Mille livres en tête

Mille livres en tête

Sublimes cicatrices - T.1 & T.2 / Axelle AUCLAIR

www.kizoa.plcollage_2020-04-21_23-10-08.jpg
Après plusieurs lectures riches en émotions, j'avais besoin de quelque chose de plus léger. Quoi de mieux qu'un Feel good ! J'avais repéré il y a quelques mois ce titre d'Axelle AUCLAIR que je ne connaissais pas du tout. Mais la couverture et l'histoire m'ont attiré de suite et il a rejoint ma PAL. Et je n'ai aucun regret. Quel bon moment passé !


Et pourtant, le prologue dans lequel on rencontre un jeune homme, Cole, en train de fuir n'a rien de bien joyeux Pourquoi fuit-il ? On ne le sait pas vraiment. Plutôt que de vous expliquer l'histoire, une fois n'est pas coutume, je vous mets le résumé :

 

 

 

"Cole n'attend plus de la vie qu'elle lui offre le bonheur. La vision qu'il en a est à l'image de son visage balafré, laide et douloureuse. Il est sans scrupule et rumine son amertume, son seul but étant d'assurer sa promesse en prenant soin de son petit frère de neuf ans, Elliot.


Mais si Cole se complaît dans la solitude, c'est sans compter sur Elliot qui s'entiche de la voisine. Ce ne serait pas un problème, si celle-ci était une fillette de son âge et non une jeune femme aussi attirante que pénible.

N'autorisant personne à entrer dans sa vie, Cole pense pouvoir se débarrasser de l'intruse facilement. Il va vite déchanter en découvrant le caractère dont la belle est dotée, qui ne se laissera pas impressionner, ni par son visage ni par ses menaces."


Il m'a fallu très peu de temps pour dévorer les 2 tomes tellement j'ai été prise dans l'histoire et dans le style d'écriture. Même s'il y a une ou deux petites choses qui m'empêchent de le classer en coup de cœur.


Ce livre, plus que complet, a vraiment un style d'écriture en partie Feel Good. Des échanges mordants, des situations qui s'enchaînent avec un petit quelque chose de cocasse parfois ; ça donne un bel ensemble bien addictif car on est toujours dans l'attente de ce qui va nous faire sourire et rire. Les pages se tournent ainsi avec une facilité et une vitesse déconcertantes.


L'héroïne, Tess, une jeune femme de 25 ans, traductrice dans une maison d’édition est indépendante financièrement et professionnellement. Elle mène une vie sociale plus que tranquille et c'est une maniaque de l'ordre qui a une phobie maladive des bactéries et autres indésirables invisibles. Elle a une façon de s'exprimer qui est très drôle et tellement simple. Un vrai moulin à paroles sans filtre. Des réflexions hautes en couleurs et en mots, qu'elle s'exprime ou qu'elle pense, c'est pareil. Un vrai régal à lire. Et quand c’est avec son amie Mary qu’elle parle, alors là c’est encore plus délicieux !

 

En son for intérieur, on sent de suite que c'est une personne humaine, qui ne juge pas et qui n'hésite devant rien pour aider autrui. Une vraie Mère Theresa !

 

« Tout à coup, ma rigidité sanitaire se réveille, je prie pour que ses parents soient absents. S’il leur prenait l’idée de m’offrir à boire pour me remercier, cela m’obligerait à pénétrer à l’intérieur, et il est juste impossible que j’y pose une semelle »


Pour Cole, le rendu n'est pas tout à fait le même. Il a une vie moins facile, le contexte est donc différent. Il élève seul un garçonnet de 9 ans, « voleur-mécano » il vit de larcins automobiles et sa situation est plus que précaire dans un mobile home délabré et insalubre. Lorsqu'il s'exprime c'est moins positif. Et pour cause hormis son ami Dan, il vit plutôt en marge de la société. Malgré tout, il fait preuve d’une belle maturité, surtout lorsqu’il s’agit d’Eliott. Toute l'histoire repose vraiment sur son vécu à lui, sur tout ce qui va en découler et sur le regard différent qu’il pourrait avoir, progressivement, sur lui-même.

 

« Elle me veut, moi, et personne d’autre. Tous ces petits détails sont d’une grande importance pour un homme abimé comme moi »


Ils vivent dans le même quartier de Mobile en Alabama, dans la même rue et pourtant leurs vies sont si éloignées l’une de l’autre. Le contraste de ces deux personnalités totalement opposées donne un mélange assez verbalement explosif. Contrairement à ce qu'on peut lire habituellement, c'est Cole qui se trouve déstabilisé devant Tess, sûre d'elle, avec un aplomb à toute épreuve et ne cillant pas devant lui. Ce qui aboutit à un enchaînement rafraîchissant de provocations ou joutes verbales en tous genres.

 

« Je remonte l’allée d’un pas décidé, déjà en colère après la bique. Elle va prendre cher, celle-là. Devant la porte, je frappe. Frapper est le mot juste, car énervé, j’y vais à coup de poing. La porte s’ouvre rapidement, pile au moment où j’allais cogner. Quand apparaît la fameuse vieille que je me préparais à traumatiser, je reste comme un con avec mon poing en l’air. Alors là ! Si je m’attendais à ça »

 

Il y a très peu de personnages dans le 1er tome ce qui permet vraiment de conserver le fil de l’histoire et d’être à fond dedans. Contrairement au 2nd tome, où apparaissent de nombreux personnages d’horizons différents et parfois ça peut être un problème pour moi, pour me souvenir de qui est qui à chaque fois.


Les deux points forts de ce roman sont : en 1er, Eliott, attachant garçonnet, vif d'esprit et touchant dans sa relation avec Cole. En général, dans ce genre d’histoire, les enfants savent me faire fondre assez vite ; Eliott n’a pas échappé à mon attendrissement dès le 1er chapitre. Il a beau être jeune, certaines de ses répliques valent largement celles des autres protagonistes. Et en 2nd, il y a Mary, la fidèle amie de Tess. Alors elle, c’est vraiment un phénomène à elle toute seule. Quel sacré bout de femme qui a toujours le verbe haut et le langage coloré !

 

« C’est un système qui fait office de ceinture de chasteté ton truc. A la fac, tu avais peur de perdre ta virginité et tu t’es dit que le mec se serait épuisé avant d’avoir accès à ta culotte »

 www.kizoa.plcollage_2020-04-22_00-02-14.jpg
Dans ce roman, l’auteure propose une intrigue vraiment bien imaginée et ficelée. La précision de certains détails m’a interpellé et a sûrement nécessité des recherches poussées tellement tout semble cohérent (ou bien n’est-ce vraiment que de la fiction jusqu’au bout !). Vous vous doutez bien que je n’ai pas été vérifier.

 
Maintenant vient le moment où je vais me faire huer ou me faire des ennemi(e)s. Je rappelle que là, ce n'est vraiment que mon ressenti.  

 

Pour moi, je le précise encore, cette histoire est vraiment scindée en deux parties que représentent les 2 tomes, comme s'il y avait un changement d'écriture. C'est toujours prenant même encore plus dans le 2nd tome, au niveau de l'intrigue qui est là et bien là. Mais je n'ai pas ressenti le même mordant et le même piquant des joutes verbales qui m'avaient régalée dans le 1er.


Il est évident que dans la 2ème partie, l'histoire est plus solidement installée et que forcement les comportements changent. Il se passe beaucoup plus de choses, il y a plus de personnages secondaires, le côté énigmatique du passé de Cole prend plus de place pour se développer de manière vraiment bien travaillée et d'autres lieux s'attribuent le décor. Le rythme est soutenu mais au niveau des échanges "croustillants", hormis quelques petites choses qui prêtent à sourire, j'ai trouvé que ça s'essoufflait un peu.

 

« Leur ouverture d’esprit est plus étroite que le cul d’une sauterelle »


De plus, là où j’émettrais une petite réserve, personnelle toujours, c’est sur la partie "7 ans" avec laquelle j'ai eu un peu de mal. Une parenthèse qui tranche trop, à mon goût, avec le reste de l'histoire et à laquelle j'ai eu du mal à adhérer. Un peu comme un passage, faute de mieux, qui sert juste à répondre à une situation difficile à expliquer autrement.


Bien sûr, ces points « négatifs » pour moi ne m’empêchent pas de dire que cette histoire fait passer deux beaux messages. Le 1er est assez courant en littérature "Les liens du sang ne font pas les liens du cœur" et le 2nd c'est que "Il faut voir au-delà de la beauté ou de la laideur pour juger une personne".

 

Alors, si j’ai un conseil à vous donner, c’est de voir au-delà des points négatifs de ma chronique pour vous faire votre propre idée. Car même si ce n’est pas un coup de cœur, cette fois-ci, l’histoire est très bien écrite avec de l’humour, de l’amour, de la tendresse, des rebondissements et j’ai passé un vrai bon moment de lecture. Il n’y a que ça à retenir !

 

« C’est quand même incroyable ! La seule fille qui me fasse ressentir autant de volupté, est celle que j’ai envie d’étrangler dès qu’elle ouvre la bouche. Ce n’est vraiment pas de chance »

 

 

 




22/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres