femme.

Alors, Tristan cède. Pour sa fille, il saura mettre de côté ses réticences... et son trouble."

 

Stairway to Heaven fait partie de ces romans pour lesquels je sais, d'un simple regard mais sans pouvoir l'expliquer vraiment, que ça va être une histoire de coup de foudre entre nous.

 

La rencontre avec Tristan, à une certaine époque de sa vie, n'est pas faite pour donner une image reluisante de lui mais elle est nécessaire pour poser l'histoire et tout ce qui va suivre. Heureusement, l'auteure ne s'est pas attardée dessus pour nous permettre d'entrer vraiment au cœur de l'histoire et d’assister à ce qu'est sa vie 4 ans et 7 mois après et, à sa rencontre avec Heaven, nounou en devenir, qui va bouleverser son quotidien et celui de sa fille. Mais pas que... car Delinda a aussi bouleversé ma manière de lire en me plongeant au fin fond de cette histoire qui est à l'image des comédies romantiques que j'adore mais pour lesquelles je suis assez exigeante en général.

 

Quelles conséquences aura ce bouleversement sur la vie de Tristan ?

Heaven saura-t-elle conquérir le cœur de Briar Rose pour lui apporter l'amour dont toute petite fille a besoin ?

 

Sur la base d'un sujet poignant, l'abandon d'un enfant par sa mère, Delinda a construit une histoire forte en émotions mais attention qui n'est pas larmoyante. Pour moi, ce sujet est juste le déclencheur pour une belle occasion, pour Tristan, de changer de vie ; rien d'autre.

 

Tristan est un homme qui, par le passé, a brûlé sa vie par tous les bouts ; n'arrivant pas à la gérer autrement qu'à l'aide d'addictions dévastatrices. Meurtri par une  enfance  que l'on imagine, sans mal, difficile, c'était vraiment le bad boy au sens propre du terme et il n'aurait jamais pu dire que sa vie pourrait en être autrement. Jusqu'à ce que son regard croise celui d'un bout'chou d'1 mois à peine, son bout'chou Briar Rose.

 

"Deux solutions, une décision qui scellera notre sort, à l'enfant et à moi. Dans mon esprit tourbillonne une seule phrase... Après le pire vient le meilleur"

 

www.kizoa.plcollage_2020-10-18_16-19-21.jpg
Ce passé avec Briar Rose, Delinda ne l'évoque heureusement, que brièvement au travers d'un flashback parfaitement écrit et résumant cette époque, en quelques lignes, mieux que 20 chapitres qui n'auraient servis à rien.

 

"Tu sais mon ange, j'ai conscience que tu mérites mieux qu'un père bousillé dans mon genre, mais si tu me laisses une chance, je te jure que tu ne le regretteras pas. Je ne t'abandonnerai pas, tu m'entends, ma puce ? Je ne laisserai personne nous séparer... Jamais. Je t'en fais la promesse"

 

J'avoue que j'ai tout de suite accroché au personnage de Tristan tatoué à souhait, et encore plus lorsqu'il rencontre Heaven. Leur premier échange donne un ton très léger et ça j'aime vraiment : l'histoire démarre bien.

 

Il faut dire qu'Heaven, à l'opposé de certains personnages féminins un peu mièvres, n'a pas son pareil pour ajouter une touche de fraîcheur et de pétillance : ses pensées et ses paroles sont parfois sans filtres et j'adore tout simplement. Et ses actes peuvent donner lieu à de belles situations cocasses.

 

"En fait, je sentais votre parfum : c'est Essence d'enfoiré, non ?"

 

On sent l'amour qu'elle porte aux enfants et c'est vraiment une des clés de cette histoire que j'espérais voir mise en avant et évoluer. Elle est dévouée à son job même si son patron est loin de la laisser insensible.

 

Mais ombre au tableau, Heaven est en couple et c'est là où il y a comme une donnée à éliminer pour que l'histoire soit complètement aboutie et soit classée en romance. La manière dont Delinda a traité ce point correspond parfaitement à ce qu'on peut attendre de ce roman. Simple parenthèse : Il y a quelque chose qui m'a frappé concernant Royce, le prétendant en question. Il m'a fait penser au personnage, que je n'aime pas du tout, d'un film que je peux regarder encore et encore. Pourquoi je ne sais pas.

 

Classé en New Romance, ce roman coche tous les codes du genre. Il développe une histoire et une romance au rythme qui s'y rapporte pour rester dans la notion de romantisme. Je ne vais pas employer le terme qui fleurit partout ces derniers temps ; je dirais juste que Delinda a maîtrisée son histoire et l'a construite telle que ses lectrices étaient en droit de la lire et de l'attendre. Et purée, qu'est-ce que j'ai aimé ça ! Le livre refermé, j'ai encore du mal à réaliser combien j'ai aimé cette histoire.

 

"Son sourire lumineux me donne la sensation de voler trop près du soleil. Si je dois m'y brûler les ailes, alors ainsi soit-il"

 

L'auteure n'a pas fait l'erreur de faire devenir Tristan, un père de famille parfait et irréprochable. Alors oui, il est totalement différent qu’il soit en mode tatoueur ou en mode papa et j’ai aimé voir ses différentes facettes ; et la facilité avec laquelle il se met dans la peau de l’un ou l’autre. Il aime profondément sa fille et impossible de ne pas le ressentir ; elle passe avant tout. Mais il reste un homme, qui en présence de ses acolytes peut employer quelques termes qui détonnent avec la notion de romance. Personnellement, j'ai apprécié qu'elle lui est conservé cet aspect bad boy en lui ajoutant l'option "romantique". Ça amplifie ce côté sexy qu'il dégage et qui lui va à merveille. Les personnages trop lisses je trouve ça tellement fade ; je crois que j'ai passé le cap des romances trop "à l'eau de rose".

 

"La vie est ainsi faite, elle offre le pire, promet le meilleur. Il suffit de se rappeler qu'après le pire vient le meilleur"

 

Tristan évoluant dans le monde du tatouage, art que j'apprécie vraiment, il y avait un risque que l'auteure force son écriture sur ce sujet. Elle a su éviter ce qui aurait pu alourdir l'ensemble, en ne se servant de cet univers que comme simple fond à l'histoire. Très bon point pour ce style de romance.

 

Elle a su ajouter le petit grain de sable qui pourrait enrayer la machine romantique ; tout en n'en faisant pas trop, en ne se focalisant pas dessus plus qu'il ne se devait. Mais qui est nécessaire et appréciable pour que l'histoire évolue vers ce qu'on attend.

 

Et le petit plus indispensable, elle a apporté une belle touche d'humour avec les personnages 100% sans filtre, d'Ollis, ami et collègue de Tristan, et Randall, la meilleure amie, type gothique, d'Heaven. A eux deux, c'est un duo bonne humeur qui peaufine cette lecture parfaite.

 

Sur la base de personnages qui vivent leur rencontre et leur histoire, telles qu'ils l'entendent, à leur rythme, Delinda signe là une histoire d'une simplicité belle de pureté et tellement pleine d'amour. Apprivoisement et douceur sont les mots-clés de cette romance dans toute sa beauté.

 

"Ce putain de bonheur auquel tout le monde aspire ne tient qu'à un fil. Et ce fil, c'est Heaven"

 

C'est assez rare de lire une romance dans laquelle les personnages s'attirent mais ne se repoussent pas pour d'obscures raisons. Ici, pas de côté psychologique pesant, pas de personnages qui hésitent, qui s'en vont ou se déchirent à coup de mots blessants. Juste Tristan et Heaven qui se donnent toutes les chances de vivre la plus romantique des histoires pour que Tristan et Briar Rose connaissent les joies d'une vie à 3.

 

A mes yeux, ce roman est plus que parfait : l'histoire est bien pensée, bien développée, bien écrite sous une plume expérimentée et de très belle qualité. Et elle rend accro, au point de rêver, pourquoi pas, à un bonus sur Ollis et Randall pour prolonger ce moment unique de lecture.

 

Mon premier sentiment était le bon et c'est une histoire que je relirais volontiers. Et ce serait totalement absurde de ne pas vous conseiller de foncer découvrir ce que je n'hésite pas à classer comme joyau de le New Romance. Bravo Delinda pour ce couple qui a su faire fondre mon cœur. Et au plaisir d'une prochaine lecture.



18/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres